1. //
  2. // 17e journée
  3. // Saint-Etienne/Evian TG (1-0)

La bonne affaire pour Saint-Etienne

En match en retard de la 17e journée, Saint-Etienne a battu Evian et s'est emparé de la quatrième place du championnat. De son côté, l'ETG devra probablement se battre jusqu'au bout pour assurer sa survie en Ligue 1.

Modififié
2 10
Finir 2013 en beauté, un mercredi de janvier 2014, c’était le défi proposé ce soir à Geoffroy Guichard aux 22 acteurs présents au coup d’envoi. On ne saura jamais si le terrain était en pire ou meilleur état il y a trente jours, mais une chose est néanmoins certaine, les choses changent en un mois : Evian ne gagne plus et Saint-Etienne enchaine les succès.

Saint-Etienne donne la mesure

On joue depuis moins de cinq minutes quand les Stéphanois viennent déjà labourer la surface de Bertand Laquait. Préféré à Jesper Hansen, Laquait a déjà compris qu’il allait passer un premier acte compliqué. Plus les minutes passent, plus on se dit qu’il ne sera pas le seul tant la piètre qualité du terrain favorise les imprécisions techniques et les duels de fermier. Pas grand-chose à se mettre sous la dent donc. Sauf qu’au quart d’heure Tabanou comprend qu’il ne faut plus chercher à combiner et sort la catapulte. Laquait, vigilant, repousse. Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Hamouma d’enlever les gants et de sortir le bleu de travail. Sans style, mais avec succès. Une vilaine frappe, un Mensah maladroit et voilà que le milieu de terrain ouvre le score (22e). Saint-Étienne a trouvé le bon filon et ne le lâchera plus du premier acte. Du coup, Tabanou refait le coup de la catapulte (32e) quand Mensah semble lui se complaire définitivement dans son rôle d’observateur privilégié. Corgnet ne se fait, dès lors, pas prier et s’offre un duel d’entre les mottes contre un Laquait, cette fois victorieux. Encore tout transpirant, le bon Laquait s’offrira de belles frayeurs au cours d’une fin de mi-temps archi dominé par les hommes de Christophe Galtier. Malgré une défense en carton et un champ de patate en guide de surface de réparation, Evian limite la casse.

Evian se rebiffe

La deuxième mi-temps commence par deux mauvaises nouvelles pour les Verts. La première c’est que Pascal Dupraz à des yeux puisqu’il se décide à remplacer le pauvre Mensah par Cambon, la seconde c’est que certains supporters de Saint-Étienne n’en ont pas dans la mesure où quand on prend son propre gardien pour cible c’est qu’on est aveugle. Ou stupide. Stéphane Ruffier passe au-dessus et c’est tant mieux parce qu’Evian semble revenu des vestiaires avec d’autres ambitions. La preuve avec Bérigaud, tout proche de tromper la vigilance du dernier rempart stéphanois sur un coup de tête (50e). Car si les Verts avaient trouvé dans leurs violentes frappes la solution à tous leurs maux en début de match, les hauts savoyards décident eux de passer par les centres fuyants devant le but pour amener le danger devant Ruffier. Modou Sougou multiplie donc les accélérations sur un flanc droit qu’il s’obstine à piétiner. Et quand ce n’est pas Sougou, c’est Cédric Barbosa qui vient créer la panique. Mobile, le vétéran fait la misère à une défense stéphanoise pourtant bien en place, mais qui a pu compter tout du long sur un Ruffier aussi imperturbable que rassurant. Agacé de voir son équipe malmenée, Galtier se décide à lancer Brandao en lieu et place d’un Erding trop discret. Premier ballon, premier éclair pour le brésilien qui malgré une merveille de contrôle manque l’occasion de faire le break. Il aurait pu s’en vouloir longtemps, mais Stéphane Ruffier assure autant qu’il rassure sur un ultime arrêt réflexe étourdissant.

par Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ric Hochet Niveau : DHR
Mais cette pelouse, mon dieu !

Et encore Zouma est toujours suspendu... Ils auraient fini sur un stabil' avec notre bon Kurt-La Faucheuse sur le "pré" !
Comment on peut payer des millions pour avoir des belles tribunes si c'est pour rechigner a entretenir une pelouse? Avant le debut du match, elle etait deja defoncée!
Ils auraient mieux fait de jouer quand elle etait gelée, elle ne se serait pas labourée au moindre geste.
GA92
De un :

Honte au club pour la pelouse, mais je rappelle aussi à ceux qui ne connaissent pas sainté : c'est l'agglomération ( taille/superficie importante), la plus haute d'europe. On peut pas non plus vouloir et chauffer la pelouse en catastrophe ET avoir une bonne pelouse, le chaud/froid l'a complétement bousillée. Mais je pense qu'il y avait moyen de s'y prendre bien avant.

De deux :

Martin Grimberghs tu devais surement être sur place pour colporter que "certains supporters" ( combien ? dans quel kop ? appartenait-il à un groupe ? avec quelle écharpe ?) ont pris pour cible stephane ruffier ?

Il y a eu une altercation avant la banderole, les stewarts monstrueux ont fait monter la pression, et un gros con a lancé une bouteille qui a attiré sur Ruffier. Je peux vous dire qu'il a pris très cher le mec par tout les supp'autours de lui, et vous verrez les vidéos à l’intérieur du kop. à la fin excuses/ovation pour Ruffier qui a répondu sans problème. Affaire terminée.


Martin, faudrait lever tes yeux de Beinsport et arréter de racoler, parce que je sens venir d'ici là la même rengaine : ultra, violence, incroyable, ils ciblent leur propre gardien, mais ou va t'on etc.. Ou comment extrapoler sur un micro-fait divers.
Vu de mes propres yeux, cette pelouse était vraiment dans un état dégueulasse. Le but n'aurait jamais eu lieu sur pelouse en bon état car le gardien d'Evian n'aurait pas eu affaire à un faux rebond avant sa prise de balle sur la 1ère frappe d'Hamouma. Bref à la fin ca nous réussi plutôt pas mal.

Puis Galtier il est sympa à vouloir à tout prix préserver le score mais son coaching à déséquilibrer l'équipe pour le coup. Si on avait pas eu un Ruffier en état de grasse à la 84ème on finissait avec 1 point et la queue entre les jambes.

Je souligne également la prestation de Bayal Sall, très bon ce soir. Son jeu est vraiment dégueu mais c'est un véritable bulldozer qui ne laisse passer personne derrière lui.
faut dire que ruffier s'il était pas professionnel aurait la voie toute tracée dans la carrière de crs ou en cas d'échec de stadier
Monsieur dit Niveau : District
On nous aurait menti. Bordeaux n'a pas passé la trêve 4ème de ligue 1.
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
Et dire qu'après le match contre Paris, tout le monde hurlait sur la pelouse de l'eTG ... faut revoir le but de Sainté pour le croire...

Comme d'habitude, l'eTG prend un but, domine en seconde mi temps sans arrive rà marquer ...
Message posté par Pierre du Bayern
Et dire qu'après le match contre Paris, tout le monde hurlait sur la pelouse de l'eTG ... faut revoir le but de Sainté pour le croire...

Comme d'habitude, l'eTG prend un but, domine en seconde mi temps sans arrive rà marquer ...


Ce n'est pas parce qu'on trouve pire qu'on est bon.. La pelouse à St Etienne est catastrophique et en plus potentiellement dangereuse pour les joueurs, tout comme celle de l'ETG.
"un Ruffier en état de grasse"

T'es dur, il a certes quelques kilos en trop mais de là à dire qu'il est gras...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le PSG coule Brest
2 10