1. //
  2. //
  3. // Strasbourg

L'ovni Belahmeur

Abdelhak Belahmeur est l'un de ces joueurs au parcours sinueux. Recalé du centre de formation de Strasbourg à 15 ans, il s'apprête à faire ses grands débuts en Ligue 2 avec le maillot du... Racing sur les épaules. Zoom sur une carrière faite de détours.

Modififié
926 6
Il y a des joueurs qui ne cessent de voyager aux quatre coins du globe pour changer d'air et de challenges sportifs. Puis il y a ceux qui restent proches de chez eux. Abdelhak Belahmeur est de la deuxième catégorie. Strasbourgeois de naissance, il n'a jamais porté les couleurs d'un club distant de plus de 10 kilomètres de la capitale européenne. Et pourtant, le milieu offensif en a connu, des clubs... Originaire de Cronenbourg, le joueur aux origines algériennes tape la balle dans son quartier. Et il le fait plutôt bien. Son aisance technique au-dessus de la moyenne lui permet de se faire remarquer. À quatorze ans, le gaucher signe un contrat stagiaire avec le RC Strasbourg. Mais un an plus tard, c'est la douche froide. Il « ne mesure que 1m75 » . Jugé pas assez physique pour intégrer le centre de formation du Racing, il est recalé. Celui qui a pour idole Messi et Özil se voit obligé de trouver un nouveau point de chute. Loin de la Meinau. Pour l'instant.

Pourquoi faut-il suivre la Ligue 2 ?

Au niveau départemental en 2011


Loin ? Pas tant que ça. C'est aux Pierrots Vauban, club de l'est de Strasbourg, que le jeune joueur essaye de se relancer. Par la suite, il traversera la capitale alsacienne dans tous les sens, mais sans jamais la quitter. Geispolsheim, Bischeim, il parcourt tous les clubs des alentours. « J'ai suivi les coachs, les potes » , avoue-t-il aujourd'hui. Au CS Neuhof, au début de la décennie, il joue en excellence départementale. À côté, il passe un BEP dans l’hôtellerie et prend en charge les U15 du club. Deux entraînements par semaine ne lui suffisent pas, et il s'inscrit au futsal. Il y développera la technique qui lui permet aujourd'hui de faire la différence. Loin des standards des jeunes formés par les clubs professionnels. Le haut niveau semble être bien loin de lui. Et pourtant... C'est à la vitesse grand V que le « petit Abdel » va évoluer. En 2011, il rejoint Schiltigheim pour renforcer la réserve. Un club phare dans le coin qui doit beaucoup de sa renommée à son épopée en Coupe de France au début du siècle. Mais sur le terrain, c'est encore un niveau départemental qui lui est promis. Mais après deux matchs, il est appelé par José Guerra à rejoindre l'équipe-fanion des Verts. C'est donc en CFA 2 qu'il fait ses armes, deux saisons durant. « Aux premiers entraînements, j'étais surpris de voir ce mec débarquer et être aussi fort. Je me demandais ce qu'il faisait chez nous. ll était largement au-dessus. Technique, vision de jeu, vitesse, il avait tout. Quand il jouait, c'était zéro déchet. C'est pas une surprise de le voir à ce niveau aujourd'hui » , avoue Loic Weber, défenseur au Sporting.

Un plâtre et une Coupe d'Alsace


Une division dans laquelle il retrouve son club formateur, le RC Strasbourg. Il fait forte impression, trouvant la barre à deux reprises au match aller. Au retour, il donne du fil à retordre à Milan Sikimić. Le contact est repris. Mais le RCS ne conclura pas tout de suite. Pas toujours facile de faire revenir un ex... Au risque de se faire chiper sa petite pépite. L'Allemagne ou le Gazélec Ajaccio sont intéressés. Ce dernier lui fait passer un essai finalement non concluant. Mais il évoluera bien sous les ordres de Thierry Laurey, cette saison. Et toujours dans sa région natale. Entre-temps, une première ligne est écrite à son palmarès au printemps 2012. Une Coupe d'Alsace. Pendant la finale, il pèse beaucoup sur la défense, malgré un bras plâtré, preuve de la volonté de fer de ce petit n°10 qui peut évoluer sur les ailes. Deux saisons plus tard, il rejoint le RC Strasbourg. Pour renforcer la DH, comme le pensent d'abord les supporters ? Pas du tout. Malgré un retard au niveau du physique, il se met au niveau. L'écart de division est avalé sans réel problème. La recrue surprise est bien en place et apporte beaucoup au secteur offensif des Bleu et Blanc. Un joker de luxe. Arrivé sur la pointe des pieds, il est aujourd'hui un membre de l'équipe à part entière. Son destin pourrait bien en inspirer certains. Comme son frère. En formation à Angers, Amine Belahmeur est également international U17. Vous avez dit graines de champions ?



Par Nicolas Kohlhuber
Modifié

Joueur capable de fulgurance mais qui reste (très) intermittent.
Muscle ton jeu Abdel !
Très bon de trouver des joueurs au profil atypique comme ça.
Tu t'imagines toi à ton niveau départemental réussir à te faire détecter par le club pro du coin, et puis la réalité te rattrape avec une branlée prise par l'équipe de quartier voisine.

Sinon hâte de retrouver les alsaciennes en Ligue 1 avec leur club historique.
La hyène Niveau : DHR
Déjà c'est Milovan Sikimic, dit le "prophète", celui qui, d'après l'Apocalyspe selon Jafar Hilali, a dit à une poignée d'apôtres le soir d'une défaite à Gaston Petit qui envoyait le Racing vers le purgatoire "y a rien à dire, on est une équipe de merde".

Sinon étonnant que le centre de formation du RCS ait recalé un joueur pour son physique, fut une époque où ce dernier se distinguait justement en intégrant beaucoup de petits gabarits. Après tout Gameiro c'est pas Duncan Ferguson.
Ronald Ignoble Niveau : CFA2
Je ne pensais pas qu'au niveau de la bêtise dans le recrutement on en était à ce point-là. Comment peut-on utiliser un argument aussi ridicule que: "Il ne mesure que 1m75" ?
un mec derrière son PC Niveau : National
Message posté par La hyène
Déjà c'est Milovan Sikimic, dit le "prophète", celui qui, d'après l'Apocalyspe selon Jafar Hilali, a dit à une poignée d'apôtres le soir d'une défaite à Gaston Petit qui envoyait le Racing vers le purgatoire "y a rien à dire, on est une équipe de merde".

Sinon étonnant que le centre de formation du RCS ait recalé un joueur pour son physique, fut une époque où ce dernier se distinguait justement en intégrant beaucoup de petits gabarits. Après tout Gameiro c'est pas Duncan Ferguson.


Le plus étonnant c'est qu'il mesurait 1m75 à l'époque. A moins que ce soit une erreur de frappe et qu'il faisait 1m65.
Ca me semble également étrange qu'il se soit fait recaler en raison de sa taille, à mon avis c'est plutôt que le centre de formation à l'époque était extrêmement concurrentiel et qu'il n'avait alors pas le niveau pour s'en extraire.
D'ailleurs est-ce qu'il a le niveau pro aujourd'hui ? Franchement on peut en douter. J'adore ce joueur, et en tribune tu sens qu'une bonne partie du public l'apprécie également de par son parcours et le fait qu'il soit strasbourgeois mais au delà du national ou on apercevait déjà quelques limites, il aura du mal à garder sa place dans l'effectif. Bon courage à lui en tout cas et allez Racing !

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
926 6