1. //
  2. // Qualifications
  3. // Groupe B
  4. // Bosnie/Belgique

La Belgique déjà en mode Euro

Boonen et Gilbert démodé, Clijsters et Henin définitivement enterrée, aujourd'hui c'est grâce au foot que la Belgique du sport peut encore s'extasier devant sa télé. On ne sait pas encore si le buzz belge survivra à sa génération d'exception, mais ce que l'on sait, c'est que l'Euro 2016 est déjà le plus grand objectif de ces encombrants voisins.

17 25
Ce soir, la Belgique va donc revenir, pour de vrai, aux affaires. Avec un match piège à Zenica, en Bosnie-Herzégovine, mais surtout avec une équipe désireuse de franchir quatre à quatre les marches menant à l'Euro 2016. Parce que les choses ont bien changé depuis deux ans et demi en Belgique. Depuis l'intronisation de Marc Wilmots à la tête des Diables rouges en mai 2012, la Belgique s'est même mise à gagner des matchs. Beaucoup de matchs même. Au point d'être aujourd'hui cinquième mondial. Une évolution statistique aussi soudaine ne pouvait avoir qu'une conséquence : en 2014 le supporter belge est devenu chauvin.

Ainsi, vendredi dernier, en marge de l'affrontement contre Andorre, la question n'était pas de savoir si les Diables allait parvenir à franchir le triple rideau défensif forcément mis en place par une sélection occupant la 203e position au classement FIFA, mais à combien de reprises le gardien andorran allait devoir se retourner. Une question somme toute logique pour des nations rompues depuis belle lurette à l'exercice d'un chauvinisme exacerbé. Une vraie révolution pour une équipe belge plus habituée, ces dernières années, à se raconter ses dernières désillusions sur la scène internationale qu'à pavoiser devant plus faible que soi. Signe que les temps ont changé, la Belgique a bel et bien écrasé Andorre (6-0), mais n'a pas fêté outre-mesure son premier succès dans le groupe B. Non, en Belgique, désormais, on attend presque patiemment d'être dans deux ans. À l'Euro.

Génération Z


La dernière sélection de Marc Wilmots début octobre est venue le rappeler, la Belgique dispose bel et bien d'un réservoir de jeunes talents impressionnants. Et ne cherchez pas à comprendre pourquoi, vous ne trouverez personne au Royaume pour vous l'expliquer. C'est donc ce qu'on appelle une bénédiction. Un don du ciel qui fait qu'aujourd'hui la nouvelle hype de la Serie A s'appelle Radja Nainggolan, que, chez les Espoirs, des Lukaku croisent des Hazard, et qu'une équipe comme Anderlecht compte sur un certain Youri Tielemans, un gamin né en 1997, pour faire briller son milieu de terrain en Ligue des champions. Un concours de circonstances magique qui amène la Belgique à ne plus vraiment savoir comment elle s'appelle. C'est ce qui explique aussi que de temps en temps 50 000 supporters acceptent de s'affranchir des 30 euros (minimum requis) pour aller voir s'éclater ses nouvelles coqueluches contre la Principauté d'Andorre. Il faut dire que la conjoncture de talents concentrés sur un espace-temps aussi réduit, la Belgique commence à connaître. Et sait en profiter. On se souvient ainsi que pendant une petite dizaine d'années, le Royaume s'était pris de passion pour un sport qui ne l'avait jusque-là que très peu mobilisé : le tennis féminin. Avec en tête d'affiche les deux meilleures joueuses du monde qu'étaient alors Justine Henin et Kim Clijsters. Forcément, ça aide.

Dix ans plus tard, place au foot. Plus démocratique (quoique), donc forcément plus rassembleur. Le Belge découvre la victoire, s'emballe, picole et se (re)met à croire que tout est possible. Pire, que, cette fois-ci, cela pourrait durer. Et on ne peut pas encore leur donner tort. Car quand la France du foot découvrait sous Domenech sa génération 1987 censée suppléer celles de Zidane, la Belgique découvre aujourd'hui celle de 1995. Difficile de dire à ce stade si les procréations d'il y a 19 ans devront faire face au même constat d'échec que leurs aînés français, mais une observation tout de même. Révélation du dernier Mondial dans les rangs noir-jaune-rouge, Divock Origi appartient désormais à Liverpool, se forme à Lille, mais cartonne déjà avec les Diables ; éclaircie dans la grisaille mancunienne l'an dernier, Adnan Januzaj prend aujourd'hui le temps d'apprendre au contact de Falcao, Di María, RVP et Ronney. Encore mieux : aujourd'hui en Belgique, quand un mec du calibre de Daniel Van Buyten prend sa retraite, un jeune éphèbe de vingt ans son cadet vient directement sonner à la porte pour lui succéder. Son nom, Jason Denayer. Jeune produit de l'écolage Jean-Marc Guillou, il est actuellement prêté par Manchester City au Celtic Glasgow. Pas encore de garanties, mais un ensemble de petites certitudes qui, au Plat Pays, font sourire. Non, un Carl Hoefkens ne remplacera plus jamais un Jacky Peeters.

Road to France


Dès lors, en Belgique, on y croit. On se prend à rêver de faire mieux qu'un quart de finale au Mondial, et on se dit surtout que pour la première fois depuis 1984, la Belgique va enfin se qualifier pour un Euro. Trente ans après l'Euro platinien en France, les Diables en ont en fait l'obligation. La manière utilisée pour rallier le court chemin qui mènera à l'Hexagone en juin 2016 n'importera que peu. Les Unes déployées par la presse belge au lendemain du large succès des Diables contre Andorre en attestent. « Une avalanche de buts avant d'envisager la Bosnie » titrait notamment le journal Le Soir. Une confirmation qu'en deux ans, la Belgique a appris la patience, a compris au Brésil que gagner voulait aussi parfois dire souffrir, et qu'une victoire n'était pas forcément l'apologie du football champagne.

Apôtre de ce football rude, mais efficace, Marc Wilmots symbolise mieux que quiconque cette Belgique ultra douée, mais qui peut aussi gagner à sa manière. Lui, attaquant plus bourrin qu'esthète, a semblé surprendre beaucoup de monde l'été dernier en faisant découvrir à la planète foot ses Diables rouges. Un projet de jeu pas toujours très clair, mais des résultats rudement efficaces au final. De quoi gaver de certitudes le principal intéressé, comme il l'affirmait quelques heures seulement après l'élimination de la Belgique contre l'Argentine au Brésil : « Cette génération a le devoir de voir plus loin, d'être ambitieuse. L'ambition, c'est d'arriver dans les quatre derniers au championnat d'Europe. Si on peut accrocher une demi-finale, puis à partir de là ce sera encore les détails… Cela doit être l'objectif avec cette génération-là. Tout en étant réaliste. Je suis réaliste, je sais que cela peut aller très vite. »

Des Belges sans peur


Tout peut en effet aller très vite en football. Les Diables en sont bien conscients. La meilleure preuve était peut-être à trouver du côté des supporters belges rassemblés en nombre vendredi dernier dans les bistrots de la capitale. Si l'enthousiasme populaire né en même temps que les premiers succès enregistrés par la bande à Wilmots est manifestement encore loin de se démentir, il fallait néanmoins chercher pour trouver des âmes aussi festives que deux ans plus tôt à pareille époque. Le supporter belge n'est pas encore blasé par la victoire, loin de là. Mais il n'est aujourd'hui plus près à se satisfaire de succès contre des faire-valoir du foot mondial. La Belgique est maintenant dans l'attente.

Capitaine de ce navire plein d'enthousiasme, Vincent Kompany en est aussi la parfaite illustration, comme le prouvait son argumentaire brésilien : « Je vis dans ce groupe tous les jours et je peux vous dire qu'il est très ambitieux. Par exemple, ici au Brésil, on n'a jamais pensé que cela allait s'arrêter à ce quart de finale contre l'Argentine. Pendant les quatre jours qui ont précédé le match, on était sûrs qu'on allait les battre… On a toujours visé la finale. Parfois cela réussit, parfois pas. Mais cela vous donne une idée de l'état d'esprit de ce groupe. On est peut-être jeunes et insouciants… ou inconscients, mais c'est comme cela. Alors si vous parlez de 2016, vous devinez ce que l'équipe pense. Cela a été beau cette période et on aimerait la revivre.  » En attendant de savoir où s'arrêtera la folie Belgique, il faudra que les Diables aillent en découdre avec la Bosnie ce soir à Zenica. Il y a cinq ans, tout le monde aurait parlé d'enfer en évoquant le petit stade de 15 000 personnes situé à quelque 70 kilomètres de Sarajevo. Ce soir, les Belges s'y rendront sans peur. Presque en sifflotant. Une vraie folie.

Par Martin Grimberghs, à Bruxelles
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Estebanana Niveau : CFA
Il est plutôt joli leur maillot Décathlon
cette équipe, aussi talentueuse qu'elle soit, manque toujours d'une victoire contre un gros calibre... une victoire en officiel contre l'allemagne, l'italie ou l'espagne, ça changerait tout...
Gratte Un Dos Finnois Niveau : DHR
En parlant de maillot, ça y'est ils se sont débarrasser de leur équipementier qui les habillait avec des bouses ?
Bastien0016 Niveau : Loisir
Mais aussi en mode... Koh-Lanta:

http://quatriememitemps.com/2014/10/08/ … koh-lanta/

Bonne lecture !
Il n'a pas fallu longtemps pour relancer la machine médiatique qui va "lobotomiser" le peuple belge et lui faire croire que son équipe nationale va gagner le prochain euro, comme elle l'a fait, il y a quelques mois à peine, à la veille du mondial brésilien. Tant que hazard ne répètera pas, sous la vareuse tricolore, ses prestations de chelsea et tant qu'un véritable buteur ne s'affirmera (un gars capable de scorer au moins quatre, cinq fois en phase finale et/ ou de peser sur les meilleures charnières défensives européennes), la belgique ne quittera pas son statut d'outsider pour celui de favorite.

Europa, depuis la (grande) banlieue bruxelloise.
Toon Eastman Niveau : National
Perso je trouve que la ou les gros pays ont du mal a se débarrasser des petits, les belges ont l'avantage d'avoir été pendant très longtemps une petite équipe qui pouvait tout aussi bien se prendre une ratatouille que faire perdre 2 point à un gros calibre voir même créer la surprise. Ça peut paraître con mais je suis convaincu que ça joue dans la façon d'aborder des matchs contre des petites équipes.
En effet la confiance était de mise avant le match contre Andorre, mais bon, c'était Andorre, à part , Liechtenstein ou Saint-Marin, peu d'équipes sont aussi faibles en Europe. Maintenant c'est clair que ça change par rapport à il y a quelques années, quand on faisait match nul au Kazakhstan ou en Azerbaïdjan.

Le match de ce soir est un bon match-test, dans un environnement hostile où les Diables (époque 2000s) se sont vautrés par deux fois.
Palpo rat Niveau : DHR
Message posté par Gratte Un Dos Finnois
En parlant de maillot, ça y'est ils se sont débarrasser de leur équipementier qui les habillait avec des bouses ?


Depuis qu'ils ont signé avec Adidas, tout le monde semble regretter Burda par ici...
Aldosivimiamor Niveau : District
Je mise sur une victoire belge en Bosnie, avec 2 buts d'écart, soyons fous !!
La Bosnie a de bons joueurs mais manque encore de cohésion : cf le match de Chypre à domicile qu ils devaient gagner haut la main...
Je ne suis pas sûr qu'on puisse baser l'argumentaire du fait que nous les belges sommes devenu chauvin, quand on pense à une victoire contre le 203ème mondial... j'aurais tendance à dire que c'est du réalisme.

A titre de comparaison (sans vouloir rentrer dans un pugilat), les supporters français sont chauvins, car une grande majorité pensent pouvoir perpétuellement battre tout le monde, et l'EDF devient une équipe d'incapable (et d'antipatriote pour certains), dès qu'elle se fait accrocher. Après je pense que cette tendance est en train d'apparaitre en Belgique, même si je pense que beaucoup de Belge ont un sens plus commun du football, et sont plus modeste.

Bref, si l'on peut discuter de la naissance d'un chauvinisme, chez une partie des supporters (supporters neufs) en Belgique, l'argument des attentes contre Andorre, n'en est pas un. (et je trouve justement qu'il y a une relative modestie par rapport à la rencontre contre la Bosnie).
Shevchenko Niveau : CFA2
Et Dzeko est suspendu, c'est déjà une belle épine en moins dans le pied des Belges. Même si pour la beauté du match (encore que les remplaçants en attaque sont forts aussi), ça aurait été mieux de l'avoir sur le terrain.
Sinon concernant l'avenir... les joueurs me semblent très sûr de leur force, mais pour moi, beaucoup ont encore des trophées à gagner en club pour pouvoir franchir le cap au niveau de l'équipe nationale. Si je peux faire un parallèle avec l'équipe d'Allemagne: elle a enfin gagné après que le Bayern ait gagné la LDC, et je crois que c'est parce que les joueurs savaient enfin comment gagner, comment être sûr de leur coup, et pour l'instant il manque encore de ça en équipe de Belgique (même Kompany, au final son parcours européen, ne plaide pas pour lui de ce point de vue là).
Après là on a quelques joueurs qui ont réduit un peu la voilure: Fellaini joue peu, Jansuzaj doit franchir un cap, Origi aussi, Defour a repris du temps de jeu mais évolue désormais en Jupiler League, Vermaelen ne joue pas...

Wilmots est le coach idéal, de part ses capacités de fédérateur et de préparateur mental, même si après il semble dégager une certitude tactique totale, là où un peu de remise en cause pourrait être plus efficace, pour progresser. Mais j'ai tendance à penser que c'est une certitude affichée médiatiquement, tandis qu'en interne, avec ses assistants ils bossent, après il y a sans doute plus subtil tactiquement que lui, mais pour l'instant c'est payant. Après il est inexpérimenté face à des tops adversaire et il faut apprendre ou avoir de la chance. Puis bon sur les 3 derniers sélectionneurs, c'est le seul qui reste même quand on lui propose plus de fric en club, je pense que c'est très important pour le groupe.

Pour le reste on verra bien dans les 2 ans à venir, comment les joueurs vont progresser (j'ai quand même l'impression que par rapport à la génération 87 française, les joueurs sont mieux encadrés ou ont un peu plus de plomb dans la cervelle).

Perso qu'on se qualifie, puis on verra bien le tirage de l'euro... après tant mieux si l'objectif affiché est une demi finale... mais attention à ne pas bruler les étapes.


NB: même si l'auteur le sait, en 2000 on s'est qualifié en étant organisateur (et on aurait peut être mieux fait de pas organiser.... cette honte...).
nononoway Niveau : CFA
Message posté par Gratte Un Dos Finnois
En parlant de maillot, ça y'est ils se sont débarrasser de leur équipementier qui les habillait avec des bouses ?


Parce que tu trouves que ces modèles Adidas sont mieux ?

Ce sont des canevas classiques coûtant moins de 20€ (pour les versions de supporters, pas les Adizero). Un peu foutage de gueule. Les Burrda avaient des défauts (cintrage, équilibre, polices cheap, ...), ne ressemblaient à rien d'autres, au moins.

Tellement insipides et décriés qu'ils deviendront collectors en fait.
Je pars m'en acheter un.
Il y a plusieurs raisons au réservoir de talents impressionnant en Belgique :

- depuis presque 15 ans, les grands clubs belges ont axé leur politique sportive sur la formation. Le Standard et Anderlecht ont investi dans des centres de formations qui font maintenant partie des meilleurs d'Europe, Genk sort régulièrement de très bon joueurs. A eux trois ces clubs ont sorti en dix ans des Kompany, Witsel, Defour, De Bruyne, Courtois ou Lukaku pour ne citer qu'eux. En gros, la Belgique forme bien.

- la multiculturalité est un vrai atout dans une équipe. Par exemple, le physique hallucinant de Kompany, Benteke ou Lukaku est principalement expliqué par leur origine congolaise. L'équipe nationale actuelle est très forte en partie grâce à cette multiculturalité et à ce mélange de styles. Je causais de ça avec un écossais il y a un an lors d'Ecosse - Belgique, et il disait qu'eux n'avaient pas cette diversité dans leur équipe (faute d'immigration of course) et devaient toujours composer avec des joueurs volontaires, physiques mais bourrins et peu techniques. L'Allemagne ou l'Angleterre aussi en profitent actuellement. Je rajouterai même que le caractère "batard" de la Belgique et l'énorme diversité culturelle d'une ville comme Bruxelles (où les minorités sont plutôt bien intégrés) font que cette transition d'une équipe nationale "pur belge" vers une équipe culturellement diversifiée s'est faite naturellement, sans créer de débats ou de polémiques (contrairement à d'autres pays où ces polémiques ont parfois influencés négativement les résultats de leur équipe nationale).

- la Belgique est un pays de foot, un vrai. Avec le cyclisme, c'est LE sport national. Avant l'arrivé du foot business milieu 90, les clubs belges étaient parmi les plus performants en Europe avec quelques autres grandes nations. Anderlecht est 10ème du classement des meilleurs clubs européens du XXème siècle. La plupart des gosses jouent au foot en club, parce que c'est cool le foot. Je rappelle ceci parce qu'en lisant l'article on a l'impression que la Belgique du foot s'est réveillée avec cette nouvelle équipe nationale. Non c'est faux, le belge a toujours suivi le foot, que ça soit en club ou en équipe nationale même quand il fallait se taper les Buffel, Englebert ou Swerts. Maintenant c'est sûr que l'équipe actuelle est très sexy et a provoqué un engouement dingue même auprès de ceux qui s'en foutent d'habitude, mais cette équipe est pas tombée du ciel, on savait que la période noire 2002-2010 allait pas durer éternellement et qu'on aurait de meilleurs joueurs à un moment donné.

- bon il faut bien avouer que pour avoir autant de talents en si peu d'années (ils sont pratiquement tous nés entre 1985 et 1995), il faut du bol, surtout pour les avoir dans toutes les lignes. Et quand on voit la chiée de talents qui arrive derrière : Musonda Jr. (Chelsea), Bossaerts (City), Denayer (City), Tielemans (Anderlecht), Pereira (Man U) ou Praet (Anderlecht), c'est pas près de s'arrêter, on est paré jusqu'en 2025.
Claude le Gentil Niveau : CFA
Note : 10
Putain, non, pas la malédiction Sofoot !

Merci de pondre un papier sur la grande Bosnie, histoire d'annuler le maléfice.

Plus sérieusement, de nombreuses explications ont été donnés dans les commentaires précédents concernant l'avénement des joueurs belges. la formation belge a subis un profond lifting, tant pour les infrastructures (voir commentaire de trust) que par la philosophie ( match à 2 vs 2, en U6, découpage de match en quart-temps et obligation de faire participer tout les joueurs).

On peut critiquer certains points, mais il faut reconnaitre l'audace de proposer un système différent, basé sur une reflexion de longs termes et des recherches à l'étranger( Pays-bas, notamment).

On est chauvin ? Non ,on a simplement des footix qui sont apparus parmis nous. Un phénomène connu en France. Mais, effet collatéral, le stade était full pour le match contre la "petite" Andorre". Plutôt une bonne chose si les bénéfices repartent vers la formation des jeunes.
valeureux liégeois 74 Niveau : National
Message posté par Shevchenko
Et Dzeko est suspendu, c'est déjà une belle épine en moins dans le pied des Belges. Même si pour la beauté du match (encore que les remplaçants en attaque sont forts aussi), ça aurait été mieux de l'avoir sur le terrain.





Apparemment, Dzeko ne serait pas suspendu. Il en est à 2 cartons jaunes. Or, depuis ces éliminatoires, il en faut 3 pr être suspendu.
J'ai toujours en horreur les commentaires qui descendent un article sans véritable argument (type de commentaire qui se multiplie ces derniers temps sur sofoot) alors que je trouve qu'en général, les chroniqueurs de sofoot ont une assez bonne plume si l'on compare à d'autres sites du genre.

Mais là, vous êtes franchement hautains et limite dédaigneux envers les supporters belges : à lire vos lignes, nous sommes un ramassis de décérébrés qui se cachent derrière le moindre petit exploit sportif pour combler leur amour propre désertique sans cela.

Apprenez messieurs que, oui, les belges connaissaient l'existence du foot avant 2010 comme ils regardaient déjà le tennis dans les années 90. Nous ne sommes pas un peuple de moutons changeant de hobby audio-visuel au gré des performances de nos sportifs.

Ce qui nous rassemble, à mon sens, c'est la taille de notre petit pays qui nous fait apprécier d'autant plus la qualité des performances de nos athlètes de haut niveau, quand la première est aussi rare que les seconds.

Pour ma part, je suis content de voir une équipe belge solide et soudée capable de développer un football agréable à regarder. Je suis néanmoins conscient de l'existence de pas mal de faiblesses au sein de cette équipe et j'ai toujours été le premier à saluer les performances des diables tout en appelant à garder la tête sur les épaules, à l'image du coach et des joueurs eux-même.

Dommage : il y avait pourtant des critiques constructives à nous adresser : l'excès de marketing, les incompétences de la fédération (certaines, comme le prix élevé des places se trouvent d'ailleurs en bonne place dans cet article)… Mais faire de nous une bande de chauvins incultes du foot se contentant de surfer sur ce que vous semblez aimer appeler le « buzz » belge, c'est, selon moi, un appel à ce qu'on lise votre article comme de la jalousie mal placée.
Shevchenko Niveau : CFA2
Message posté par valeureux liégeois 74

Apparemment, Dzeko ne serait pas suspendu. Il en est à 2 cartons jaunes. Or, depuis ces éliminatoires, il en faut 3 pr être suspendu.


Merci de m'avoir corrigé dans ce cas, je serai moins bête ce soir et ne me demanderai pas pourquoi il est sur le terrain.
valeureux liégeois 74 Niveau : National
Message posté par Shevchenko


Merci de m'avoir corrigé dans ce cas, je serai moins bête ce soir et ne me demanderai pas pourquoi il est sur le terrain.



L'info de sa suspension avait été largement relayée ds les médias belges également. Elle n'a été corrigée qu'il y a peu (hier), donc circonstances atténuantes.
Message posté par wartz
Dommage : il y avait pourtant des critiques constructives à nous adresser : l'excès de marketing, les incompétences de la fédération (certaines, comme le prix élevé des places se trouvent d'ailleurs en bonne place dans cet article)… Mais faire de nous une bande de chauvins incultes du foot se contentant de surfer sur ce que vous semblez aimer appeler le « buzz » belge, c'est, selon moi, un appel à ce qu'on lise votre article comme de la jalousie mal placée.


Je crois que tu t'emballes un peu... Et c'est malheureusement souvent le cas des belges en réaction à des articles de la presse française les concernant, ce qui rend les discussions quasi-impossibles. Je vis à Bruxelles depuis quelques années, suffisant pour se rendre compte que tout article français évoquant, analysant ou décrivant un aspect de la vie en Belgique (quel qu'il soit, foot, bagnole, emploi, vie quotidienne...) sera quoi qu'il arrive l'occasion de déverser un torrent de bile sur "ces arrogants de français". Je me suis fait traiter de "sale frouze" cet été après avoir simplement remarqué qu'Hazard ne faisait pas un grand tournoi, ou qu'on s'était sérieusement fait chier pendant Belgique-Argentine (et pour prétendre le contraire faut quand même se lever de bonne heure). Ces mêmes mecs qui passaient d'ailleurs leur temps à se vanter d'être modestes (pays du surréalisme on vous dit). En plus dans le cas présent tu peux pas accuser l'auteur d'être hautain, il est belge! ;)

Tout ça pour dire, relax, l'article est quand même plutôt élogieux sur cette nouvelle prise de recul par rapport aux résultats des Diables, liée à leur standing, leur ambition, à la nouvelle génération qui arrive etc.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
17 25