La belle histoire de Donsah

Modififié
5 3
Godfred Donsah vit aujourd'hui des jours heureux sous les couleurs de Cagliari, malgré la position actuelle de relégable de son club.

Le Ghanéen a en effet connu des situations bien plus difficiles comme il l'a confié à la Gazzetta dello Sport : « Mon père est parti en Italie en 2007, avec une barque, pas un bateau. En clandestin. Ils étaient 30. Ma famille et moi avions peur pour lui. L'Italie était un mirage. Mon père voulait trouver un travail et une école pour mes sœurs. Il en avait marre de travailler dans les plantations de cacao où travaille encore ma mère et où j'ai moi-même travaillé. Croyez-moi, c'est dur : on reste des heures sous le soleil pour surveiller que le cacao pousse bien. »

Donsah a ensuite raconté ses premiers pas dans la Botte : « Je suis arrivé à Palerme à 15 ans, je m’entraînais avec l'équipe première, et Miccoli demandait quel âge j'avais. Mais je n'avais pas le permis de séjour, je ne pouvais donc pas rester plus de six mois. Je dois beaucoup à Sean Sogliano (le directeur sportif du Hellas Verone, ndlr) qui a tout fait pour que j'ai des documents en règle et m'a fait venir au Hellas. Je dois encore plus à Acquah. C'est mon meilleur ami. À Palerme, il m'a beaucoup aidé, m'a donné un peu d'argent et m'a même offert mes premiers crampons. J'avais l'habitude de jouer pieds nus. Chez nous, peu ont des chaussures. Sur 22 joueurs, au maximum 4 en ont. »

Belle histoire. EM2
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 9
Surveiller que le cacao pousse bien ? Putain les gonz sont peinards à regarder l'herbe pousser et trouvent encore le moyen de se plaindre
@timmy : et tout ça en bronzant...
MarcusASR Niveau : DHR
Manquerait plus qu'il aient des rtt et soient syndiqués les salauds...
Monde de merde
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 3