En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Éliminatoires Mondial 2018
  2. //

L’ombre de Falcao

Peu de sélections peuvent se targuer d’avoir autant d’attaquants de ce niveau : Bacca, Jackson Martínez, Ramos, Téo Gutíerrez ou encore Luis Muriel. Tous ont tenté, en vain, de prendre la relève d’un Falcao en détresse depuis sa rupture des ligaments croisés. Mais bordel, pourquoi ça bloque ?

Modififié
  • Carlos Bacca


    L’attaquant du Milan AC est aujourd'hui le mieux placé pour squatter la pointe de l’attaque de l’équipe de José Pékerman. L’ancien du FC Séville possède aujourd'hui des statistiques impressionnantes devant le but. C’est simple, en douze matchs de Serie A, le natif de Puerto Colombia a tiré 19 fois au but. Résultats ? Six buts, tous dans la surface. Une adaptation express à la rude Serie A, et enfin une opportunité de s’imposer sous la tunique jaune de sa patrie. Pour l’instant, Bacca a marqué seulement 8 buts en 22 sélections. À 29 ans, c’est le moment pour l’attaquant devenu professionnel sur le tard.

  • Jackson Martínez


    Certainement la plus grande énigme de la sélection cafetera. L’attaquant de l’Atlético Madrid jouit d’une énorme cote au pays. Problème, José Pékerman le laisse souvent sur le banc, ou s’en sert comme joker de luxe. Lors de la Copa América, Martínez était titulaire. Et il a déçu. Aujourd'hui, son profil atypique d’attaquant de surface ne convient pas au jeu imaginé par Pékerman. Son bilan en selection est tout aussi décevant que celui de Bacca : 32 selections, et seulement neuf buts. S’il a longtemps squatté le banc quand Falcao marchait sur l’eau, l’ancien de Porto a aujourd'hui l’opportunité de s’imposer. Après les deux premières rencontres des éliminatoires, Jackson avait exprimé sa frustration devant la presse : « C’est quelque chose que je ne peux pas cacher » . Pékerman assurait lui qu’il n’avait aucun problème avec l’attaquant colchonero.


  • Adrián Ramos


    Depuis son transfert au Borussia Dortmund, Ramos vit une période compliquée. Celui qui cartonnait au Hertha Berlin n’a pas su franchir le cap attendu sous les ordres de Klopp. Cette année, il a planté un seul but en neuf matchs. En sélection, le joueur formé à l’América de Cali fait pire : 4 buts en 33 matchs. Pourquoi Pékerman s’obstine-t-il avec lui ? Car ses qualités de vitesse et son jeu en profondeur offrent des possibilités différentes. Si le banc lui est promis, Ramos pourrait jouer un rôle plus important lors de cette campagne pour le Mondial russe. Comme Bacca, à 29 ans, il est temps.

  • Téofilo Gutiérrez


    L’ancien de River Plate, aujourd'hui au Sporting Portugal, est l’un de ses joueurs qui se sublime sous le maillot de sa patrie. Surtout, Téo part avec une longeur d’avance : s’il n’est pas un tueur devant le but, le natif de Barranquilla peut s’associer à n’importe quel attaquant. À River, son entente avec Rodrigo Mora avait fait oublier ses problèmes récurrents de discipline. Souvent désigné comme un mercenaire (il a quitté River avant la finale de la Copa Libertadores), Gutíerrez possède un bilan correct en sélection : 15 buts en 46 rencontres. À 30 ans, il semble enfin s’imposer en Europe après un passage catastrophique en Turquie. Un point positif pour le protégé de Pékerman.


  • Luis Muriel


    La Colombie a en tête son horrible tir au but face à l’Argentine en quart de finale de la Copa América. À 24 piges, l’attaquant de la Sampdoria a pas mal voyagé : Deportivo Cali, Grenade, Lecce, Udinese. Le véloce attaquant a dépassé la barre des dix buts une seule fois (en 2012-2013). Cette année, la Samp a dépensé 10,5 millions d’euros pour le recruter définitivement. Son bon début de saison (4 buts en Serie A) lui a valu une nouvelle convocation en sélection, après sa décevante Copa América. Avec Rafael Santos Borré, attaquant de 20 ans qui appartient déjà à l’Atlético Madrid, il représente la seule solution d’avenir sur le front de l’attaque colombienne. À lui de s’imposer, pour pouvoir profiter des caviars de James.

    Par Ruben Curiel
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
    Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 16 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 10 dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9