En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // CM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Zone AmSud

L’Uruguay solide, le Brésil facile et la folie Valencia

Cette neuvième journée a vu le Chili écrasé en Équateur, l’Uruguay solide à domicile, comme le Brésil, ainsi que la Colombie arracher trois points au Paraguay. Enfin Cavani a encore marqué un doublé et l'Argentine a encore souffert face au Pérou.

Modififié

Les résultats et le classement



L'Uruguay reste en tête, l'Argentine se retrouve à la cinquième place après son nul (2-2) au Pérou, et le Brésil est deuxième.

L’équipe de la journée : Équateur


Une leçon de football. Voilà ce qu’a reçue le double tenant du titre de la Copa América face à l’Équateur. À Quito, le Chili de Vidal et Sánchez a livré une partition catastrophique. Avec des buts de Valencia, Ramírez et Caicedo, l’Équateur a plongé la Roja dans un début de crise.


L’efficacité des contres de ses ailiers, le retour en forme d’Antonio Valencia, la solidité de sa défense centrale, la maîtrise de Noboa au milieu de terrain, Gustavo Quinteros pourra retenir de belles leçons de cette neuvième journée. Seuls bémols, les blessures de Felipe Caicedo et Enner Valencia viennent noircir le tableau. En attendant, les Équatoriens peuvent se targuer d’éloigner le Chili de la Russie.

Le joueur de la journée : Enner Valencia


Enner Valencia a connu un avant-match compliqué. Accusé de ne pas avoir versé la pension alimentaire de sa fille – un oubli de 17 000 dollars tout de même –, l’attaquant d’Everton a évité l’arrestation de peu. À la descente du bus, la police a tenté d’embarquer le buteur de la Tri, qui a finalement pu jouer le match.


Une bonne nouvelle pour l’Équateur, puisque Valencia a participé activement à la victoire 3-0 des siens contre le Chili avec une passe décisive pour Antonio Valencia. Et Enner Valencia va conclure sa journée folle en simulant un malaise pour être transporté sous oxygène à l'hôpital et ainsi échapper à la police. La scène où les policiers courent après la voiturette qui conduisait Valencia vers les vestiaires est tout simplement magique.


Les golazos de la journée :


Edinson Cavani, pour le doublé.


Edwin Cardona, pour la victoire colombienne.

La déclaration de la journée :


Le Chili est en danger. Son selectionneur, Juan Antonio Pizzi le sait. « Au vu de ce match, il faut faire une autocritique en interne, analyser nos erreurs. On a été battus dans tous les aspects du jeu. J’assume totalement cette défaite, j’en suis le premier responsable. »

Vous avez raté Brésil-Bolivie et vous n’auriez pas dû


La faible Bolivie se présentait à Natal avec peu d’espoir. Et les Brésiliens ont rapidement montré pourquoi. En une mi-temps, Neymar et compagnie ont planté quatre buts. Le numéro 10 brésilien, délesté de la responsabilité et du poids du capitanat, a rendu fous les défenseurs de la Verde avec un but et deux passes décisives, le tout en première période. Ils le lui ont bien rendu avec des coups à chaque touche de balle. Neymar a même quitté la pelouse avec la tête en sang, après un coup de coude de Duk.


Avec cette victoire facile (5-0), le Brésil de Tite confirme sa bonne forme. Et prend la deuxième place du classement, juste derrière l’Uruguay.


Le résumé du match :


L’analyse autour du maté : le Chili peut-il vraiment rater le Mondial ?


En juillet dernier, après avoir soulevé la Copa América Centenario, Arturo Vidal ne se cachait pas : « Désormais, l’objectif est d’être champion du monde. » Quelques mois plus tard, la Roja est redescendue sur terre. Sans idées, sans équipe type, sans envie, l’équipe de Pizzi souffre lors de cette campagne d’éliminatoires pour la Coupe du monde 2018. Les faiblesses chiliennes ont entraîné une lourde défaite contre l’Équateur (0-3).


Catastrophique en défense (Jara et Mena vont sûrement faire des cauchemars de Valencia et Caicedo), sans aucune créativité au milieu de terrain (où Vidal était associé à Díaz, Aránguiz et Hernández, ce n’est pas rien) et avec deux attaquants totalement isolés, le Chili a coulé à Quito. Une défaite qui peut coûter cher, puisque les doubles tenants du titre de la Copa América se retrouvent à cinq points de l’Argentine, cinquième du classement. La victoire contre le Pérou, à domicile, lors de la dixième journée est obligatoire. Sinon, le rêve de soulever la Coupe du monde pourrait vite s’envoler.

La stat :


À domicile, l’Uruguay a joué cinq rencontres. Pour un total de cinq victoires, quatorze buts marqués, et aucun encaissé. Oui, la Celeste verra certainement la Russie.

Et sinon


  • Sans Messi, l'Argentine galère. Face au Pérou, les hommes de Bauza, qui alignait un quatuor d'attaque Dybala - Agüero - Di María - Higuaín, se sont fait rejoindre en fin de match. Après une grosse erreur de relance de Mascherano, Funes Mori concède un penalty transformé par Cueva. L'Argentine est cinquième et devra absolument battre le Paraguay à domicile.



  • Le raté de la journée pour Peñaranda.



  • Cavani, toujours aussi bon en une touche. L’attaquant du PSG est le meilleur réalisateur des éliminatoires avec sept buts.


  • Les Équatoriens, toujours aussi puissants en contre.


  • La saison des sorties pourries pour Bravo.



  • Cavani ? Suárez ? Et non, ce coup de tête, c’est celui de Lodeiro.


  • Cuadrado plonge tellement qu’on ne sait plus quand il y a faute.


  • Avec son but contre la Bolivie, Neymar en est désormais à quarante-neuf avec la Seleção. Rappel, il n’a que vingt-quatre ans.

  • Vizcarrondo un peu énervé.



  • Neymar et ses copains boliviens.



    Par Ruben Curiel
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 11 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur