1. //
  2. // 8è journée

L'Udinese prend le pouvoir

Des surprises pour cette 8ème journée de Serie A. La Juve, tenue en échec par le Genoa, perd sa première place au profit de l'Udinese. La Lazio, vainqueur de Bologne, est désormais deuxième. Et Milan ? Ils nous offrent la remuntada de l'année à Lecce, en passant de 0-3 à 4-3. Qui a dit qu'il n'y avait plus de spectacle en Serie A ?

Modififié
0 3
Des 0-0 ? Quels 0-0 ? Critiqués tout au long de la semaine par les médias italiens pour leur manque d'efficacité, les attaquants transalpins ont répondu de la meilleure des façons : en marquant des buts. 27, très exactement. Retour à une moyenne raisonnable. Deux équipes, d'ailleurs, se partagent la Une de cette 8ème journée du Calcio. L'Udinese, et le Milan AC. La première est ce soir seule leader de Serie A. La résistance de la sympathique équipe de Novara n'aura duré que 33 minutes. Le temps pour Toto Di Natale d'inscrire son cinquième but de la saison, bien servi par la locomotive Armero. Cinq, puis six, en début de seconde période (quel coup franc), pour tuer le match après que Domizzi avait doublé la mise. Un 3-0 net et efficace, qui vient conclure une superbe semaine au cours de laquelle les Frioulans n'ont fait qu'une bouchée de l'Atletico Madrid. L'Udinese est désormais seule en tête du classement, et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'équipe de Guidolin, toujours invaincue, mérite amplement sa position. Tanto di capello, comme on dit.

La seconde équipe qui mérite les applaudissements, c'est donc le Milan Ac. Ou plutôt, ce n'est pas une équipe, mais un joueur. Kevin-Prince Boateng. Face à Lecce, les Rossoneri ont peut-être effectué leur pire première période de ces dix dernières années. Le tableau d'affichage, après 45 minutes, est sans appel : 3-0 pour Lecce. Et l'addition aurait même pu être plus salée. Alors, dans les vestiaires, Massimiliano tente de remotiver ses troupes. Et surtout, il change. Boateng et Aquilani remplacent les invisibles Robinho et Ambrosini. Et les choix du technicien payent immédiatement. Un pétard du gauche sous la barre. Un pétard du droit en pleine lucarne. Un plat du pied tout en opportunisme. En 16 minutes, Boateng le prince ramène le score à 3-3. La rimonta est complétée par Yepes, qui score de la tête à quelques minutes du terme. Une mi-temps déconseillée aux cardiaques. Les Milanais prennent trois points fondamentaux, qui les ramènent à la 7ème position. Mais surtout, l'impact psychologique d'une telle victoire pourrait être déterminant pour le reste de la saison.

La Lazio s'envole, la Juve cale

Juste derrière l'Udinese, on trouve désormais la Lazio. Les Biancocelesti, euphoriques après leur victoire lors du derby, sont allés s'imposer tranquillement sur la pelouse d'un Bologne très, très faible. Acquafresca a marqué un joli but. Mais contre son camp. Et Lulic a doublé la mise en début de seconde période pour la Lazio, qui l'emporte aisément 2-0. Victoire facile, mais grosses conséquences au classement : les Romains bondissent et atterrissent à la seconde position, à un point de l'Udinese. Voilà une équipe qui, en toute discrétion, est en train de bien se mettre en place.

S'il y a des gagnants, il faut aussi des perdants. Et le grand perdant de la journée, c'est la Juventus. La Vieille Dame a retrouvé l'efficacité de Matri, auteur d'un doublé contre le Genoa, mais perd sa première place au profit de l'Udinese. Les Turinois, qui ont mené deux fois au score, n'ont pas été capables de tuer le match lorsqu'ils en ont eu l'occasion. Pire, ils auraient même pu s'incliner en toute fin de rencontre, sur deux tentatives de Jorquera et de Caracciolo, auteur hier de son premier but avec le maillot génois. La Juve n'a toujours pas perdu un match cette saison, mais concède un quatrième match nul lors des cinq derniers matches. Trop, pour jouer les premiers rôles.

Inter et Roma, le chic minimaliste

Pendant que certains, comme le Milan et l'Udinese, font le spectacle, d'autres se la jouent minimalistes. C'est le cas de l'Inter et de la Roma. Les deux équipes restaient sur deux défaites un peu traumatisantes. L'Inter à Catane (2-1 après avoir mené 1-0), la Roma lors de ce derby perdu à la dernière seconde. Il fallait donc tourner la page. Ce que les deux formations ont parfaitement fait. En tirant un peu par les cheveux, certes. Mais là n'est pas l'essentiel. Les Nerazzurri viennent à bout du Chievo (1-0) grâce à un but de la tête de Thiago Motta, tandis que les Giallorossi battent sur le même score Palerme (1-0) avec une jolie pépite d'Erik Lamela, qui disputait là son premier match de la saison. Photocopies jusqu'au bout : les deux formations ont souffert en seconde période. Le Chievo aurait pu égaliser par mister queue de cheval Moscardelli, alors que les Siciliens ont eu de nombreuses occasions pour revenir au score (Pinilla, Ilicic, Miccoli). Conséquences : la Roma grimpe à la sixième place. L'Inter a désormais trois points d'avance sur la zone de relégation. La rédemption sera longue.

Qu'on le veuille ou non, Cagliari-Napoli était cet après-midi une affiche de haut de classement. Le troisième contre le cinquième. Oui monsieur. Alors que l'on s'attendait à un spectacle pyrotechnique, le Napoli a rapidement compris qu'il faudrait beaucoup d'efforts pour abattre la muraille sarde. Or, des efforts, ils en ont fait déjà beaucoup trop cette semaine, face au Bayern Munich. Alors, pour une fois, les hommes de Mazzarri se sont résignés. Repartir de Sardaigne avec un bon vieux 0-0, ce ne serait pas si mal. Résultat : une première mi-temps combattue, avec des poteaux et des barres de part et d'autre. Et une seconde période beaucoup plus calme, où les vingt-deux acteurs se sont contentés du partage des points. Une bonne semaine de repos fera du bien aux Napolitains. Ah, non, ça joue mercredi. Contre qui ? Contre l'Udinese. Tant pis, hein.

L'Atalanta se traîne un boulet

Une autre formation un peu fatiguée, c'est la Fiorentina. Pourtant, la Viola ne joue pas l'Europe, mais face à Catania, les joueurs de Mihajlovic ont semblé à la peine physiquement. Malgré un étincelant Jovetic, auteur d'un doublé, la formation florentine n'est pas parvenue à retrouver une victoire qui lui échappe depuis le 21 septembre. Maxi Lopez a égalisé pour les Siciliens à sept minutes du terme. La Fiorentina jouera dès mardi un match très important face à l'ennemi turinois. Sans Mihajlovic, qui a été expulsé en fin de rencontre, sans Montolivo, averti et donc suspendu, mais avec Gilardino, enfin revenu de blessure. Des indications importantes pour Antonio Conte, l'entraîneur bianconero.

Et en parlant de bianconero, l'équipe de Siena s'est imposée face à Cesena (2-0). Deux victoires, trois nuls et deux défaites, la formation emmenée par Giuseppe Sannino réalise un début de saison pas dégueu du tout, à l'inverse de Cesena, bon dernier. Bon départ aussi de l'Atalanta, qui est allée prendre trois points sur la pelouse de Parme. Les "punis" ont trouvé en Moralez un buteur décisif, son doublé offrant un succès extrêmement important aux joueurs bergamaschi. L'Atalanta compte huit points au classement. En y ajoutant les six de pénalité, cela ferait quatorze. Soit une jolie seconde place du classement. Parfois, mieux vaut être nul en maths.

Fiorentina - Catania 2-2
Jovetic 20' et 62' / Delvecchio 43', Maxi Lopez 83'
Juventus - Genoa 2-2
Matri 6' et 58' / Rossi 31', Caraccioli 85'
Lecce - Milan 3-4
Giacomazzi 4', Oddo 30', Grossmuller 37' / Boateng 49', 55' et 63', Yepes 83'
Cagliari - Napoli 0-0
Inter - Chievo 1-0
Thiago Motta 34'
Parma - Atalanta 1-2
Valdes 90' / Moralez 55' et 58'
Roma - Palermo 1-0
Lamela 8'
Siena - Cesena 2-0
Gonzalez 9', Calaio 53'
Udinese - Novara 3-0
Di Natale 33' et 49', Domizzi 39'
Bologna - Lazio 0-2
Acquafresca 23', Lulic 48'


Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Qui a dit qu'il n'y avait plus de spectacle en Serie A ?"

toi même eric, dans ton article sur les 0-0...
PUTAIN, BIEN JOUÉ BUD_LIGHT, BRAVO !!! AHAHAHAHAHAHAH
boloss
boateng quoi, il va commencer à nous les sortir à chaque match ses minasses exter gauche.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 3