1. //
  2. // Quarts
  3. // Pays de Galles-Belgique

La Belgique, un favori à visage découvert

Elle n'a pas toujours été à l'aise avec les qualificatifs flatteurs, mais la Belgique semble avoir définitivement mis ses doutes derrière elle. Et s'ils ont eu quelques difficultés à trouver leur place dans la catégorie poids lourds, les Diables rouges sont enfin en paix avec leur place dans la hiérarchie du football mondial.

373 18
La statut de favori est une éternelle patate chaude du monde du sport. Une fois cette étiquette collée dans le dos, il y a deux écoles. Celle du champion qui ne se cache pas, qui l'assume, quitte à en faire un peu trop et à passer pour une buse en cas de défaite. Et celle du planqué, refusant d'être annoncé comme l'homme à battre, et qui fuit le statut de favori comme la peste. Une grande scène de « c'est pas moi, c'est lui » à l'issue de laquelle le favori en question ressemble le plus souvent au capitaine Haddock tentant de se débarrasser de son sparadrap sans y parvenir.


Concernant l'affrontement de ce vendredi soir, le débat est vite vu. D'un côté, le défilé haute couture belge, ses noms ronflants, son 4-0 au tour précédent et sa deuxième place au classement FIFA, de l'autre le pays de Galles, le drapeau à dragon, sa superstar au catogan, et son parcours qui en surprend plus d'un lors de cet Euro. Encore impressionné par la raclée qu'il venait de prendre en huitièmes de finale, le gardien hongrois Gábor Király n'avait pas pris de pincettes au moment de livrer ses impressions après le match : « La Belgique est le grand favori de l'Euro. » Un rôle que les Belges n'avaient pas eu de mal à endosser avant d'aller écœurer les Magyars, comme le montrait Alex Witsel en balançant, décontracté : « Nous sommes favoris face à la Hongrie. » Une nouveauté dans le discours belge, et de quoi faire taire Ruud Gullit qui avait affirmé juste avant : « La Belgique n’aime pas avoir le rôle de favori, ce n’est dans sa nature. »

Hazard et le brassard


Quelques jours plus tôt, la même musique avait résonné chez Antonio Conte, qui s'apprêtait à entrer dans la danse face aux Diables rouges, et qui avait juré : « La Belgique fait partie des favoris de notre groupe, mais aussi pour la victoire finale. » Une déclaration habile, politique, presque machiavélique. Histoire de lancer les hostilités avant d'entrer sur le terrain, d'aller chatouiller les Belges et de libérer un peu ses joueurs de la pression du début de tournoi. Une heure et demie et un 2-0 pour l'Italie plus tard, certains commençaient même à rire en qualifiant les Belges de pétards mouillés, incapables comme à leur habitude d'aller au bout. À l'aube de leur quart de finale, les joueurs de Marc Wilmots ont remis leur costume d'épouvantail. Et peu importe s'il y a un an presque jour pour jour, ils s'étaient brisé les dents sur les Gallois en éliminatoires, avec une défaite 1-0 qui faisait suite à un nul 0-0 peu encourageant au match aller.


La différence avec le Mondial 2014, où on sentait la Belgique plus en délicatesse avec son rang de gros poisson du football mondial, semble immense, et l'évolution du rapport d'Eden Hazard avec son brassard de capitaine montre le chemin parcouru. Tout juste élu meilleur joueur de Premier League, il arrivait au stade de France le 7 juin 2015 pour un match amical face aux Bleus, un peu obligé d'assumer le capitanat en l'absence de Kompany. Parler dans le vestiaire ? « Je parle avec le ballon » , tente-t-il pour échapper à la question, avant de reconnaître : « Peut-être que je dois un peu plus donner l’exemple sur le terrain et en dehors. Je joue avec l’un des plus grands capitaines, John Terry, qui porte le brassard depuis qu’il a 24 ou 25 ans. Il montre tous les jours que c’est le leader. Premier à arriver, dernier à partir, en match il est toujours là. »

Un numéro 1 stérile


Juste avant l'Euro, première grande compétition qu'il dispute en tant que capitaine, Eden Hazard avait radicalement changé de discours, et son ancien fardeau était devenu une source de motivation : « J’ai envie de montrer, balle au pied, pourquoi on m’a donné le brassard de capitaine. (…) Je veux, en tout cas, me montrer sous mon meilleur jour. Je ne crains pas la pression. Nous avons des joueurs habitués à jouer dans des grands clubs. Nous savons comment gérer ce genre d’événements. » La semi-déception de la Coupe du monde a été digérée, et a même servi de leçon. Arrivés au Brésil avec un effectif hyper talentueux mais jeune – 24 ans de moyenne – et pour qui ce genre d'événement était une première, les Belges avaient lutté jusqu'en prolongation pour sortir les USA avant de perdre face à l'Argentine, en ayant passé tout le match à courir après leur but de retard sans trouver la solution.


À leur décharge, la progression ultra-rapide de la Belgique – passée de la 66e place du classement FIFA à la 1re en six ans - et son arrivée soudaine à la table des favoris n'était pas simple à gérer. Deux ans plus tard, la peur de la première fois n'existe plus, et la majorité des joueurs ont progressé individuellement depuis. Marc Wilmots a lui été élu coach de l'année 2015 en décembre dernier aux Globe soccer awards, et semblait déterminé à gommer cette vilaine réputation de « numéro 1 du classement FIFA qui ne gagne jamais rien » qui collait à la peau des siens. Et après la démonstration de force face aux Hongrois de dimanche dernier, les observateurs avaient dû se faire une raison, à l'image de la Gazzetta dello sport qui écrivait : « La Belgique est maintenant prête à jouer le rôle qui lui avait été attribué à la veille de ce Championnat d'Europe, et déchiré le temps d'une nuit contre l'Italie de Conte : celle du favori. » Qui sourit désormais quand on lui rappelle son statut.

Par Alexandre Doskov

Dans cet article

Claude le Gentil Niveau : CFA
Une victoire et hop, de nouveau favori. Dingue comme les avis peuvent changer au gré d'une bonne prestation.

Ce soir, c'est le Pays de Galles, notre bête noire. On joue avec deux défenseurs remplaçants, dont (probablement) un qui en est au balbutiement de sa carrière.

On reparlera de notre statut après ce soir.
Message posté par Claude le Gentil
Une victoire et hop, de nouveau favori. Dingue comme les avis peuvent changer au gré d'une bonne prestation.

Ce soir, c'est le Pays de Galles, notre bête noire. On joue avec deux défenseurs remplaçants, dont (probablement) un qui en est au balbutiement de sa carrière.

On reparlera de notre statut après ce soir.


Clairement, de favoris à looser (et vice-versa) ou bien équipe sur-cotée. Ca va être chaud ce soir mais il y a moyen.
The D.U.K.E Niveau : Loisir
Il y a plus ou moins un an, de retour vers le car stationné à côté du Cardiff stadium, en pleine mouillache Galloise, on rêvait de cet affrontement.
Une défaite vécue depuis le Walkabout pub de Cardiff, un déplacement malgré l absence de ticket pour ce match...
Je veux y croire, même si je m attends à un match de m...
Voici notre revanche...I hope
Cafu crème Niveau : DHR
Pas de favori pour moi ce soir mais j espère que les deux equipes vont montrer un visage volontaire et conquérant pour voir un gros match.
Message posté par Cafu crème
Pas de favori pour moi ce soir mais j espère que les deux equipes vont montrer un visage volontaire et conquérant pour voir un gros match.


La Belgique est quand même un peu favorite à mon avis mais pas un truc de dingue, genre 60-40! On risque encore d'assister à une opposition entre une équipe qui base plus son jeu sur ses individualités et va prendre le jeu à son compte et une équipe qui le base plus sur les efforts collectifs, va faire le dos rond et jouer la blitzkrieg, sa tombe bien ils ont Barry Allen dans leur équipe et Joe "le Pirlo gallois" Allen en quaterback! Ca va être serré mais si KDB et Hazard sont en forme et Lukaku efficace, ca peut passer!
zinczinc78 Niveau : CFA
La Belgique ressemble de plus en plus aux bleus.. Un jeu d'attaque séduisant mais une hécatombe en défense qui risque de se payer à un moment ou à un autre.

OK, Courtois c'est mieux que Lloris sur le papier, mais cette saison à Chelsea, il n'a pas été capable de maintenir sa défense à flots quand sa charnière déconnait.

N'empêche, s'ils gagnent pas cet Euro avec la chatte qu'ils ont eu sur le tableau final, ils gagneront jamais rien..
gunther mickey Niveau : CFA2
Bon les gars, Alex Witsel, vous êtes sérieux? Sinon, l'idée d'être favori n'est pas inscrit dans la mentalité belge qui préfère se montrer humble et viser raisonnablement des objectifs qui sont susceptibles d'être atteints. Maintenant que le tableau est plus ouvert (même si le Portugal c'est jamais évident à jouer et encore moins l'Allemagne ou l'Italie), il va falloir qu'ils assument pleinement leur jeu et j'espère les voir à l'assaut des remparts gallois. Ce qu'il faut dire aussi c'est que les deux dernières contre-performances contre eux provenaient de contexte très différents. L'un intervient dans un match où la Belgique est qualifiée et donc les joueurs étaient moins concentrés et l'autre provient d'une grossière erreur de Nainggolan. J'espère voir un premier goal des Belges assez vite pour que l'on puisse voir autre chose qu'un bloc bas qui part en contre du côté gallois. KDB n'a pas encore marqué dans cet Euro, c'est pour lui ce soir...
Note : 1
La Belgique n'est pas une favorite, c'est un gros outsider. Elle est favorite face au Pays de Galles, ça ok c'est clair. Mais pour la victoire finale, c'est autre chose. C'est pas des victoires contre des équipes comme l'Irlande, la Hongrie ou la Suède qui te donnent un statut de favori à la victoire finale. Surtout quand l'Italie t'a marché dessus. Par contre, le parcours est bien dégagé et la Belgique ne rencontrera aucun cador jusqu'en finale.
Si elle arrive jusque là, sur un match tout est possible. Mais normalement, au vu des matches précédents et de l'histoire, elle est en-dessous de l'Allemagne et de l'Italie.
Et puis, faut voir ce que donnera la perte de Vertonghen en défense.
Donc restons calmes et voyons match par match. Les Belges n'ont pas l'habitude de faire les fanfarons.
Je trouve vraiment too much de dire que l'Italie nous a marché dessus... sachant qu'il marque sur une erreur défensive, et qu'on a pas mal vendangé... enfin soit chacun son idée (disons que je serais prêt à parier qu'on peut les battre si on les joue à nouveau).

Pour le reste favori outsider, bon à rien.... les girouettes tournent, et on s'en fout car l'important c'est de gagner le prochain match.

Et ce soir faut espérer qu'on parvienne à inscrire le premier but, qui mettrait les Gallois dans la position inconfortable de l'équipe qui doit attaquer (ce qui a fait qu'on a étrillé les Hongrois).
Avec leur putain de bloc défensif, et leur force tactique défensive, et en contre attaque, ça va pas être de la tarte.
Et pas de toile s'il vous plait.
Bastien0016 Niveau : Loisir
Pourquoi la Belgique doit (enfin) battre le Pays de Galles: https://quatriememitemps.com/2016/07/01 … de-galles/
Message posté par ILOVEBAYERN
Je trouve vraiment too much de dire que l'Italie nous a marché dessus... sachant qu'il marque sur une erreur défensive, et qu'on a pas mal vendangé... enfin soit chacun son idée (disons que je serais prêt à parier qu'on peut les battre si on les joue à nouveau).

Pour le reste favori outsider, bon à rien.... les girouettes tournent, et on s'en fout car l'important c'est de gagner le prochain match.

Et ce soir faut espérer qu'on parvienne à inscrire le premier but, qui mettrait les Gallois dans la position inconfortable de l'équipe qui doit attaquer (ce qui a fait qu'on a étrillé les Hongrois).
Avec leur putain de bloc défensif, et leur force tactique défensive, et en contre attaque, ça va pas être de la tarte.
Et pas de toile s'il vous plait.


Vendanger ? À part la balle que Lukaku tape à coté, je trouve que c'est surtout l'Italie qui a vendangé. Courtois sort quelques beaux arrêts pour éviter le 2-0 plus tôt dans le match.

Sinon d'accord avec toi sur l'importance de marquer les premiers ce soir. On y croit !
Note : 1
Et c'est reparti pour un tour de hype... mais stop putain, on a juste enfilé une équipe "courageuse", et seulement dans les 15 dernières minutes du match... Laissez nous en paix sérieux
Message posté par So_Good
Vendanger ? À part la balle que Lukaku tape à coté, je trouve que c'est surtout l'Italie qui a vendangé. Courtois sort quelques beaux arrêts pour éviter le 2-0 plus tôt dans le match.

Sinon d'accord avec toi sur l'importance de marquer les premiers ce soir. On y croit !


On vendange 3 ou 4 situations de contre (même si il n'y a pas d'occasions), sur des récupérations de balle hautes, alors que l'Italie est déséquilibrée, avec des joueurs qui se sont projetés vers l'avant. En partie à cause d'un De Bruyne très irrégulier dans son match...
A mes yeux c'est des petits détails qui auraient pu donner un autre score (et c'est pour ça que je dis que si ça devait se refaire, on n'aurait pas forcément la même issue).

Ce qu'on n'a pas fait dans les autres matchs...

Effectivement l'Italie en rate 2 (nous aussi un pas oublier Origi en fin de match).

Pour moi c'était une rencontre bien plus équilibrée que beaucoup le laisse à penser...
The_expressions Niveau : District
Même si elle n'a pas l'expérience d'une équipe Allemande ou Italienne, vu le talent que compose cette équipe, la Belgique est inévitablement favorite à mes yeux pour la victoire finale.
Si cette génération dorée ne l'est pas, qui peut l'être ?
Message posté par So_Good
Vendanger ? À part la balle que Lukaku tape à coté, je trouve que c'est surtout l'Italie qui a vendangé. Courtois sort quelques beaux arrêts pour éviter le 2-0 plus tôt dans le match.

Sinon d'accord avec toi sur l'importance de marquer les premiers ce soir. On y croit !


https://www.youtube.com/watch?v=_E1ixTVQ06Y

https://www.youtube.com/watch?v=MpiPAYixuBg

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
373 18