1. //
  2. // Barrage retour
  3. // Udinese/Sporting Braga

L’Udinese veut lancer sa saison

Battue lors de la première journée de Serie A par la Fiorentina, l’Udinese veut véritablement donner un coup de boost à son début de saison. Pour ce, il faut se qualifier pour la Ligue des champions, en battant Braga.

Modififié
0 13
Le début de saison de l’Udinese a de quoi donner mal à la tête. Deux matches officiels, un nul, une défaite, et surtout deux rencontres qui ont totalement échappé aux Frioulans. Pour l’ouverture de la Serie A, à Florence, les joueurs de Guidolin ont pourtant réalisé une première heure de jeu parfaite, ouvrant le score par le Brésilien Maicosuel. Mais en deuxième période, tout s’écroule. En deux coups, un de chance et un de classe, Jovetić abat l’Udinese. 2-1. Un match qui ressemble fort à celui disputé quelques jours plus tôt sur la pelouse de Braga, en match aller des barrages de Ligue des champions. Le troisième de la Serie A 2011-12 y avait ouvert le score par Basta et avait cédé en seconde période sur une frappe surpuissante d’Ismaily. Derrière, il a fallu quelques interventions providentielles du gardien Brkić pour conserver le nul, sans quoi l’Udinese se serait inclinée. Or, Francesco Guidolin n’est pas franchement habitué à ce genre de situation. En général, et hormis à de rares occasions, lorsque son Udinese ouvre le score, elle gagne. Voilà pourquoi, après la défaite concédée à Florence, le coach a tapé du poing sur la table. Certes, il avait volontairement laissé dehors des titulaires comme Di Natale, Pinzi, Armero, Basta ou Domizzi, afin qu’ils soient frais pour le match de ce soir. Mais quand même. L’équipe a déçu dans sa façon d’interpréter la rencontre, et c’est bien pour cela qu’elle a besoin d’une grande prestation ce soir. Car le train de la C1, en général, ne passe qu’une fois. Or, pour l’Udinese, c’est déjà le deuxième.

Toto et Muriel

Évidemment, tout n’est pas à jeter dans ce que l’Udinese a proposé lors des deux premiers matches de sa saison. Face à Braga, l’équipe a semblé souveraine jusqu’au but des Portugais et aurait même pu (dû ?) doubler la mise sur un coup de tête de Pereyra magistralement sorti par le portier de Braga, Beto. Guidolin devra donc repartir de cette heure de jeu où son équipe semblait clairement sur sa lancée de la saison dernière, malgré le départ au milieu de terrain du pilier Asamoah. Un vide difficile à combler, d’autant que le Brésilien Willians n’a pas vraiment les mêmes caractéristiques que le Ghanéen. En attaque, Di Natale n’est pas apparu très en jambes non plus. L’Euro, au cours duquel il n’a brillé que lors du match inaugural contre l’Espagne, aurait-il eu une influence néfaste sur le capitaine ? Pas impossible.

Force est de constater que, depuis qu'il est le véritable terminal d'attaque de l'Udinese, la saison la plus laborieuse de Toto a justement été celle qui a suivi l’Euro 2008 (où Di Natale avait entraîné l’élimination de la Squadra en ratant son pénalty contre l’Espagne), avec seulement 12 buts à la clef, contre les 29, 28 et 23 inscrits les saisons suivantes. Reste que les années passent, que Di Natale va bientôt fêter ses 35 ans, et qu’à un moment donné, il ne pourra plus être la solution qui résout tous les problèmes, comme bien souvent lors des années précédentes. La nouvelle solution, cela pourrait bien être le Colombien Muriel. Excellent la saison dernière avec Lecce, le joueur doit désormais confirmer à Udine, où les tifosi l’attendent comme le nouveau Alexis Sánchez. Un poids difficile à porter, certes, mais que le jeune joueur de 21 ans va devoir assumer. Absent la semaine dernière à Braga, il devrait bien être aligné ce soir, pour la première fois en tandem avec Di Natale. Le stadio Frioul a hâte de découvrir ce nouveau binôme.

Valoriser, gagner, valoriser

Pour l’Udinese, comme pour toutes les autres équipes qui disputent les barrages, il y a évidemment une sacrée carotte au bout. La qualification en Ligue des champions. Arrivés quatrièmes lors de la saison 2010-11, les Frioulans avaient ensuite eu la malchance de tomber contre Arsenal en barrages. Malgré deux prestations honorables, les potes de Di Natale s’étaient inclinés et avaient été reversés en Europa League. La nouvelle qualification pour le tour préliminaire de la C1, au nez et à la barbe de la Lazio et du Napoli, sonne cette fois-ci comme un petit miracle. Voilà aussi pourquoi Guidolin ne veut pas se planter une deuxième fois d’affilée. Se qualifier pour les phases de poules de la Ligue des champions serait un trésor, tant sur le plan financier que sur celui de la croissance du club. Car c’est bien là ce que l’on reproche depuis longtemps à l’Udinese : découvrir des jeunes joueurs, faire une bonne saison qui les valorisent, les revendre à prix d’or, racheter d’autres jeunes joueurs, et ainsi de suite, sans jamais rien faire sur la scène européenne.

Comme si l’ambition première était surtout de garder le bilan économique en positif, plutôt que de chercher à gagner des trophées. Non pas que l’Udinese puisse gagner la Ligue des champions cette saison, mais un joli parcours européen, à l’instar de celui du Napoli l’année dernière, serait évidemment valorisant pour le club. Mais attention ! Braga est loin d’être le dernier venu. Qualifiée pour les phases de poules de la Ligue des champions 2010-11, l’équipe lusitanienne avait ensuite été reversée en C3, où elle avait atteint la finale, perdue contre Porto. Autant dire que la formation, même si elle a évolué depuis, n’est pas étrangère à ce genre de matches décisifs. L’Udinese est prévenue. Pour rejoindre la Juventus et le Milan dans la compétition qui compte, il va falloir faire preuve de maturité, de détermination et surtout, de ce cynisme qui a manqué lors des deux premières sorties de la saison. Ouais, en gros, cela s’appelle réaliser le match parfait. Il faut bien ça, pour mériter la C1.

Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Hmmm, il ne faut pas s'inquiéter pour Toto tout de suite. En 2008-2009, il était toujours ailier gauche dans un 4-3-3 où Quagliarella était au centre et Pepe devait concéder un peu de temps de jeu au jeune Sanchez à droite.

Et surtout, il avait été blessé un moment, manquant cruellement lors du 1/4 d'Europa League contre le Werder où Diego et Quagliarella s'étaient rendus coup pour coup (enfin, but pour but). Ou presque, malheureusement...

Il ne faut pas s'inquiéter pour l'Udinese non plus. Le démarrage est poussif car c'est le milieu qui doit se trouver et c'est là que se fait le jeu... La défense est la même que l'an dernier, avec Heurtaux à la place de Ferronetti et Brkic semble solide dans les buts. En attaque, Muriel et Maicosuel semblent déjà plus convaincants que Floro Flores et Torje.

Reste ce milieu, où Asamoah, l'organisateur, et Isla, qui combinait à la perfection avec Basta et Toto, manquent. Il faut laisser le temps à Willians et aux jeunes Badu, Pereyra et Allan, voire Batocchio, de faire leur trou. Asamoah et Isla avaient justement leur âge quand il se sont imposés progressivement comme titulaires indiscutables...
Katapulta Niveau : CFA
''Face à Braga, l’équipe a semblé souveraine jusqu’au but des Portugais’’…
C’est bien ce que je pensais,on n’a pas vu le même match,c’est rassurant.
One Night Stand Niveau : DHR
Il Ragno Nero : voilà quelqu'un qui suit autre chose que les gros cadors de la série A, ça fait plaisir. Forza Udinese!
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
EM : ''Face à Braga, l’équipe a semblé souveraine jusqu’au but des Portugais''

Katapulta : "C’est bien ce que je pensais,on n’a pas vu le même match,c’est rassurant."

Ah, ben moi, j'ai vu le même match qu'Eric Maggiori, ce qui me rassure aussi ! Avoir le ballon n'est pas dominer, et l'Udinese n'est jamais aussi forte que quand elle attend son adversaire pour se projeter rapidement vers l'avant. Et si Beto n'avait pas sorti sa double parade de folie sur Pereyra et Di Natale, on ne parlerait même pas de ce match retour.

Bon, par contre, va falloir éviter ce calage physique à l'heure de jeu ce soir...
L'Udinese a largement les moyens de se qualifier pour la C1, ce qui serait bénéfique pour le club. Mais il faudra faire attention à Braga (finaliste de la C3 2010/11).

Mais on va pas parler de malheur et apprécier ce match en comptant sur Toto pour en mettre 2/3.

VINCI PER NOI
MAGICA UDINESE (E FRIULI <3)
J'ai vu un match entre les deux.
Braga peu dangereux malgré une possession de balle énorme (je l'ai déjà dit l'autre jour, mais Brkic a passé une soirée assez tranquille contrairement à son collègue d'en face) et l'Udinese très brouillonne en relance.
Au final, un match assez ennuyeux, très "début de saison" justement.
Je mettrais ma main au feu que ça va être très différent ce soir. Il faudra juste que côté italien les petits jeunes gèrent la pression mise par Guidolin (c'est rare de sa part et je pense qu'il sait ce qu'il fait) qui a maximisé les enjeux.

Forza Udinese et giù le braghe !
Faut pas oublier qu'en plus d'Asamoah Isla aussi est parti, ça fait quand même deux milieux de classe
C'est ça l'Udinese? Je trouve ça un brin bourrin.

Ils peuvent remercier les Bracarenses de pas être très fins devant le but, parce que le ballon circule très bien et va assez vite de l'avant.

Allé, on va vers les pénaltys, là.
Excellent, trois clubs portugais en CL!

Et victoire aux pénaltys, mais je trouve que sur la physionomie de ce que j'ai vu, à savoir 2e mi-temps + prolongations, c'est largement mérité.
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Alors que sur la physionomie de la 1ère mi-temps, c'est un vol...

Y'a une raison si cette confrontation a été aux pénos : l'Udinese ne tient pas la distance physiquement, et comme ça manque d'expérience au milieu, l'équipe ne tient pas le ballon non plus.

Du coup, même contre des équipes moyennes comme Braga et la Fiorentina, ça ne suffit pas. :-(
Ben ça veut tout simplement dire que l'Udinese est une équipe moins que moyenne. Faut se faire une raison.
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Ou qui est encore loin de son meilleur niveau. Quand t'as beaucoup de joueurs de 20-21 ans avec du potentiel, la progression peut être assez rapide. Ca a moins de chances d'arriver avec une équipe de vieux grognards aux illusions de grandeur perdues en quête de revanche...
Alors : patience!

Pour l'heure, c'est l'instant qui compte, où que soient les futurs espoirs, les anciennes gloires. Ca se joue au moment même sur le terrain vert. Ni plus ni moins, vu que ce que tu dis, c'est encore des "si" à profusion même si je comprends la frustration que ça peut engendrer. Les portugais connaissent ça, tu comprends... Ou pas!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 13