1. //
  2. // Milan/Lazio

La bête noire (et rouge)

Ce soir, le Milan AC accueille la Lazio Rome, pour le choc de la 23ème journée de Serie A. L'équation est simple : les Romains n'ont plus gagné à San Siro depuis 1989, et n'ont plus battu le Milan AC, dans l'absolu, depuis 1998. Vous avez dit bête noire ?

0 4
Edy Reja a du souci à se faire. Malgré une certaine sérénité affichée, le coach de la Lazio sait que le déplacement de ce soir sent le guet-apens. D'une part, le Milan AC est leader de la Serie A, et, malgré le grand nombre d'indisponibles (Gattuso, Pirlo, Van Bommel, Ambrosini, Seedorf, Nesta), demeure invaincu en 2011. De l'autre, l'attaque de la Lazio est décimée. Floccari et Rocchi sont blessés, tandis que Zarate purge son deuxième match de suspension. Libor Kozak, 3 buts dans les 3 derniers matches, devra donc animer seul le secteur offensif. Une tuile, lorsque l'on sait que les biancocelesti ne sont plus parvenus à s'imposer face aux Milanais depuis février 1998. Depuis, 13 années se sont écoulées (un chiffre porte-chance?), au cours desquelles les Milanais ont fait les pires misères au club de la Capitale. La vengeance est un plat qui se mange froid, certes. Mais là, il est carrément congelé.



22 novembre 1998 : Milan-Lazio-1-0



Quelques mois auparavant, la Lazio remporte la Coupe d'Italie en battant les rossoneri en finale (0-1, 3-1). Goût de revanche, à San Siro, devant 50 000 spectateurs. Milan, emmené par un trio Weah-Ganz-Leonardo, met à mal une Lazio en rodage. Alors que les Milanais ratent tout et n'importe quoi pendant la rencontre, c'est finalement Leonardo, aujourd'hui coach de l'Inter, qui délivre le stade à la 92ème minute. Suite à cette défaite, la Lazio enchaînera 17 matches sans défaite, s'envolant en tête du championnat. Mais à une journée de la fin, les biancocelesti font match nul à Florence et se font doubler par le Milan AC, qui remporte le Scudetto pour un point. Ce petit point, finalement décisif, glané par Leonardo.







29 février 2004 : Lazio-Milan-0-1



Après avoir abandonné sa couronne de Champion d'Italie à la Lazio, l'AS Rome et la Juventus, le Milan AC version 2003-04 est bien décidé à reprendre son bien. Lancés vers le titre, les rossoneri doivent passer l'examen Lazio. Les biancocelesti, également en course pour le titre, dominent la rencontre. Claudio Lopez et Fiore sont même proches d'ouvrir la marque mais manquent de précision. Ce qui n'est pas le cas de Massimo Ambrosini, qui punit les locaux d'un coût de tête rageur à quelques minutes de la fin. Milan s'impose sur sa seule occasion du match. Le Scudetto est à eux.







26 septembre 2004 : Lazio-Milan-1-2



Redimensionnée après le risque de faillite pendant l'été 2004, la Lazio souhaite faire un cadeau de bienvenue à son nouveau Président : battre le Milan AC après sept années de disette. Ça démarre bien, puisque les laziali ouvrent le score par le bûcheron Fernando Couto. La Lazio gère son avance et se dit qu'enfin, le tabou va tomber. Raté. En trois minutes, entre la 70ème et la 74ème minute, Andrey Schevchenko abat la Lazio de deux coups de canons. Le deuxième but demeure même l'un des plus beaux inscrit par l'Ukrainien. Milan gagne. Encore. Et le Président Lotito repart du Stadio Olimpico sans son cadeau de bienvenue. Dégouté.







6 février 2005 : Milan-Lazio-2-1



Quelques mois plus tard, les deux équipes se retrouvent à San Siro. Lotito a fait le déplacement. C'est vrai quoi, il y tient à son cadeau de bienvenue. Ça démarre bien (bis), puisque les laziali ouvrent le score par le futur syndicaliste Massimo Oddo. La Lazio gère son avance et se dit qu'enfin, le tabou va tomber. Raté (bis). A 10 minutes du terme, Andrey Schevchenko égalise d'un sublime coup franc en pleine lucarne. Milan reprend espoir et se met à pousser. La Lazio, elle, ne gère plus grand-chose. Et lorsqu'elle croit tenir son nul, Hernan Crespo surgit au bout de la nuit et offre la victoire au Diavolo, à la 94ème minute. Et le Président Lotito repart de San Siro sans son cadeau de bienvenue. Résigné.









7 octobre 2007 : Lazio-Milan-1-5



Lotito ne vient plus. Du moins, il se cache bien. Sans prétendre aller chercher la victoire, la Lazio souhaite profiter de ce match pour introniser son nouveau gardien, Fernando Muslera, jeune uruguayen de 20 ans. Mais sa soirée va tourner au cauchemar. Le portier encaisse d'abord un centre-tir d'Ambrosini, provoque un pénalty tout moche, et finit par se prendre deux buts en petits ponts. L'humiliation totale. La Lazio explose (1-5) et Muslera mettra un an et demi avant de revenir dans les cages du club romain. Ce soir, il sera bien là. Avec une petite envie de revanche dans un coin de la tête ?









Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Oh putain, un résumé de l'équipe du dimanche avec un Denis Balbir de la belle époque...

Putain, ça nous change de la blague dominicale que c'est devenu...

cimer EM
Merci beaucoup pour cet article EM! Ca devrait encore le faire ce soir...
Bon sang les frissons dans le dos qui me viennent en voyant la vidéo du 6 février 2005, j'étais sur place avec des amis juste derrière la cage ou Schevchenko marque le but vainqueur, bien que j'ai failli perdre un oeil et l'ouie à cause d'un pétard lancé a l'aveugle par un imbécile ce match est pour moi un souvenir magique.
Merci EM, ce soir 2 à 0 pour Milan c'est sur.
Pffffiouuuu, que de frissons et même une larme dans le coin de l'oeil... Vous me rappelez pourquoi j'ai commencé à aimer ce club... et pourquoi je l'aime toujours!
Du monstre qu'était mister Georges, en passant par la classe des Leonardo, Maldini, Nesta, Pirlo et autres Seedorf (quelle passe pour Ambrosini!!!) jusqu'aux génies Schevchenko et Kaka...

Halalala, merci infiniment pour ce bon moment.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 4