Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Éliminatoires – Mondial 2014 – Zone Amsud

L'Uruguay en chute libre, le Venezuela s'en contente

La zone Amsud en a fini mardi avec la phase aller de ses éliminatoires. En Bolivie, l'Uruguay a confirmé son déclin (1-4), tandis que le Venezuela s'est montré trop timoré pour dominer l'Équateur (1-1). La Vinotinto grimpe malgré tout à la quatrième place.

Modififié
Rien ne va plus pour l'Uruguay. Mardi après-midi, à La Paz, la Celeste a confirmé qu'elle n'avait plus rien de l'équipe qui régnait sur son continent il y a un peu plus d'un an. Sa défense fuit de partout, son milieu ne parvient plus à se coordonner, et ses attaquants sont portés disparus. Résultat : la Bolivie a déjà fait le break avant même la demi-heure de jeu, Óscar Tabárez réalise deux changements dès la 35e minute (Cavani pour Pereira, et Lodeiro pour Gargano). Des modifications qui améliorent légèrement le déploiement offensif charrua, mais ne donnent pas plus d'unité à ce corps désarticulé. L'Uruguay encaisse deux nouveaux buts, et repart humiliée de La Paz.

L'altitude peut endommager le rendement d'une équipe, mais l'Uruguay a surtout payé une absence effarante de consistance collective. Les Boliviens se sont régalés en s'échappant dans le dos d'un milieu qui n'a jamais trouvé son équilibre, composé des récupérateurs Gargano-Arévalo, et des créatifs Rodriguez-Gonzalez. Devant, le duo Forlán-Suárez, quand il n'est pas réduit au pain sec, s'entête à multiplier les mauvais choix. Alertés par les huit buts reçus en trois matchs par ses ouailles, Tabárez a opté pour un dispositif plus prudent, dont Cavani est écarté au coup d’envoi. Les insuffisances celestes se sont rapidement traduites au tableau d'affichage. Dès la huitième minute, la Bolivie ouvre le score sur corner, grâce à Carlos Saucedo. Le confidentiel attaquant de 33 ans sort la plus belle après-midi de sa carrière en inscrivant un triplé, bouclé dès la 54e minute (4-0). Lors de ce naufrage en altitude, la réduction du score de Luis Suárez (4-1) sur coup franc (80e) tient de l’anecdotique. Seul aspect positif de la journée pour l'Uruguay : le prochain match éliminatoire aura lieu en 2013. Le temps pour Tabárez de trouver de nouvelles solutions ou, comme l'a déclaré Cavani, pour que « chacun retourne dans son équipe, et améliore son rendement afin de revenir au sommet » . Celui qui tutoyait la Celeste il y a peu.

Vidéo
La Vinotinto est encore trop verte. Opposée à l'Équateur, désormais deuxième de la zone CONMEBOL, la sélection cornaquée par César Farías n'a pas su jouer d'un avantage rapidement acquis, grâce à ce génie de Juan Arango. Dès la cinquième minute, l'artificier de Gladbach y va de son « golazo » : une frappe des trente mètres envoyée dans la lucarne opposée. Dans la foulée, le Venezuela a plusieurs occasions de doubler la mise via Salomon Rondón et le jeune Josef Martinez (19 ans, Young Boys), mais ne parvient pas à ses fins. Bousculé lors du premier quart d'heure, l'Équateur n'est pas du genre à s'affoler. Armée de joueurs vifs, techniques et expérimentés (Valencia, Ayovi, Benítez …), La Tri a tranquillement repris les affaires en main, en faisant monter son bloc, et en imposant son talent.

L'égalisation n'a pas tardé à se produire, consécutive à un corner sur lequel les Vénézuéliens se montrent d'une passivité effarante (23e). En deuxième période, les deux équipes se créent quelques belles opportunités, mais plus rien ne sera marqué, malgré une entrée remarquée de Jefferson Montero (ex Betis Séville) côté visiteur. Avec ce petit point grappillé, le Venezuela grimpe à la quatrième place des éliminatoires, celle synonyme de première qualification en Coupe du monde pour la Vinotinto si les hommes de Farías parviennent à s'y maintenir. Dans le cas contraire, Arango et ses copains pourraient regretter amèrement ces deux points cédés à domicile. Car au-dessus, l'Argentine, la Colombie et l'Équateur se détachent, et derrière, aucune sélection n'est encore définitivement écartée de la course à la qualification, y compris le Paraguay, pourtant donné pour mort après sa défaite de vendredi face à la Colombie. Mardi, les Guaranis ont disposé du Pérou (1-0), pourtant armé de son trident Vargas-Guerrero-Farfan. Toujours lanterne rouge, l'Albirroja totalise sept points, cinq unités derrière le trio Vénézuela, Chili et Uruguay, départagés par la différence de but. Il reste huit matchs à disputer pour chaque sélection. Les jeux sont loin d'être faits.


Vidéo


Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:46 Le fair-play financier renforcé 19
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
jeudi 24 mai Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 63 jeudi 24 mai La finale de la C1 2020 à Istanbul 35 jeudi 24 mai Roy Contout en garde à vue 38 jeudi 24 mai Ronaldinho va se marier avec deux femmes 100 jeudi 24 mai Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 61
À lire ensuite
Blaise à la hausse