1. // Polémique FFF/Médiapart

La binationalité pour les nuls

Selon les principaux incriminés, au bout du compte, l'affaire ne serait que le résultat d'un gros malentendu. Désireux d'évoquer le problème des binationaux, les DTN et autres sélectionneurs nationaux n'auraient été finalement, peut-être, qu'un peu maladroits dans la formulation de leurs inquiétudes pour l'avenir de l'équipe de France. Et évidemment, il n'existe aucune mauvaise intention ni la moindre trace de racisme dans tout ce pataquès que l'on doit exclusivement à la mauvaise foi des médias. Pourtant, à bien y regarder, le mal s'avère plus profond et la FFF paie ses choix et ses faiblesses politiques depuis 2006. Petit cours d'histoire.

0 36
Voici donc l'argument choc de la défense de la FFF et des principaux concernés alors que débutent les auditions des deux commissions d'enquête (de la FFF et du ministère): où se situe le scandale d'évoquer le problème des binationaux? Chantal Jouanno semble même leur en donner acte en affirmant dans 20minutes que « historiquement, la question des binationaux date des années 30. ça ne date pas d'hier » . De Zemmour à Laurent Blanc, de Fernand Duchaussoy à Pierre Ménès, tous se retranchent derrière cette ultime ligne Maginot de l'offenseur offensé et de la lutte contre le politiquement correct. Seul petit hic, en quoi y avait-il le moindre souci au départ? Et quitte à invoquer l'histoire et notre « culture » , comme l'a suggéré fugacement Laurent blanc lors de cette fameuse réunion du 8 novembre 2010, autant réviser un peu ses fondamentaux.

« La double nationalité existe depuis toujours, mais la France a longtemps été le seul pays, avec le Royaume Uni, à l'accepter, à ne pas considérer qu'il s'agissait d'un problème » . Patrick Weil, auteur d' "Être Français, les quatre Piliers de la nationalité" (éditions de l'Aube), rappelle en préalable cet héritage républicain aujourd'hui un peu passé en pertes et profits à la FFF, qui oublie de la sorte que le foot est aussi dans la République . « Et pourtant, poursuit-il, c'était après la première guerre mondiale, et la réintégration de l'Alsace-Moselle dans le territoire national. Certains Allemands installés dans la région voulaient devenir Français tout en gardant aussi leur nationalité d'origine. Cela s'est passé sans difficulté aucune, malgré les quatre années de guerre. La France avait suffisamment confiance en elle-même pour dire que du moment qu'elle attribuait sa nationalité, peu importait ce que l'on conservait comme attache ailleurs. Certes, avec la multiplication des état indépendants du fait de la décolonisation a amplifié les cas de binationalité. Mais c'est surtout l'égalité homme/femme qui a rendu le phénomène inéluctable: avant la femme perdait sa nationalité lorsqu'elle épousait un homme d'une autre nationalité; maintenant elle la conserve et peut donc la transmettre à ses enfants comme son mari. Une remise en question est impossible. Le phénomène existe désormais dans le monde entier. Ce sont les autres Etats qui ont fini par adopter la posture française, en en faisant un atout. Dans l'Hexagone, nous vivons plutôt une régression » .

«  Blanc en avait un peu parlé au mois d'octobre, prolonge Yvan Gastaut, historien spécialiste des relations entre sport et immigration, la préfiguration de ce qu'il avancera ensuite. Il avait déploré un manque à gagner avec les binationaux. Le véritable casse-tête, c'est que les règlements du foot sont rédigé de telle manière que la binationalité ne puisse s'exprimer. Et même après, le binational doit réitérer constamment et symboliquement ce choix, comme Zidane sommé au moment de France-Algérie de s'afficher à « 100 % français » . La question de la binationalité révèle quelque chose que le foot ne peut mettre jeu, la possibilité de vivre avec plusieurs appartenances » . Et Patrick Weil de conclure que lors du discours de Grenoble, Nicolas Sarkozy avait parlé de «  français d'origine étrangère. Quand le président de la république s'autorise à distinguer des catégories de français, et à les hiérarchiser, pourquoi la FFF se l'interdirait? » .

L'apparition inopinée de la question des binationaux ne résulterait donc pas simplement, quoi qu'en disent les « accusés » , d'une préoccupation conjoncturelle devant une fuite précoce des talents et renverrait à une vieille obsession du foot français amplifiée par le contexte brumeux de ces derniers temps, dont l'idée de quota ne serait que l'ultime traduction pratique. «  Les quotas ont toujours existé dans le foot français, rappelle Pascal Blanchard , spécialiste de l'histoire coloniale. En Algérie coloniale, des quotas de joueurs arabes dans les équipes pieds noirs avaient été établis » . «  On a tendance à l'oublier, rajoute Yvan Gastaut, mais les clubs français avaient instauré à partir des années 50 des quotas d'étrangers dans les effectifs et France Football pouvait titrer tranquillement « Arrêtez l'invasion » . Ce qui choque toutefois c'est de voir cette logique suspicieuse appliquée à des personnes sensées être des citoyens français à part entière, du moins aux yeux de la loi et de la constitution. Partant de là, l'enjeu des binationaux ainsi posé, se distingue-t-il alors vraiment d'une vision "racialiste" » ?

« En effet, le débat a basculé dans l'ethno-racial, est convaincu Patrick Blanchard. Mais c'est quelque chose qui traverse la fédération depuis au moins 4 ou 5 ans. Aujourd'hui ils continuent de répondre à une problématique qui relève de l'ordre du social (les milieux populaires et les minorités discriminées vont pousser leur enfants dans une carrière footballistique perçue comme une des rares trajectoires possibles d'ascension sociale, alors que les classes moyennes ou supérieurs projettent d'autres aspirations sur l'avenir de leur progéniture, ndrl). Un réalité qui s'explique par 80 ans d'histoire , dont les dirigeants de la FFF ignorent tout et font tout pour ignorer les tenants et les aboutissants. Ils n'ont jamais su mettre en valeur, notamment auprès des jeunes, ces 5 générations d'histoire partagée en bleu. Car la France fut, il est vrai, la première nation européenne à intégrer un noir dans sa sélection nationale, à accorder un capitanat à un africain et à un antillais, à aligner, dès 1980, une formation majoritairement composée de noirs.... Au contraire, la fédération nous a systématiquement mis des bâtons dans les roues quand nous travaillions sur le sujet ou sur des expositions décrivant la place des immigrés chez les bleus. La seule structure impliquée dans le foot qui ne nous a pas soutenus, ce fut la FFF, au point de ne même pas signaler ces travaux et productions sur leur site. Sans oublier le rôle de Franck Tapiro (ancien conseiller de Nicolas Sarkozy en 2007, ndlr) qui insistait sur le besoin de gommer toute aspérité, toute diversité, toute profondeur historique de l'identité des bleus. Nous basculons dans l'imaginaire. Certains continuent de penser que notre pays ne peut être représenté par une équipe uniquement constituée de noirs, fussent-ils des français comme les autres. Cela fait 15 ans que Le Pen a mis la question sur le tapis. Ils n'ont pas intégré simplement que l'on pouvait être noir et français » .

Le débat sur la binationalité a donc servi de catharsis. Il va provoquer sûrement des dégâts plus durables que l'on ne le pense . «  Le paradoxe, illustre Patrick Weil, c'est qu'après Knysna, deux interprétations dominantes ont émergé. Soit tout découlait des tensions « raciales » voire « religieuses » entre les joueurs, soit la cause principale reposait sur la mauvaise gestion de Raymond Domenech. Or Laurent Blanc avait démontré, en reprenant quasiment les mêmes joueurs, le véritable blocage résultait d'abord d'un management déficient. Or dans ses propos, le nouveau sélectionneur semble malheureusement donner l'impression de valider la première explication. Voilà un terrible paradoxe destructeur » . Pendant ce temps-là, le nom de la taupe présumée est sortie. Il s'agit de Mohammed Belkacemi, responsable du foot dans les quartiers. Comme quoi, les quotas existaient déjà à la DTN finalement !

Nicolas Kssis-Martov

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Oui en fait ce sont juste des gros racistes prima(tes)ires qui veulent faire du foot un sport de blancs c'est ça ? Ils ont même oublié de parler des asiatiques, qui commencent également à envahir notre beau sport !!
Ou peut-être estimaient-ils simplement que le fait de former 85% de joueurs au CTN pour les pays étrangers relève soit du gachis soit d'une formation à revoir puisque qu'ils n'avaient pas le niveau pour l'edf..?
Non, je pense effectivement que Blanc est un gros raciste (d'où son nom) et que Blaquart (le mec qui ouvre des académies gratuites à l'Île Maurice) cherche à "dé"former les jeunes de couleur pour les exclure du foot. Pendons-les et interdisons ce sport de raciste en France puis dans le monde (sauf en Espagne puisqu'ils n'ont pas de blacks)
En Espagne y a Marcos Senna.
Tirons sur la FFF, bousillons-nous nous-mêmes, comme des grands, montons les joueurs les uns contres les autres avec toutes ces conneries.

NOS DIFFÉRENCES NOUS UNISSENT.

On a là un beau slogan qui représente bien l'EDF, mais non faut tout flinguer, putain de pays de cons sérieux.


Comme il est dit dans l'article, la Bi-nationalité est permise par la France, alors elle est permise en FFF, ça a gonflé Blanc de voir évoluer des joueurs sous le maillot bleu pour partir ailleurs, c'est son droit, il a voulu imaginer une solution qui n'avait pas lieu d'être, si c'était resté dans le cadre privé rien n'aurait bougé, mais voilà une scandale racisme + foot, rien ne peut rapporter plus pour une certaine presse, MERCI MEDIAPART.
VIVE LES TAUPES !!! Tout les ans au printemps on en a qui sortent de la pelouse du football français. Cette année elles ont 1 mois d'avance, l'année dernière c'était au mois de juin.
Et sinon un petit article pour expliquer que Belkacemi a été piloté à distance par un grand dirigeant de la Fédé dans le but de défoncer l'équipe en vue des prochaines élections ?? Rien ?
Assez d'accord notamment avec le titre qui dit tout !

En fait , selon moi ( ce n'est qu'un avis),le monde médiatique dans sa majeure partie réagi(hormis par exemple so foot et des personnes comme Dhorasoo) en faisant DIVERSION . La problèmatique de la BINATIONALITE est un aspect choquant de la réunion du 8 novembre 2010 mais ce n'est pas le fond du problème . Le FOND du problème me semble etre le propos subliminal qui pour le coup me parait raciste . Et d'ailleurs, ce propos n'est pas uniquement subliminal . Affirmer que le noir serait grand athlétique et pas très intelligent (ce qui a déjà été une affirmation en l'occurence de Blanc , je le répète,dans 100% foot sur M6) est davantage gravissime ,je crois, (encore pire a priori quand il s'agit de techniciens du football français , d'entraineurs ,et même
de selectionneurs d'équipes de France que si il s'agissait de dirigeants de la FFF dont nous avons constaté par le passé qu'ils sont pour le moins un peu beauf , type l'ancien président de l'aja)que l'instauration des quotas .

Et puis , penser qu'il y a trop de noirs et d'arabes et qu'il faudrait plus de blancs est là aussi plus grave que la question des quotas que mettent en avant des médias peut-etre pour ne plus traiter le sujet des noirs et des arabes different des blancs qui a été le fond du sujet de cette réunion de novembre dernier , selon les echanges rapportés par mediapart .
"Subliminal" t'es serieux là? La menace phantom? L. Blanc serait en faites Darth Maul? Et Marine serai l'Empreur?
Je précise que Blanc a parlé de cette façon(grand costaud et pas très intelligent)de Mamadou Sakho sur M6 dans 100% foot mais qu'on retrouve ce propos de façon généralisée au sujet des noirs selon les citations rapportées par mediapart ( le 8 novembre 2010).
Personnellement j'en veux plus à Mediapart qu'à Blanc. Ok, c'est plutôt troublant ce qui s'est dit, mais si ça reste privé comme le dit Lantar, y a pas de problèmes. La presse peut être très conne quand elle le veut.

Après, la question peut être traitée, sans qu'il y ait une connotation raciste. Je comprends Blanc quand il a du mal à avaler le fait que des joueurs ayant la bi-nationalité quittent les équipes de jeunes pour aller représenter les autres pays. Vous comprenez que la France peut avoir un goût amer en s'occupant de ces jeunes et que cela ne rapporte pas ? Pour le dire avec une manière inhumaine, mais claire : c'est pas rentable pour l'EdF.

Ne voyez pas là un avis raciste, au contraire. Si les joueurs, de couleur de peau autre que blanche, s'avèrent être les meilleurs, beh qu'ils jouent pour la France et qu'ils nous rapportent des trophées et de la joie. Là n'est pas le problème. Après tout, on a tous badé Henry, Zidane, Thuram et même Platini qui a des origines italiennes. La couleur de peau ou les origines ne sont pas le problème.

Peut-être que la solution serait la suivante : une fois qu'un jeune a joué dans des équipes de France jeunes, il ne pourrait changer une fois sénior. Je ne suis pas sûr de mon argument, mais il mérite d'être réfléchit. Non ?

Le soucis avec ce genre de débat, c'est que le simple fait de discuter de races différentes nous emmène à être la cible de critiques comme "t'es un fasho". Le sujet est tabou, cela réveille trop de blessures pour certains (guerre d'Algérie) ou/et cela donne un sentiment d'exclusion injustifiée. Rien que pour rédiger ce commentaire, je prends beaucoup de pincettes, tellement le sujet est délicat à gérer. Pourtant, c'est pas parce qu'on en parle que c'est insultant.
Non, mais tout le monde peut continuer à faire les Pierre Menès et prétendre ne pas savoir lire. Toujours est-il que les mots de Blacquart et de Blanc sont très clairs, et ont été analysés très clairement aussi: on part de la binationalité, un sujet qui me semble complètement valable, et on finit à des conneries de comptoir sur le physique des noirs, des blancs, des Arabes, sur la culture nationale, l'intelligence du jeu, etc. On parle de quoi, exactement, là? La culture nationale du football français, c'est justement les enfants issus de l'immigration. Alors de quoi s'agit-il? Eh ben on dirait bien qu'il fait des généralisations grossières sur les "minorités visibles", l'ami Blanc, même s'il nous dit que ce genre de truc le débecte.

Est-ce que Blanc est un gros raciste? Je ne le pense même pas, en tout cas pas activement ni volontairement, mais on ferait bien de se demander où en est quand on peut balancer ce genre de conneries sans se sentir raciste. Et arrêter de faire comme si l'atmosphère politique française n'avait rien à voir avec ça.
Pour "Les blacks sont costauds et physique", c'est clair que c'est très stigmatisant. Après, Mediapart a sorti la phrase comme ça, mais peut-être faut-il la remettre dans son contexte.

Comme l'a dit Diarra, Blanc est respectueux avec les pratiques musulmanes. Aussi il a joué avec des étrangers, ça s'est toujours bien passé. J'ai beaucoup de mal à croire ces propos de Blanc. Et si c'est le cas, il a pas prit la peine de mesurer ses propos. C'est que mon opinion bien sûr...

Mais en ce qui concerne la formation, c'est clair que la Ligue 1 devrait peut-être pensé à prendre des mecs plus techniques que costauds. On s'en branle de la couleur de peau, regardons les qualités des joueurs. Des mecs comme Marvin Martin et Mathieu Valbuena, je suis choqué qu'on les ai laissé passer pro et pourtant ils sont très intéressants. Il faut que ça se fasse plus souvent. Et je cite pas ces deux joueurs parce qu'ils sont blancs, je m'en fous de ça, mais je les ai cité car ils sont petits et techniques. Ils auraient été Blacks, j'aurais dit la même chose.

M'enfin, merci beaucoup Mediapart. Vous faîtes parler de vous, c'est ce que vous vouliez, mais c'est pas en bien, bande de connars.
@nicom47: parfaitement d'accord. Je pense que la discussion sur la binationalité est valide, même si je la trouve légèrement douteuse. Je ne sais plus qui le faisait remarquer, mais ces jeunes formés en France, ils ne sont quand même pas formés exclusivement pour jouer en EDF. Ils jouent dans les clubs français, alors en quoi exactement est-ce un problème, sachant qu'en effet, la plupart d'entre eux ne jouent pour un autre pays qu'après avoir conclu qu'ils ne joueraient pas pour la France.
Mais nationalité n'est pas race, et on voit bien cette dérive au détour d'une phrase dans la conversation. Pour ceux qui avançaient cet argument, je ne vois pas bien ce que ca change que ce soit une conversation "privée."
@Sinbeard.

Beh je pense que ça change quelque chose dans la mesure où la crédibilité et la réputation de Blanc sera ternit à jamais. Quand tu es soupçonné d'avoir fait des conneries "graves", même une fois que c'est élucidé et que cela s'avère faux, la mauvaise image te colle à la peau.

Le projet, bien que très bancale, aurait pu progresser dans le silence, en espérant qu'il n'ait pas abouti à une ségrégation raciale, juste à une réforme des critères recherchés par les clubs pour la formation (genre technique plutôt que physique, et je le répète, peu importe la couleur de peau).
Benzema ne respecte pas les règles du vestiaire en étant au téléphone en plein match comme le montre la photo.
J'adore voir tout le monde redéfinir le cosmos pour savoir si tel ou tel propos est raciste, si untel est raciste consciemment, inconsciemment, par procuration, par défaut... Si c'est son surmoi, son moi, son ça, son chien, un cousin issu de germain, le type qu'il a croisé à la caisse l'autre jour...

Tous conditionnés pour être à cran, tous conditionnés pour chercher la petite bête immonde partout.
Tout le monde se flique, aussi bien soi-même que les autres, et le moindre écart, c'est réputation "ternie" à vie comme j'ai pu lire.

Y'a pas à dire, c'est une belle démocratie. Bien sereine comme on les aime.
Décidément, ça vous a marqué cette histoire à SoFoot.
Et pendant ce temps là c'est Obraniak qui se marre !!!
@Slip

Très bon com'. Effectivement, il y a de quoi devenir paranoique.

Tout le monde (africain, blanc, chinois, gauchiste, faf, métis etc) peut avoir des sentiments/pensées "racistes", que ce soit par maladresse, inculture ou histoire personnelle.

Ca n'en fait pas des salauds à exécuter sur le champ, surtout que la focalisation sur un "éventuel" racisme vient à masquer d'autres formes de discriminations sur le physique (un moche a plus de chance de rater sa vie), le niveau social ou même l'intelligence.

N'oubliez pas que Ray Domenech aurait utiliser l'astrologie pour sélectionner les joueurs ! C'est pour moi aussi discriminant.
Une démocratie sereine c'est une démocratie qui n'a pas peur de se regarder dans le miroir et qui est fidèle à ses principes. Les mecs qui se font choper c'est quand même pas les habitués du bistrot. On leur a confié les clés d'un truc très important. Ils se doivent donc d'être dignes de cette responsabilité. Il est vrai me direz vous qu'au plus haut niveau de l'Etat on a montré l'exemple et on a superbement "décomplexé " l'opinion publique( j'adore ce mot). Aujourd'hui on a quand même cette désagréable impression qu'elle ne se trouve pas très jolie cette démocratie.
L
O
L

C'est les médias qui parlent de scandale .. Mais que pense la populace ? Les gueux ( nous donc, ) seront bien content d'avoir moins de black en EDF .. La raison est simple, et je suis en aucun cas raciste, je suis juste adepte du bon sens :

postulat : Une équipe nationale est censé représenter un pays .. Or le problème, c'est que si un extra terrestre débarque sur terre et matte un match de l'EDF, il va se dire " ah, c'est en Afrique la France ?! ". Bah oui, le problème n'est pas qu'il y ait des noirs ou des péruviens, le problème, c'est qu'il y a un excès de noirs au sein de l'EDF .. Par rapport à la situation ethnico-démographique de la France ..!

Parce que l'extra terrestre, s'il voit l'EDF, il va se dire que la France est en majorité composé de noirs, or en France, à ce que je sais :), il n'y a pas 80% de black composant la population française non ? Alors pourquoi en EDF il y aurait 80% de black représentant la France ?

Il est là le problème, que la FFF a lamentablement géré. Je comprends que la FFF ait voulu changer quelque chose quant à la composition ethnique de la France, parce que quand un australien, ou un indien, ou un norvégien, ou un équatorien, ou un Tahitien, ou un arménien matte l'EDF à la TV, il doit se PISSER DE RIRE, pourquoi ? Parce que l'EDF doit être la seule équipe au monde dans ce cas là

C'est pour ça que la FFF a voulu agir, car elle était lassée de cette image de l'EDF. La France, c'est de tout, c'est pas QUE des blacks ok ? Et quand tu vois l'EDF bah .. Tu te dis " ah oui, que des blacks ". C'est pas très représentatif de la France ça L'angleterre par exemple, y a un mélange équilibré, en hollande pareil .. En France par contre on aime bien ou tout blanc, ou tout noir LOL
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les techniciens de surface
0 36