1. //
  2. // Relégation

L2 : Monaco, Lens ou Auxerre ?

La France a mal a son football. A dix journées de la fin, Monaco, Auxerre, Lens ont un pied dans le cimetière des éléphants et l'autre en Ligue 2 où, heureusement, il n'y a pas de place pour tout le monde.

Modififié
0 14
Le football n'épargne personne. Pas même ses brillants aïeux. Dans un monde impitoyable où le respect des anciens est galvaudé, certains clubs de Ligue 1 commencent à regarder derrière eux. Jamais bon signe. Le regard englué dans un fastueux passé, un palmarès haut-de-gamme, comme des oeillères masquant la relégation pourtant si proche. Des noms, une histoire, et plus simplement, un bout du patrimoine du football français, sont en train de disparaitre, doucement, mais surement.

« La Ligue 1 c'est bien, la Ligue 2, c'est mieux » . Pas souvent inspirés, les supporters de l'AS Monaco soulèvent un point sensible. Des clubs aussi historiques que le FC Nantes, le FC Metz, le RC Strasbourg ou encore le Stade de Reims, qui ont quasiment disparu du haut-niveau, semblent avoir fait des émules: Lens, Monaco, Auxerre. Trois anciens ténors, qui, s'ils ne flirtent pas tous avec la relégation, ont le moral dans les chaussettes et des inquiétudes plein la tête. Staffs, effectifs, problèmes sportifs ou extra-sportifs, les symptômes sont différents mais les maux sont les mêmes. Les résultats déçoivent, l'écusson est souillé et les supporters perdent patience. Pendant que la France de la politique se cherche des leaders, celle du foot perd ses doyens.


Monaco: Champion de France 2000, Vice-Champion de France 2003, Finaliste de la Champion's League 2004, 18ème de Ligue 1.


Le Monaco de Nonda, Prso, Rothen et Giuly n'est plus que poussière. Depuis 2004 et l'incroyable épopée européenne, le club de la Principauté sombre, saison après saison, dans un improbable anonymat. Les entraîneurs passent, les joueurs aussi. Mais rien n'y fait. La décadence en est aujourd'hui à son zénith. L'oeuvre conjugée de Guy Lacombe et de l'éternel intérimaire Laurent Banide suit son cours. Le sabotage est en marche, le rocher est un iceberg, et il fond a vitesse grand V. L'hiver 2011 illustre parfaitement ce syndrome monégasque. Laurent Banide est intronisé le 10 janvier 2011. Une arrivée qui en dit long sur l'envie des dirigeants de voir le club relever la tête. Mais le mois de janvier monégasque, c'est surtout un recrutement improbable. Feindouno, Monkandjo, Maazou, Diarra, Lacombe et Welcome. Goodbye. La mayonnaise ne prend pas, et les monégasques enchaînent les contreperformances, dont la dernière, face à Nancy, aux allures d'avertissement. Ce que les monégasques ont toujours cru éviter pourrait bien arriver cette année.


AJ Auxerre: Champion de France 1996, troisième en 2009-2010.


Plus qu'un véritable cador, l'AJA, incarnée par Guy Roux, est un éléphant de la Ligue 1. Un habitué du Championnat et des Coupes hexagonales que personne n'imaginait à cette place cette saison. Certes, les joueurs de Jeannot Fernandez n'étaient pas attendus à pareille fête l'an passé. Cette qualification en C1, arrachée dans le money time de la 38ème journée, avait des allures de surprises. Mais comment une équipe si solide, a-t-elle pu imploser cette saison? C'est peut-être simple à analyser. Jelen, souvent blessé, ne marque plus (cinq buts cette saison), Pedretti est moins décisif, la défense moins solide et Jean Fernandez lassé. Beaucoup pour un club qui joue le "fameux maintien" à l'orée de chaque saison. Confiant, la seule satisfaction de la saison icaunaise Melvin N'Dinga confiait dans les colonnes de L'Equipe « ne pas envisager la descente » . Un point de vue que tous les auxerrois, premiers non relégables, ont tout intérêt à partager s'ils ne veulent pas envoyer Guy Roux chez le psy.


RC Lens : Champion de France 1998, Champion de D2 2009.


Avant la visite chez tonton Nicollin, ça sentait le sapin. Victorieux 4 buts à 1 à Montpellier avec à la clé, leur premier vrai match de la saison, les Lensois ont de quoi y croire. Y croire, seulement. Dix-neuvième, le club de Gervais Martel devrait, contre toute attente continuer à faire le yoyo entre le haut-niveau et l'étage inférieur. La faute à un effectif pauvre, un fonds de jeu proche du néant, et à l'enfant du pays, Jean-Guy Walleme, qui rapporte plus de points au Scrabble que sur le banc. Contrairement au FC Nantes, ou encore à Metz, aujourd'hui dans les abysses de la Ligue 2, le club du Nord a su faire honneur à son statut et remonter la première fois, notamment grâce à un public fidèle. Attention toutefois a ne pas devenir un grand club en voie de disparition.





Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

monaco et lens c'est en france?
Commentaire intelligent et constructif Avonbarksdale ...
je vous attendais...ça va le second degré?
Facile la pirouette. Ok pour le second degré, mais ça sent la blague de comptoir.

Tu noteras que je ne t'insulte pas, mais que je te fais juste remarquer la médiocrité de ton commentaire.
Tu es plus inspiré que ça d'habitude ^^

Si certains sujets ne te passionnent pas, tu as aussi le droit de ne pas les commenter, d'autant plus qu'il était plutôt intéressant celui-là.
Dans un sens c'est vrai que Monaco c'est pas vraiment la France
Il me semble que contrairement à ce qui est écrit, Metz est remonté lors de sa première relégation. D'ailleurs si je ne me trompe pas, ils ont fait le yoyo 3 ans de suite L1/L2/L1/L2/L1/L2.
Bon maintenant ils entament l'étage du dessous...
on peut rire de tout mais pas avec tout le monde

bon passons sur la blaguounette-attrape-réactionnaire

Monaco? le club s'est vu trop beau après 2004 et l'épopée c1, ils cherchent chaque année à refaire le coup de morientes en relançant des joueurs confirmés mais ça n'a marché qu'une seule et unique fois, n'est pas milan ac qui veut

lens? c'est un grand nom avec un effectif de ligue 2

Auxerre? on instaure quand l'interdiction pour les clubs "petit bras" de jouer la c1
Vous voulez niquer un club? Faites appel au moustachu.

Pour Lens et Auxerre, compte tenu de leur passé, c'est triste pour le football français. Surtout Lens avec ses infrastructures d'après 98, son public et son palmarès.
Facile la blague sur la moustache Molusk, sauf que c'est pas lui qui a coulé le club, le club s'est tiré une balle dans le pied depuis un moment en recrutant tout et n'importe quoi.

Lens n'a pas eu le droit de recruter cette saison, ils ont un effectif limité et doivent faire avec, s'ils s'en sortent ce sera un miracle et je leur souhaite, ce club n'est pas fait pour la L2.
D'accord sur le recrutement, mais l'effectif est quand même suffisant pour assurer pour le maintien voir même le ventre mou de la L1.

Après Lens au niveau effectif, c'est plus que pauvre.
euh, Nantes est remonté la 1ère fois, merci.
Je pense que Lens va descendre. Pour les autres, vu les faibles écarts de points, c'est beaucoup plus improbable. Je verrais bien Caen faire son habituel coup du début de saison tonitruant suivi d'une descente longue et progressive conduisant en L2.

Quant à Auxerre, ce n'est pas un CLUB petit bras. Éventuellement Fernandez est un entraineur petit bras, mais c'est tout. Après Auxerre joue avec ses qualités ou plutôt son absence de qualité. Que dire sinon de Montpellier ou de Rennes ? La façon d'arriver en haut du tableau de ses clubs ne fait fantasmer personne, mais la L1 est ainsi faite...
J'aurai du mal à voir Auxerre et Monaco descendrent... Auxerre ont, je crois, récupéré une bonne partie de leurs joueurs non ? Donc je les verrai bien arracher 2-3 victoires comme ils savent le faire pour se sauver... Et Monaco, au niveau de la qualité les joueurs sont quand même plus talentueux que les lensois... Par contre pas sur qu'ils aient la motivation, et pas le public (c'est là qu'on voit l'importance) pour les sortir de cette situation...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 14