En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Qualifications Mondial 2018
  3. // Bilan

L’Uruguay se venge du Chili, l’Argentine se replace

L’Équateur est très bien parti pour voir la Russie en 2018. Emmené par ses défenseurs buteurs, l’Uruguay a écrasé le Chili, tandis que la fragile Argentine a fait sombrer la Colombie dans le doute.

L’équipe de la journée : l’Équateur

Oubliez le nouveau pragmatisme brésilien, la solide équipe uruguayenne ou encore la résurrection argentine. La folie de cette journée, c’est la quatrième victoire de l’Équateur. Dirigée par Gustavo Quinteros, la Tricolor est bien installée en tête du classement. Une surprise ? Pas vraiment. Partout où il va, l’entraîneur argentin bâtit une équipe solide et joueuse. Sa sélection a battu une faible équipe vénézuélienne (1-3), grâce à des buts de Martínez, Montero et Caicedo. L’Équateur a su se reconstruire après une période de crise interne et pourrait bien voir la Russie en 2018. Après la rencontre, Quinteros a déploré les quelques erreurs défensives de son équipe : « Ils ont été dangereux trois fois, et ils ont marqué. On a plein de choses à améliorer, même si on a su gagner un match difficile. » Et d’ajouter : « Il nous manque des joueurs très importants, comme Antonio et Enner Valencia, Renato Ibarra et Michael Arroyo. Mais cette équipe sait travailler sous pression. » Un entraîneur exigeant.

Vidéo

Le joueur de la journée : Diego Godín

On attendait les retrouvailles entre Cavani et Jara, on aura finalement eu une démonstration collective uruguayenne. Face au Chili, l’équipe entraînée par le Maestro Tabárez a joué avec la classique garra charrúa : la preuve, les trois buts ont été inscrits par des défenseurs. Diego Godín a ouvert le score, et fêté comme un malade son but devant un Centenario en folie. Outre son but, le défenseur de l’Atlético de Madrid nous a offert un bel épisode de trash-talking avec Vidal et Medel. Le capitaine a déjà marqué trois buts dans ces éliminatoires. Il est là, le meilleur défenseur du monde.

Le but de la journée : Jefferson Montero

Après les défenses anglaises, Montero s’est mis en tête de marcher sur toutes les arrière-gardes du continent. Facile.

La déclaration de la journée

« Ceci n’est qu’une petite étape. Il y a toujours un risque de rechute. Les résultats comme celui-ci nous rendent plus forts. On a pris quatre points sur les deux derniers matchs, et ça fait du bien. On n’avait rien à prouver à l’entraîneur. On est tous dans la même situation. La meilleure manière de lui montrer notre soutien, c’est avec ce genre de matchs. » Après la rencontre, Javier Mascherano a répété le soutien inconditionnel du groupe à Tata Martino, très critiqué en Argentine.

Vous avez raté Bolivie-Paraguay, et vous n’auriez pas dû

Il est là, le match fou de la soirée. Mené 1-0, le Paraguay a planté deux fois en trois minutes. D’abord, Lezcano a marqué l’un des buts les plus laids et confus de l’histoire. Puis Lucas Barrios a donné la victoire à sa sélection. L’équipe entraînée par Ramón Díaz est quatrième devant le Chili, l’Argentine et la Colombie. Et pourrait bien être la surprise de ces éliminatoires.

Vidéo

La polémique autour du café colombien : deux penaltys oubliés ?

Soyons clairs, l’Argentine mérite largement le succès acquis dans la chaleur de Barranquilla. Le plan de jeu colombien était rustre : des coups, aucune action collective, le tout mené par un James décevant. Mais Carlos Vera, arbitre de la rencontre, a joué un rôle important dans ce résultat. D’abord, l’intervention litigieuse de Romero devant Carlos Bacca.

Vidéo

C’est Ramiro Funes Mori, excellent hier soir, qui a ensuite fauché son ancien coéquipier de River, Téo Gutíerrez.


Alors, péno ou pas ?

La stat utile

Tous les pays (de la zone CONMEBOL) qui ont gagné leurs quatre premiers matchs se sont qualifiés pour le Mondial. L’Équateur devrait donc voir la Russie en 2018.

Et sinon ?

- James pousse son coéquipier et obtient une faute. Normal.



- Six des sept buts uruguayens lors de cette campagne d’éliminatoires ont été marqués sur coups de pied arrêtés.

- La banderole de la journée : « On dirait une simple carte, mais si tu regardes bien, elle a plus de coupes que le Chili » (en espagnol, « copas » signifie aussi « verres » ).


- Comme en 2011, l’Albiceleste se relance à Barranquilla. La nouvelle ville fétiche des Argentins.

- Après le doigt de Jara, voici le doigt de Vargas.



- T’aimerais bien prendre un tacle de Medel, toi ?



- A priori, Mercado ne se souviendra pas trop de sa deuxième sélection. Le latéral droit de River Plate s’en sort avec un traumatisme crânien.



Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 23 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7