1. //
  2. // 37e journée

L'Udi-Natale vers l'Europe, Palerme en B

Grâce à un doublé de l'inévitable Di Natale, l'Udinese a mis une option de plus sur la Ligue Europa. Derrière, la Lazio ne lâche rien et s'impose aussi. En bas de classement, le Genoa et le Torino se sauvent. En revanche, c'est la Serie B pour Sienne, et surtout pour Palerme. Ciao, Zamparini !

Modififié
5 9
Ah, Di Natale. Ce diable de Di Natale. Ce renard de Di Natale. Ce killer de Di Natale. Appelez-le comme vous voulez. Mais quelque soit le qualificatif, le résultat ne change pas : Antonio Di Natale est l'homme providentiel de l'Udinese. Pour la troisième saison consécutive, il est en train d'emmener son club en Coupe d'Europe, à coups de buts décisifs. 22 cette saison, 157 en Serie A avec l'Udinese, 12e meilleur buteur de l'histoire du Calcio, à seulement 9 unités du Top 10. Aujourd'hui, le club frioulan avait impérativement besoin d'une victoire pour conserver sa 5e place, qualificative pour la Ligue Europa. Mal embarqué, puisque dès la 10e minute, l'Atalanta, mathématiquement sauvée depuis mercredi soir, ouvre la marque par De Luca. Le stadio Friuli tremble. D'autant qu'à Rome, la Lazio ouvre le score par Floccari. À ce moment là, l'Udinese retombe à la 6e place, qualificative pour rien du tout. Pas dans leur match, les joueurs de Guidolin ont du mal à se trouver, à enchaîner les passes, à se créer des occasions. Ce serait vraiment trop con d'avoir enchaîné six victoires consécutives pour finalement s'écrouler face à une équipe qui n'a plus rien à jouer. C'est certainement ce que s'est dit ce bon vieux Toto. Juste avant la pause, le lutin De Noël sort de sa boîte, et égalise pour l'Udinese. 1-1.

Dans les tribunes du stadio Olimpico, on accueille la nouvelle avec des sifflets, forcément, même si le nul ne permet pour le moment pas à l'Udinese de repasser devant la Lazio. À la pause, Guidolin motive ses troupes. Il faut ce deuxième but. Message reçu cinq sur cinq par qui ? Par Di Natale bien sûr. Encore et toujours lui, pour le 2-1 qui redonne virtuellement l'Europe à l'Udinese. À Rome, on tire carrément la tronche quand le tableau lumineux annonce le deuxième but frioulan. Mais en même temps, en trois ans, on a fini par s'y habituer. Sans réel enjeu, l'Atalanta ne pousse pas plus que ça, et l'Udinese remporte tranquillement son septième match d'affilée. La Lazio, de son côté, gagne finalement 2-0, grâce à une panenka réalisée par Candreva, suite à une faute de Gastaldello sur Onazi. Les Romains remettent désormais leur destin entre les mains de l'Inter, qui recevra l'Udinese lors de la toute dernière journée. Reste à savoir si Di Natale sera là : touché au genou, il est sorti sur civière en toute fin de rencontre. Certainement l'œuvre de poupées Voodoo laziale.

Toni envoie Palerme en B


Mais la grosse information du jour, en Italie, c'est la relégation de Palerme. Oui, c'est désormais officiel : les rosaneri joueront en Serie B la saison prochaine. Il fallait un miracle pour se sauver, le miracle n'a évidemment pas eu lieu. Sur la pelouse de la Fiorentina, Palerme s'est incliné 1-0, sur un but de Luca Toni. C'est tout un symbole : Toni a justement porté les couleurs de Palerme de 2003 à 2005, inscrivant 30 buts lors de la saison 2003-04 et permettant au club sicilien de remonter en Serie A après 31 ans d'absence. Aujourd'hui, c'est ce même Toni qui les renvoie en enfer. La boucle est bouclée. Maurizio Zamparini va devoir reconstruire une équipe cohérente, et surtout arrêter de virer 4 entraîneurs par an, ce qui a forcément eu une influence sur les mauvais résultats du club cette saison. En revanche, c'est tout bon pour la Fiorentina, qui valide son billet pour la C3, et qui entretient encore un mince espoir de qualification pour le tour préliminaire de la C1. Pour ce, il faudra que le Milan AC ne s'impose pas ce soir face à l'AS Roma. Montella va certainement passer un coup de fil à son pote Totti avant la rencontre.

Palerme est immédiatement rejoint dans le wagon pour la B par Sienne. Le club toscan a été relégué avant même de jouer sur la pelouse du Napoli. La faute au match nul 0-0 du Genoa face à l'Inter, qui a consenti aux rossoblù d'assurer in extremis leur maintien pour la deuxième année consécutive. Là aussi, Preziosi a du pain sur la planche, car les tifosi génois méritent bien que ça. En revanche, rien à faire pour Sienne. Les 6 points de pénalité infligés avant le début de la saison ont été un fardeau trop lourd à porter, et le club retourne donc en Serie B, deux ans seulement après l'avoir quittée. L'équipe de Iachini aurait toutefois pu terminer en beauté : aujourd'hui, elle a tenu le nul au San Paolo jusqu'à la dernière minute. Grillo (rien à voir avec Beppe) a inscrit son premier but en Serie A, faisant illusion jusqu'à la 73e minute. Minute choisie par Cavani pour inscrire son 28e but en Serie A cette saison. Naples, qui s'est qualifié directement pour la Ligue des champions mercredi soir, avait toutefois envie d'offrir une dernière joie à leurs tifosi. Ainsi, à la toute fin du match, Hamšík offre le succès aux Partenopei. Un succès rendu toutefois amer par une double peur : les supporters napolitains ont peut-être assisté là au tout dernier match de Mazzarri et Cavani à Naples. L'été va être long.

Records pour Catane


On peut également applaudir le Catane de Maran. L'équipe sicilienne s'est imposée hier soir face à Pescara (qui a donc pris 2 points sur 54 possibles lors de la phase retour, pas mal) grâce à un but du Papu Gómez. C'est la victoire de tous les records pour Catane. Grâce à ce succès, la formation sicilienne atteint la barre des 55 points, jamais atteinte dans son histoire. Elle améliore également son record personnel de buts marqués en une saison (48), de victoires à domicile (12) et égale son plus grand total de victoires en une saison (15). Surtout, Catane est désormais huitième, avec un point d'avance sur l'Inter. Ce n'est que symbolique, certes, mais cette huitième place permet d'éviter les deux premiers tours de Coppa Italia, puisque les huit premiers de la Serie A n'entrent en lice qu'en huitièmes de finale.

Bonne saison également du Chievo. Après leur succès au stadio Olimpico face à la Roma, les Veronesi ont été accrochés à domicile par le Torino, qui assure ainsi tranquillement son maintien. Le Chievo a réellement découvert le successeur de Sergio Pellissier en la personne de Cyril Théréau, auteur 9 buts cette saison en Serie A (son neuvième aujourd'hui). Le Torino a pour sa part accompli sa mission : les Turinois, de retour en Serie A après trois années au purgatoire, se maintiennent parmi l'élite. La fin de championnat a été un peu plus compliquée que prévue, mais l'objectif est atteint. Ouf.

Enfin, on profite de cette page italienne pour célébrer les montées en Serie B de Trapani (ancien club de Marco Materazzi) et d'Avellino. On ne connaît en revanche pas encore le nom des trois clubs qui remplaceront Palerme, Sienne et Pescara en Serie A. À une journée de la fin, Sassuolo, le Hellas Vérone et Livourne se disputent les deux premières places directement « qualificatives » pour la Serie A. Le troisième billet sera attribué au vainqueur des play-offs, qui se disputeront entre l'une des trois équipes citées (celle qui terminera troisième), Empoli, Novara et Brescia ou Varese. Là aussi, la lutte sera rude.

Les résultats :


Juventus - Cagliari 1-1
Vučinić 61' / Ibarbo 13'
Catania - Pescara 1-0
Gómez 52'
Genoa - Inter 0-0
Fiorentina - Palermo 1-0
Toni 41'
Chievo - Torino 1-1
Théréau 10' / Cerci 19'
Udinese - Atalanta 2-1
Di Natale 42' et 52' / De Luca 10'
Lazio - Sampdoria 2-0
Floccari 10', Candreva 93'
Napoli - Siena 2-1
Cavani 73', Hamšík 93' / Grillo 36'
Parma - Bologna, ce soir, 18h
Milan - Roma, ce soir, 20h45

Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 2
Quel joueur ce Di Natale! il ne s’arrêtera jamais... 4ème saison consécutive à plus de 20 buts en Serie A, c'est de la folie pure! ça n'a pas dû arriver souvent...
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Tiens, au passage, avec ce 157ème but en Serie A sous les couleurs bianconeri, Di Natale dépasse Gigi Riva, 156 pions avec Cagliari (mais un scudetto...).

Devant, il n'en reste plus que 5, qui ont mis plus de buts avec une équipe : Totti (Roma, 227), Nordahl (Milan, 210), Meazza (Inter, 197), Del Piero et Boniperti (Juve, 188 et 178).

Sinon, tout a été dit, faudra gagner la Coppa pour que ta Lazio aille en Europe, Eric !
Marek Hamsik Niveau : National
Putain*, pas que c'était mon club préféré, mais Palerme en Serie B à cause de Toni, ça fait bizarre !

Par rapport à Mazzari quelles sont les rumeurs ? Parce qu'autant Cavani, tout le monde sait que ça va être dur de le garder, autant j'ai pas très bien suivi ce qu'il se passait autour du coach.
Note : 1
Il y a toujours 2 points entre l'Udinese et la Lazio.
La dernière journée, l'Udinese va jouer l'Inter à Milan et la Lazio joue le Cagliari à Cag... à Trieste (oui, c'est peut-être un signe).
Il faut absolument que Di Natale soit sur pieds parce que Muriel n'est pas au mieux (Ranegie, faut oublier).
Et en cas de victoire de la Lazio le nul ne suffirait pas à l'Udinese.
miccoli va surtout se casser..
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
Pas si sûr...

Il irait où ? A part Lecce ou un exil doré, je ne vois pas. Mais Lecce n'est pas sûr de remonter en Serie B (faudra gagner les play-offs) et je vois mal Miccoli abandonner le navire qui sombre de toute façon.


Quant au match à Trieste, il y aura sûrement des Frioulans pour aller soutenir Cagliari contre la Lazio !

Bizarrement, j'ai l'impression qu'un nul à Milan (ou même une défaite du coup) suffira, parce que Cagliari accrochera la Lazio. Mais la victoire est jouable de toute façon, l'Inter finit en roue libre, les joueurs n'y sont plus et y'a de quoi...

Si le Milan plie la Roma ce soir, le duel Udinese-Lazio sera le dernier enjeu de cette Serie A le WE prochain. Avec une extra ball pour les deux clubs en cas de victoire de la Lazio en coupe. A la Roma de gagner ce soir pour garder cette 2ème chance en vie... (et un peu de suspense pour la 3ème place)
Message posté par Marek Hamsik
Putain*, pas que c'était mon club préféré, mais Palerme en Serie B à cause de Toni, ça fait bizarre !

Par rapport à Mazzari quelles sont les rumeurs ? Parce qu'autant Cavani, tout le monde sait que ça va être dur de le garder, autant j'ai pas très bien suivi ce qu'il se passait autour du coach.


De Laurentis lui a quasiment signé son bon de sortie en le remerciant pour tout ce qu'il avait accompli à Naples. De toutes façons, vu l'âge de certains + le d&part probable de Cavani l'équipe va être chamboulée.
Message posté par Marek Hamsik
Putain*, pas que c'était mon club préféré, mais Palerme en Serie B à cause de Toni, ça fait bizarre !

Par rapport à Mazzari quelles sont les rumeurs ? Parce qu'autant Cavani, tout le monde sait que ça va être dur de le garder, autant j'ai pas très bien suivi ce qu'il se passait autour du coach.


Pas du tout, DL veut que Mazzari reste, il fait du très bon boulot.
Il lui a proposé une prolongation mais Mazzari laisse toujours planer le doute, du coup ca enerve un peu DL. Ils ne sont pas d'accord sur la politique sportive à suivre: Mazzari veut des renforts de poid, expérimentés qui ameneront un plus à l'équipe pouvant permettre de jouer et la CL et le scudetto. DL, plus gestionnaire veut parier sur la formation et la revente de joueurs, du coup il prefererait investir sur de jeunes joueurs.

Je pense que Mazzari va rester, si Cavani part, ce qui est de plus en plus probable, l'argent encaissé servira à renforcer l'équipe. Ce serait dur et dangereux de lacher et Cavani et Mazzari.
Marek Hamsik Niveau : National
D'accord merci :)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 9