Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Bâle-Manchester City (0-4)

La balade des Citizens

Jamais inquiété par son adversaire du soir, Manchester City a déroulé sur la pelouse du FC Bâle. Dès la première période, les Mancuniens ont tué quasiment tout suspense dans ce huitième de finale de la Ligue des champions. Avant d'assurer dans le second acte. De quoi préparer le prochain tour avec sérénité.

Modififié

Bâle 0-4 Manchester City

Buts : Gündoğan (14e et 53e), Bernardo Silva (18e) et Agüero (23e)


Manchester United y avait été surpris (1-0), Benfica y avait pris une valise (5-0). Le FC Bâle pouvait déjà se targuer d’avoir un tableau de chasse européen très honorable cette saison dans son Parc Saint-Jacques. Alors, pourquoi ne pas s’offrir le scalp du grand favori citizen ? Ou, au moins, le faire douter un moment ? Pas de bol, les hommes de Guardiola ne sont pas très fans des matchs à suspense. Alors que la 23e minute de jeu vient à peine de se pointer au tableau d'affichage, les Mancuniens ont déjà spoilé la fin de cette double confrontation. Il n’y aura pas de surprise dans ce huitième de la Ligue des champions.

City s'amuse avec le Bâle


Dimitri Oberlin aura eu deux chances. La première, c’est un face-à-face contre Ederson, parti s’aventurer en dehors de sa surface... mais l’attaquant bâlois manque totalement son lob. La seconde, ce sera contre Otamendi qui envoie valser le Suisse dans la surface de réparation grâce à un beau bock de basketteur. Un penalty qui ne se siffle pas en Angleterre. Ni en Suisse, manifestement. Dans le camp opposé, l’autre chanceux s’appelle Gündoğan. Le premier essai est foiré lui aussi. La faute à Vaclík, qui claque au-dessus de sa barre une tête dangereuse de l’Allemand dès la deuxième minute. En revanche, le deuxième coup fait mouche. Le milieu de terrain vient couper un corner de De Bruyne et lance le récital citizen.


Au bout d’un petit quart d’heure, la défense locale laisse bien trop d’espaces. Et, plus inquiétant pour les Suisses, Kevin De Bruyne est déjà comme chez lui. À la baguette du jeu mancunien, le Belge lance Sterling dans la profondeur. Bernardo Silva attend le centre de son coéquipier au deuxième poteau avant d’envoyer une frappe qui surprend le gardien adverse, incapable de la dévier au-dessus de ses cages. Auteur d’un quadruplé ce week-end en Premier League, mais timide jusque-là, Agüero profite ensuite de son premier bon ballon pour alourdir le score. Une mine balancée de l’extérieur de la surface. Trois buts à zéro : Vaclík est scotché, les Bâlois sonnés.

Promenade tranquille


Veille de Saint-Valentin oblige, Gündoğan a encore un peu d’amour à distribuer. L’Allemand s’offre donc un dîner aux chandelles avec la lucarne de Vaclík. Une superbe frappe enroulée qui calme, dès le retour des vestiaires, des Bâlois déjà plus entreprenants. Mais si les Suisses obligent Ederson à se sortir les mains des poches à quelques reprises, ils sont bien incapables d’ajouter un pion au compteur. À l’image d’Oberlin, qui gâche une occasion en piquant trop sa tête. De quoi énerver Pep Guardiola, lequel s’agace sur son banc des quelques largesses défensives de son équipe malgré le score sans appel. Alors qu’ils n’avaient jamais baissé en intensité en première période, les Citizens se mettent à ronronner gentiment. Il faut tout de même un sauvetage in extremis de Vaclík pour empêcher Gündoğan d’inscrire un triplé. Et de donner trop de love d'un coup. Les Citizens en auront sans doute besoin pour le reste de la compétition.



Bâle (5-2-3) : Vaclík - Lang, Xhaka, Lacroix, Suchý, Riveros - Frei, Die - Stocker (Ajeti, 71e), Oberlin, Elyounoussi (Bua, 85e). Entraîneur : Raphaël Wicky.

City (4-3-3) : Ederson - Walker, Kompany, Otamendi, Delph - Fernandinho, Gündoğan (David Silva, 63e), De Bruyne - Sterling (Sané, 57e), Agüero (Danilo, 86e), Bernardo Silva. Entraîneur : Pep Guardiola.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Robin Richardot
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 49 minutes Leeds enchaine 2
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
    Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 163
    À lire ensuite
    Les notes de Tottenham