En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-Strasbourg (4-0)

L'ombre des Lumières

Le retour du Racing Club de Strasbourg dans l’élite devait être une fête. Mais si le résultat a forcément dû décevoir les visiteurs (victoire 4-0 pour Lyon), d’autres événements au cours de la soirée sont venus jeter une ombre sur cette rentrée au Parc OL. Plusieurs supporters Strasbourgeois ont été agressés avant et après la rencontre par des Lyonnais. Des violences passées sous silence jusqu’à ce que Gauthier, supporter du Racing, ne rédige une lettre ouverte partagée sur Facebook, intitulée « Vous n’aurez pas notre passion » qui oblige l’Olympique Lyonnais à réagir.

Modififié
Pour ce premier match de la saison de leur équipe, ce sont près de trois mille supporters strasbourgeois qui sont attendus dans la cité rhodanienne. Environ deux tiers d’entre eux débarquent en bus, encadrés par les CRS et, pour eux, seule la leçon de football infligée à leur équipe par l’Olympique Lyonnais sera venue ternir ce premier week-end d’août. Gauthier, lui, était venu en voiture avec ses frères et des amis d’enfance. Dans le parking du stade, tout ce beau monde sort à peine de leurs voitures que les emmerdes commencent et un groupe de Lyonnais s’approche pour les insulter et les menacer. Les Strasbourgeois sont obligés de fuir puis sont escortés par des stadiers jusqu’au parcage visiteurs. « Là-bas, tout s’est très bien passé » , indique Gauthier. Baptiste aussi a fait une mauvaise rencontre avant le match, mais lui n’a pas réussi à fuir. Après avoir reçu des coups de poing, s’être fait piétiner et un passage à l’infirmerie, c’est le visage tuméfié qu’il rejoint le parcage pour regarder le match. « Quand je suis allé à l’infirmerie, on m’a dit que plusieurs Strasbourgeois y étaient passés » , relate Baptiste. Une information pourtant formellement démentie dans le communiqué de l’Olympique Lyonnais publié lundi.

Bêtes et méchants


C’est après le match que les ennuis commencent réellement pour la bande de Gauthier. « On a quitté le parcage environ trente minutes après la fin du match. On a été escorté par des stadiers jusqu’à cent ou deux-cent mètres des voitures. J’ai rejoint la première voiture. J’ai mes deux petits frères et trois potes d’enfance qui ont voulu rejoindre notre deuxième voiture, ils n’ont pas réussi à l’atteindre. » Des Lyonnais attendaient leurs proies autour du véhicule et les coups se sont mis à pleuvoir. « Des vrais hooligans semblent avoir au moins un peu de courage. En plus, ces abrutis chassent en meute, en supériorité numérique forcément. Etre lâche est un critère de performance de ces Lyonnais qui jouent aux hooligans. Ce qui importe c'est de cogner, d'humilier, de faire mal, il faut attaquer les spectateurs, même s’ils viennent juste pour partager un bon moment, y compris avec les supporters adverses. La grande classe quoi, le degré zéro de la tolérance » , déplore Gauthier dans sa lettre.

« Je n'avais même plus envie de regarder le match »


Marie aussi est venue en famille pour encourager son équipe dans un déplacement compliqué face à l’ogre lyonnais. Fidèle abonnée à la Meinau, elle aussi débarque en voiture et se gare dans un parking du stade avec d’autres Strasbourgeois. « Comme je suis enceinte, je décide de rester assise et puis mon conjoint, mon frère, mon beau-frère et mon beau-père ont décidé d’aller se balader sur le côté est du stade. Il était 17h30 et on avait encore du temps à attendre » , raconte Marie. Le groupe a déjà eu l’occasion de croiser quelques Lyonnais « tout à fait sympas » . Le frère de Marie se met alors à discuter avec un membre des Bad Gones, sans aucune animosité. « Et là deux autres mecs sont arrivés et ont dit au Lyonnais : "mais pourquoi tu parles avec ce merdeux ?". De là arrive une quinzaine de mecs des Bad Gones » , explique Marie. Le groupe strasbourgeois fait alors ce qu’il y a de mieux à faire : fuir. Mais si Nicolas, le conjoint de Marie, peut piquer un sprint, c’est chose plus compliquée pour son père. Le jeune homme se retourne alors pour voir où est son paternel et se fait attraper par l’écharpe par un des poursuivants puis faucher par un autre. Résultat : une clavicule cassée et des plaies de partout.

« Ce que je trouve le plus hallucinant, c’est que pour un stade comme ça, il n’y ait eu aucune intervention. Pour moi il y avait un gros laxisme, personne ne voulait se mouiller » , s’insurge Marie. « Un moment, mon beau-frère rentre en courant à l’intérieur du stade parce qu’il y a un groupe de quinze mecs qui passent et il dit aux stadiers : "c’est eux !". Les stadiers n’ont pas bougé » . En plus du laxisme des stadiers, la jeune femme enceinte déplore le manque de communication pour l’accueil des visiteurs dans le stade. Une chose est sûre, pour elle, la fête a été totalement gâchée. « On avait qu’une envie, c’était de rentrer. Là, je n'avais même plus envie de regarder le match. Je suis abonnée à la Meinau, je ne sais même pas si je vais aller au stade dimanche parce que pour moi, ce n’est pas ça le foot. »

Une communication « à vomir »


Marie a porté plainte ce lundi, Baptiste sortait tout juste du commissariat ce matin. « J’ai eu hier Xavier Pierrot, le stadier manager de Lyon, qui m’a conseillé de porter plainte pour qu’il puisse essayer de mettre la main sur les protagonistes » , explique Baptiste, qui semble désabusé et aussi « un peu dépassé par le buzz » . La lettre ouverte de Gauthier a en effet obligé l’Olympique Lyonnais à réagir aux événements, alors que l’accent avait plutôt été mis sur la belle performance des coéquipiers de Nabil Fékir jusqu’alors. Pourtant, la réaction lyonnaise va vite décevoir les Strasbourgeois. Dans Le Progrès, Xavier Pierrot assure « qu’il faudrait quand même pouvoir relayer aussi quand les choses se passent bien  » et balaie rapidement les quelques « accrochages » , tandis que le communiqué officiel de l’OL prétend que « le jour du match, aucun incident majeur, ni fumigènes ou pétards n'ont été à déplorer  » et que « contrairement à certains chiffres annoncés, en aucun cas des dizaines de supporters strasbourgeois ont été agressés ou ont été présentés aux infirmeries du GROUPAMA STADIUM » , même si le club se dit prêt à se porter partie civile en cas de plaintes. De quoi écœurer Baptiste, qui parle d’une communication « à vomir » . Du côté de Gauthier, on est tout autant déçu. « C’est lamentable. Les clubs de foot, ce qu’ils veulent, c’est traiter le problème en sous-marin. Je pense qu’ils sont sincères dans leur volonté de faire disparaître la violence des stades, mais ils ne veulent surtout pas que ce soit médiatisé. C’est du déni. Quand Lyon se rend vraiment compte qu’on a des photos, des témoignages de gens agressés, ils reviennent sur leur communiqué. » Le rédacteur de la lettre ouverte en vient même à regretter qu’il n’y ait pas eu plus de blessés civiques pour que ces événements soient encore plus pris au sérieux. « Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’à plein de moments les gens ont fui, et ça aurait pu être beaucoup plus grave » , assure-t-il.


Mais ce dernier tient aussi à rajouter qu’il n’a « rien contre l’Olympique Lyonnais » , club qu’il apprécie et respecte. « À aucun moment mon objectif c’est d’attaquer l’Olympique Lyonnais, le stade est magnifique et les supporters lyonnais sont accueillants. Mais il faut que les Bad Gones acceptent qu’au sein de leurs ultras, il y a une bande de mecs dangereux. Mais, effectivement, 99% des supporters lyonnais sont irréprochables. » Là encore, il est rejoint par Baptiste. « Il y a 3000 Strasbourgeois qui ont fait le déplacement et, dans le parcage, ça s’est bien passé. Ça oui, il faut le mettre en avant, parce que sinon on va en arriver à un point où on va interdire les déplacements et ça, ça serait triste. Mais après, dans l’enceinte, ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas faire le ménage. » Histoire que l'outil lyonnais soit vraiment formidable.



Par Robin Richardot Tous propos recueillis par RR, sauf mention.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
il y a 5 heures Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 90