L'OM serre le point

Pendant que Marseille faisait un match nul 2-2 au Vélodrome, la course pour le maintien n'a pas livré son verdict. 9 clubs peuvent encore faire partie de charrette. Ce sera show jusqu'au bout !

Modififié
0 1
Marseille 2 – 2 Valenciennes

La messe était déjà dite. Marseille ne remporterait pas son dixième titre de champion de France dans sa cathédrale du Vélodrome. En brûlant des cierges, l'OM aurait pu au moins faire semblant d'y croire. Mais le bon Dieu est Lillois cette année : les Dogues sont logiquement sacrés champions. Et les Blancs et Bleus n'ont même pas gagné leur dernier match de l'année à domicile...
Il a fallu attendre la 33ème minute pour voir les joueurs de la Dèche se réveiller. Et ce, grâce à l'ouverture du score des Nordistes par Kadir. En quatre minutes top-chrono, les joueurs de la Canebière égalisent, puis prennent l'avantage. Le tout grâce à deux de ses meilleurs éléments de l'année, André Ayew et Loïc Rémy. Mais à croire que rien ne VA cette année, Marseille se fait rejoindre au score par de vaillants Nordistes. Un but de Gomis qui permet aux hommes de Montanier de prendre un peu d'air par rapport à Monaco. En toute logique.
En résumé, ce match symbolise à lui seul la saison marseillaise. Des Provençaux capables du pire (une première demi-heure indigeste, une nouvelle contre-performance au Vel'), et du meilleur (deux buts en deux minutes). A croire que l'OM version 2010-2011 ne méritait pas vraiment mieux que cette seconde place...

Buts : A. Ayew (35e), Rémy (36e) pour Marseille – Kadir (33e), Gomis (66e) pour Valenciennes

Rennes 0 – 2 Nancy

Les Bretons avaient l'occasion d'officialiser leur cinquième place – le meilleur classement du club depuis la saison 2006-2007 et une quatrième place. Du côté nancéien, un concours de circonstances (une victoire combinée à une défaite de Monaco, ndlr) pouvait leur offrir les joies du maintien. Dès le début, ce sont les hommes de Pablo Correa qui en veulent plus. Alors Traoré se charge de mettre le petit pion qui suffit à la 16ème minute. En fin de match, Féret corse l'addition en y allant de son petit but. Et tout le monde est content : Nancy est sauvé, et Rennes a sa cinquième place. Tous, sauf Frédo...

But : Traoré (16e) et Féret (91e) pour Nancy

Sochaux 2 – 1 Saint-Étienne

Plus aucune pression ne pèse sur ces deux équipes. Alors autant se faire plaisir, et attaquer à tout va. Ca tombe bien, c'est le crédo de Sochaux et Saint-Étienne, réputés pour leur envie de jouer. Aucun des deux clubs n'a donc failli à sa réputation. Même pas dix minutes de match, et Ideye ouvre le score sur un nouveau caviar de Marvin Martin, le dix-septième de la cuvée 2010-2011. Les Verts ne tardent pas à répondre grâce à Monsieur « J'ai-une-étoile-sur-la-tête » , aka Pierre Aubameyang. En deuxième mi-temps les Lionceaux ressortent les dents. On prend les mêmes et on recommence : Martin à la baguette, et Ideye à la réception. Vraiment trop forts ces Doubistes.

Buts : Ideye (4e et 72e) pour Sochaux – Aubameyang (7e) pour Saint-Étienne

Nice 2 – 0 Lorient

Les Niçois se sont préparés en mode commando pendant toute la semaine. Avec Éric Roy comme chef d'escouade. Alors face à des Merlus en roue libre, les hommes du Sud se devaient de n'en faire qu'une bouchée. Ce qu'ils ont fait, et bien fait. Dès la 27ème seconde de jeu, le précoce Éric Mouloungui ouvre le score. Très décrié pour son manque de réalisme durant toute la saison – un peu à l'image de son équipe quoi - le Gabonais récidive à la 16ème. Au repos, Nice, deux occasions deux buts, a déjà assuré son maintien. Alors pas de quoi trop s'exciter en deuxième mi-temps. De toute façon, l'important était ailleurs...

Buts : Mouloungui (27sec et 16e) pour Nice

Toulouse 2 – 0 Bordeaux

Un derby ça ne se joue pas, ça se gagne. Visiblement, seuls les Toulousains connaissent le dicton. Au bout de 90 minutes qui en parurent le double, les Bordelais ont définitivement prouvé qu'ils étaient branchés sur courant alternatif cette saison, et, surtout, les hommes de la ville rose ont préservé leur place en Ligue 1. Tout ça grâce à un rouquin au grand nez, Mauro Cetto, qui d'un bon vieux pointu à l'ancienne permet au Téfécé de Don Casanova de se maintenir. Avant que Capoue, frère de, ne scelle définitivement le sort de la rencontre, et de son club.

Buts : Cetto (27e), Capoue (55e) pour Toulouse

Montpellier 0 – 1 Monaco

Le club de Loulou avait l'occasion de reléguer quasi-mathématiquement le club du Rocher. Après 45 minutes, les deux équipes reviennent aux vestiaires avec un triste 0-0. Les Monégasques peuvent s'estimer heureux tant les Montpelliérains ont survolé les débats. Mais en foot la logique n'existe pas : les joueurs de Laurent Banide prennent l'avantage en début de deuxième période par Moukandjo. L'ASM peut encore espérer, lors de la dernière journée, sortir de la zone rouge...

But : Moukandjo (56e) pour Monaco

Auxerre 0 – 1 Brest

Un match en tête du hit-parade des horreurs de la saison 2010-2011. Car c'est bien à une purge que les supporters de l'Abbé Deschamps ont assisté. Des approximations techniques « en-veux-tu-en-voilà » , des occasions en grève, des passes à dix mètres... Bref toute la panoplie de deux équipes qui jouent pour ne pas perdre, plus que pour gagner. Mais à croire que les gars d'Alex Dupont avaient les résultats en live, ils prennent l'avantage alors qu'ils venaient de tomber, pour la première fois de la saison, dans la charrette. Une victoire qui fait donc du bien.

But : Touré (63e) pour Brest

Lens 0 – 1 Arles-Avignon

Pour ce nouveau jubilé des Lensois en Ligue 1 (le deuxième en trois ans), Félix Bollaert voulait voir des buts. Pas faute d'essayer, les hommes de Lazlo vont de l'avant. Mais quand ça ne veut pas, bah ça veut pas... Et comme s'il fallait en rajouter une couche, c'est l'Arlésien Yann Kermorgant qui vient crucifier les Lensois juste avant de rentrer aux vestiaires.

But : Kermorgant (44e) pour Arles-Avignon

Par Robin Delorme

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Rennes est malheureusement encore bien loin de la 5è place, les amis ! Et avec une prestation comme celle de samedi soir, il serait mérité pour Sochaux que ces derniers se qualifient.
M'enfin j'aime le concept de partir en vacances en février et de disputer à l'arrivée la même Coupe d'Europe que le Paris SG !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Lyon sans jus
0 1