1. // Euro 2012
  2. // Qualifications

La Biélorussie fond sur la France

Si l'Euro est considéré, par certains, comme plus dur qu'une coupe du monde on ne peut pas en dire autant des les éliminatoires. Les îles Féroé, le Luxembourg ou l'Albanie, ça n'a jamais fait peur à personne. La Biélorussie, en revanche...

Modififié
0 3



GROUPE A

Azerbaïdjan 1-3 Allemagne


Buts : Huseynov (89eme) pour l'Azerbaïdjan - Özil (30elme), M.Gomez (41eme) et Schürrle (90eme) pour l'Allemagne


On a connu Mannschaft plus forte. Habituée à mettre des roustes à tout le monde, quel que soit l'enjeu du match, l'équipe de Joachim Low a souffert contre l'Azerbaïdjan. Après une première période tranquille - l'Allemagne mène 2-0 à la pause- on pense se diriger vers une avalanche de buts au retour des vestiaires. Raté. Peu sereins et en manque de réalisme, les Allemands se font même peur en fin match lorsque Huseynov y va de son but à la 89è minute. Finalement, Schürrle, entré à la 76è, inscrit le troisième but teuton dans le temps additionnel. Peu glorieux mais suffisant pour être quasiment qualifié pour le prochain Euro.


GROUPE C


Iles Féroé 2-0 Estonie


Buts : Benjaminsen (43eme sp) et Hansen (47eme)


La voilà la surprise du soir. Car même si l'Estonie n'est pas un foudre de guerre, on la croyait en mesure de battre les pêcheurs, menuisiers et autres bucherons féroïens. Mais non, les locaux s'imposent 2-0 et obtiennent leur première victoire dans ses éliminatoires. L'Estonie, elle, peut s'en mordre les doigts. Elle vient de laisser passer l'occasion de revenir à un point de la deuxième place du groupe.


GROUPE D


Biélorussie 2-0 Luxembourg


Buts : Kornilenko (48eme sp) et Putsila (73eme) pour la Biélorussie


Belle semaine pour les Biélorusses. Un nul, loin d'être volé, contre les Bleus et une victoire tranquille contre le Luxembourg. Si le début de match est assez poussif, le jeu s'accélère au retour des vestiaires. Kornilenko inscrit, sur penalty, le premier but de son équipe à la 48è avant que Putsila ne tue tout suspense vingt minutes avant la fin. Du coup les hommes de Bernd Stange reviennent à un point de la France avec un match en plus.



Bosnie 2-0 Albanie


Buts : Medunjanin (67eme) et Maletic (90eme) pour la Bosnie-Herzégovine


Soirée décidément peu à l'avantage de l'équipe de France. Car en plus de la Biélorussie, les Bleus voient revenir une Bosnie ressuscitée depuis sa réintégration dans la compétition. Adversaire déclaré de l'équipe de France au moment du tirage au sort, la Bosnie de Pjanic n'a pas tremblé face à l'Albanie. Des buts Medunjanin et Maletic permettent aux Bosniens de passer troisième du groupe à seulement trois points de la tête du groupe. Le France/Bosnie du 11 octobre prochain vaudra peut-être très cher.


GROUPE E


Suède 5-0 Finlande


Buts : Källström (11eme), Ibrahimovic (31eme, 35eme et 50eme) et Bajrami (83eme) pour la Suède

Dans ce duel glacial, les Suédois n'ont pas fait de cadeaux à leurs voisins nordiques. Une branlée 5-0 avec un triplé d'Ibra permettent aux partenaires du Milanais de consolider leur deuxième place synonyme de barrage. La première étant promise depuis le début aux Pays-Bas. La Finlande, elle, reste avant dernière, coincée entre la Moldavie et Saint-Marin...





Saint-Marin 0-3 Hongrie


Buts : Liptak (40eme), Szabicz (49eme) et Koman (83eme) pour la Hongrie

Exceptionnel performance de Saint-Marin. Habitués aux fessés, les hommes de Giampaolo Mazza n'en ont, cette fois, pris que trois. Ils soignent ainsi leur différence de but et sont désormais à -33. Prochain objectif : débloquer le compteur des buts inscrits. Une bulle en dix matches, ça ferait pas très sérieux quand même.



Sylvain Michel

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Essayez pas de nous faire croire qu'il y a du suspens dans le groupe de la France...
Ce qui valait très cher c'était donc le dernier match de la France (je parle de l'amical dont tout le monde se cogne).

Aux vues des performances de l'EDF, je pense bien qu'il y a du suspense. De toutes façons, depuis toujours, à l'exception d'une ou deux campagnes, à chaque éliminatoires de l'EDF il y a du suspense ...
Mais on s'en fout on a Marvin Martin. Le futur Zidane, le futur ballon d'or, tout ça, tout ça....
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 3