1. // CM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Zone Europe

L'Ukraine se place, les Gallois calent

Avec des matchs particulièrement déséquilibrés, la fin d'après-midi ne devait pas laisser de place à la surprise dans la zone Europe. Pourtant, les petits ont fait de la résistance. Israëliens, Croates et Ukrainiens s'imposent sans éclat et marquent des points précieux pour espérer voir la Russie. Le pays de Galles, lui, devra faire mieux la prochaine fois.

Modififié
436 5

GROUPE D

Pays de Galles 1-1 Géorgie

Buts : Bale (10e) pour le pays de Galles // Okriashvili (57e) pour la Géorgie

Une affiche de Coupe du monde, une fanfare qui joue dans un stade bien garni mais peu chanteur et Daushvili qui distribue les coups. Avec un peu d'inattention, on pouvait croire à un match de rugby. Que nenni. C'est du football. Le score ne trompe pas sur cet aspect-là, le relatif équilibre des forces en présence non plus. Car si le pays de Galles, porté par son bel Euro, pense se mettre rapidement à l'abri, la Géorgie n'est pas franchement impressionnée par la photo d'avant-match et la bonne humeur ambiante.


Le onze de Vladimir Weiss effraye même régulièrement le Cardiff City Stadium. En deuxième période, les Gallois sont aux fraises. Alors Hennessey doit s'incliner sur la tête d'Okriashvili, seul au second poteau. Et dans la foulée, la Géorgie met la pression pour prendre l'avantage. Si l'ambiance est là dans le groupe gallois, le souvenir de l'été dernier demande à être ravivé sur le terrain. Il n'y a pas encore péril en la demeure, mais la qualif passe par une meilleure gestion de ces matchs-là.

GROUPE G

Israël 2-1 Liechtenstein

Buts : Hemed (4e et 16e) pour Israël // Goppel (49e) pour le Liechtenstein

Quand on joue contre le Liechtenstein, mieux vaut ouvrir le score rapidement. Cela tombe bien pour Israël, Tomer Hemed fait des siennes par deux fois, de la tête, en seize minutes. Israël a fait le boulot et sent qu'une simple accélération peut aggraver le score à tout moment. Le Liechtenstein a bien quelques occasions, mais le talent de ses attaquants ne vaut pas celui de ses banques. Il faut donc une sublime reprise en demi-volée de son jeune latéral, Goppel, dix-neuf ans seulement, pour voir la petite contrée des Alpes marquer son premier but des qualifs et reprendre espoir. Et s'ils arrachaient un point ? Malgré le risque, les Israéliens prennent encore la petite principauté de trop haut. Sur une relance courte de Goresh, le Liechtenstein n'est pas loin d'égaliser. Il faut un bon arrêt du gardien et un second ballon lancé par un supporter sur la pelouse pour stopper le danger. Jusqu'au bout, le couperet manque de tomber. Israël s'en sort avec de la chance. On le dit pourtant assez souvent : il n'y a plus de petites nations en Europe.

GROUPE I

Finlande 0-1 Croatie

Buts : Mandžukić (18e) pour la Croatie

La Croatie n'a pas réalisé un grand match à Helsinki. Non par manque de talent, mais plutôt par un trop-plein d'individualisme. Bien souvent, les Finlandais dépassés peuvent compter sur un geste de trop d'un joueur croate pour que l'action ne fasse pas but. Comme Perišić, après l'heure de jeu, qui dribble toute la défense pour finalement frapper... sur le poteau. L'action est belle mais inefficace, et stigmatise assez bien cet amour de faire briller son numéro avant celui des autres qui anime parfois les Croates. Comme lorsque Kramarić a le but vide face à lui, grâce à une sortie à la pêche du gardien de la Finlande, et que sa reprise se dirige vers les filets avant que Mandžukić décide d'aller mettre sa tête sur la ligne. Histoire de soigner ses stats. La Croatie pouvait heureusement se permettre un match plus détendu. Après le 6-0 infligé au Kosovo, sa différence de buts se porte bien. Il ne reste qu'à empiler les points pour assurer la première place du groupe.

Ukraine 3-0 Kosovo

Buts : Kravets (31e), Yarmolenko (81e) et Rotan (87e) pour l'Ukraine

L'Ukraine domine logiquement, dès le coup d'envoi de ce match, mais se précipite souvent au moment de conclure. Alors, malgré les pertes de balle trop rapides des Kosovars, l'ouverture du score se fait attendre. Étrangement, il faut un ballon relancé rapidement par Pyatov, titulaire dans les cages ukrainiennes, et une frappe contrée de Kravets, pour surprendre le nouveau venu de la zone Europe. Le scénario paraît un peu cruel sur cette première moitié. Toutefois, l'Ukraine de Cheva déroule bien son jeu en deuxième période. Le Kosovo ne suit plus le rythme. Yarmolenko accentue l'écart. Rotan, libre de tout pressing aux vingt mètres, achève la rencontre. Sans souffrir, l'Ukraine gagne son premier match dans ce groupe et se replace dans la course à la qualification.

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 Niveau : Ligue des champions
Dommage pour la Géorgie qui a eu au moins trois énormes opportunités de prendre l'avantage dans ce match. (latte, un contre un manqué et frappe qui rase le poteau). Ils méritaient mieux. Pays de Galles très moyen à tout les niveaux. Je ne les voit pas terminer dans les deux premiers si facilement, même si le groupe n'est pas hyper relevé...
C/René Williams Niveau : DHR
Gros match de Knudsen, ce petit a de l'or dans les pieds. Si seulement les clubs français savaient aller chercher ce genre de pepite ...
Ahmed-Gooner Niveau : CFA
Message posté par DIMITRI-SUR-LE-DON-S04
Dommage pour la Géorgie qui a eu au moins trois énormes opportunités de prendre l'avantage dans ce match. (latte, un contre un manqué et frappe qui rase le poteau). Ils méritaient mieux. Pays de Galles très moyen à tout les niveaux. Je ne les voit pas terminer dans les deux premiers si facilement, même si le groupe n'est pas hyper relevé...


Les géorgiens avec un poil plus de chance ils seront actuellement leaders du groupe, contre l'Autriche ils méritaient au moins le nul, contre l'Irlande une combo bar-poteau alors que de l'autre côté Coleman marque le but le plus moche possible.

J’espère qu'ils vont pouvoir créer la surprise.
Le Kosovo n'a pas démérité, ils ont eu un gros coup de mou de la reprise jusqu'à la 65eme mais après ils ont eu des possibilités d'égalisation, ils ont tapé la barre à bout portant et ils se font punir derrière grâce à un enchaînement de classe de Yarmolenko.
Konoplianka est une plaie, un jeu stéréotypé au possible et une intelligence de jeu proche de 0
En tout cas le Kosovo n'est pas à ranger dans la catégorie des St marin ou Andorre. Dommage pour eux qu'ils n'ont pas une équipe abordable dans le groupe pour aller chercher une victoire, la Finlande peut être ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
436 5