France - Ligue 1 - 23e journée

par Arnaud Clément

La bonne affaire pour Bordeaux

Avec les victoires conjuguées des Bordelais, Stéphanois et Niçois, la chasse à l'OM est lancée depuis ce soir. Les trois prétendants au podium ont tous vaincu, quand le LOSC a encore fait n'imp' face à Troyes. En bas, rien de nouveau.



Note
2 votes
2 votes pour une note moyenne de 5/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Ludovic Obraniak (Bordeaux)
Ludovic Obraniak (Bordeaux)
BordeauxValenciennes : 2-0

But : Bellion (33e) et Obraniak (71e)

À Bordeaux, on a le sens de l'hospitalité. Seulement 15 points sur 30 cueillis à domicile côté girondin, un stade Chaban-Delmas qui n'a plus vu de victoire depuis le 18 novembre 2012 ou un coup d'envoi donné par Romain Mesnil comme pour tendre la perche aux Valenciennois, ça laisse songeur. Enfin, croit-on. Mis à part une jolie frappe flottante de Dossevi enlevée du cadre par les doigts de Carrasso avant la pause, les Valenciennois ont peu vu le jour. Après une grosse frayeur signée Plašil sur coup franc, Penneteau va être battu par un David Bellion opportuniste après un corner prolongé au deuxième. En deuxième, le jeu est toujours à l'avantage des Bordelais. Suite à un amour de jeu en triangle, Tremoulinas centre en retrait pour Obraniak, buteur du gauche pour le break et la victoire. Alors, Francis Gillot et ses idées de troisième place, une lubie ?

SochauxSaint-Étienne : 1-2

Buts : Aubameyang (22e) et Lemoine (77e) pour Saint-Étienne, Butin (72e) pour Sochaux

Côté stéphanois, on n'a que peu goûté la sale blague de Sochaliens venus gagner à Geoffroy-Guichard au match aller pour l'inauguration du kop Nord. En matière de vengeance, le chef de rang se nomme Pierre-Emerick, poison de tout instant récompensé d'un coup de latte puissant à la vingtième. Une reprise qui aurait pu être accompagnée de sa petite sœur dix minutes plus tard sans les poings de Pouplin. La victoire pépère des Verts se dessine. Mais à un quart d'heure de la fin, les Sochaliens font tout de même goûter leur spéciale : le réalisme. Sur leur troisième frappe – les deux précédentes non cadrées – Édouard Butin marque après un amour de grand pont sur Ruffier, passé tout droit dans son plongeon façon caisse à savon. Heureusement pour eux, le bon Dieu et Lemoine permettent aux Verts de tenir le rythme de concurrents d'une volée de l'ancien Rennais, tout juste touchée par Nogueira. Derrière, les cieux font le reste car, avec un pénalty raté et un face-à-face non joué par Aubame, les Verts méritent de se faire gifler, notamment sur cette tête de Privat atterrissant sur la barre. Mais la bande à Galtier a encore gagné.

BrestNice : 0-2

Buts : Pejčinović (14e) et Ferrad csc (47e) pour Nice

Un match on ne peut plus parfait, voici ce qu'a produit l'OGC Nice du côté de Brest ce samedi soir. La réaction des joueurs de Claude Puel était attendue. Elle a eu lieu, plutôt deux fois qu'une, même. Pourtant, le premier coup de théâtre du match n'est pas un one-man-show d'Eysseric, mais la sortie sur blessure de Cvitanich, touché aux ischio-jambiers. Le match est cuit ? Peanuts. Sur son premier ballon, son remplaçant Pentecôte aurait conclu son rush solitaire d'un but sans la touchette de Thébaux. Qu'importe, sur le corner qui suit, Pejčinović profite d'un coup de billard pour scorer. Avec un Ospina inspiré et un Ferradj en mode CSC en début de deuxième, Nice tient sa victoire et sa cinquième place avec fermeté et propreté.

Lille – Troyes : 1-1

Buts : Origi (74e) pour Lille, Camus (33e) pour Troyes

Une semaine après le viol parisien, place au fist troyen pour le LOSC. Sans Béria, Kalou, Martin, Mavuba ou Mendes, les Lillois ont encore baissé leur culotte face à des Troyens toujours culottés malgré leur grand besoin de points. Payet anime pourtant le début de match d'une belle percée et d'un coup du foulard dangereux pour la 19e défense du championnat. Il s'en faut aussi de peu qu'on voit Balmont clouer Thuram-Ulien au fond des filets en fin de première période. Sauf qu'entre-temps, Florian Camus est passé par là pour placer une frappe trop fuyante pour Elana. 1-0. Derrière, on ferme la boutique, et le cousin de Lilian s'empare de tout ce qui passe. Tout, sauf le coup de tête du jeune Belge Origi et son nom d'actrice porno, après un centre rentrant venu de la gauche. Reste qu'à un partout au coup de sifflet final, c'est Jean-Marc Furlan qui a la banane, lui qui pestait sur les performances à l'extérieur du 19e de L1.

Bastia – Évian : 0-0

C'est avec un bilan équilibré que Bastia va repartir en Corse au terme de ses trois piges en Bourgogne. Après une victoire contre Nancy et une défaite face à Rennes à Gueugnon, les Bastiais ont concédé le nul face à l'ETG du côté de l'Abbé-Deschamps. Ils ont pourtant eu les situations pour prendre le ferry les poches pleines, notamment après ce centre idéal de Rothen pour un Modeste maladroit aux six mètres. Mais Évian aurait aussi bien pu empocher les points sans un Landreau encore décisif dans la cage corse, notamment sur cette reprise instantanée de Bérigaud, toujours aux six mètres. Pascal Dupraz s'en contentera toutefois.


par Arnaud Clément


 





Votre compte sur SOFOOT.com

5 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Egypt le 02/02/2013 à 23:06
      Note : 4  /

    Vous aviez une pop-up LiveJasmin au moment d'écrire le paragraphe sur Lille-Troyes ?

  • Message posté par cisco75 le 03/02/2013 à 00:09
      Note : 1 

    sérieux faut arrêter de parler de viol tt le temps pour du foot, vous avez plus 15 ans

  • Message posté par Arnok le 03/02/2013 à 02:16
      

    C'est clair le premier samedi du mois émoustille les journalistes ! Vu les résumés de matchs, il y a du avoir du nanar ce samedi sur les pelouses de ligue 1 !

  • Message posté par helllone le 03/02/2013 à 13:40
      Note : 1 

    Lille origime de victoire en ce moment..

  • Message posté par DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 le 03/02/2013 à 17:15
      

    C'est FABIEN Camus, et non Florian... Ancien marseillais.

    Pas compris la vanne sur le buteur de LOSC par contre...


5 réactions :
Poster un commentaire