En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Bordeaux/Marseille (1-1)

L'OM se réveille trop tard

Dans un choc assez plat, les Girondins ont d'abord maitrisé le match sereinement pour ouvrir la marque sur un but contre son camp de Mandanda consécutif à une faute de Chamakh non sifflée. En deuxième période, les Marseillais ont su profiter de l'expulsion de Planus pour revenir au score et multiplier les occasions dans les 10 dernières minutes. En vain : mauvaise opération pour l'OM...

Modififié
Hilton avait prévenu avant la rencontre: « la poursuite se commence aujourd'hui » . Poursuite, poursuite, c'est vite dit, mais Marseille a su ramener un point de Chaban-Delmas. C'est déjà ça. Et quelque part, ils peuvent remercier l'arbitre, monsieur Duhamel, mais aussi le maudire. Le remercier parce que c'est suite à l'expulsion de Planus qu'ils ont enfin pu faire jeu égal avec leurs hôtes et même dominer Bordeaux. Le maudire, car il a accordé un but entaché d'une grosse faute aux Bordelais. Voilà, ce n'est pas très classe de tout mettre ainsi sur le dos de l'arbitre, mais comme l'a dit Didier Deschamps à la fin de la rencontre, il est parfois difficile de ne pas en parler...

Première mi-temps: Bordeaux accule Marseille dans son camp. Les Girondins sont aussi confortablement que durablement installés dans la chambre adverse. Récupération de balle, maîtrise technique et tactique, les champions de France répondent une fois de plus présents dans les grands rendez-vous. En face,
Brandao est trop juste pour garder seul la gonfle devant et permettre à son équipe de remonter. Les Marseillais ont passé l'essentiel de la partie bien loin des buts de leur ancien portier, Cédric Carrasso. Ce qui veut dire que les Bordelais ont passé le leur près de celui de Mandanda. Jusqu'à le pousser à l'erreur. Sur un centre de la droite, Marouane Chamakh vient percuter le gardien olympien, qui marque contre son camp. Sur le coup, l'attaquant girondin ne touche pas la balle, mais seulement les bras du portier, alors en l'air. Si Mandanda n'est pas forcément exempt de tout reproche sur cette action, le but aurait du être refusé. Il ne l'a pas été, et Bordeaux est finalement parvenu à ouvrir le score. Solides et organisés, les hommes du Président n'étaient au préalable pas parvenu à emballer la rencontre ni à ouvrir le score sans le coup de pouce de l'arbitre.

Mi-temps. Mamadou Niang au micro de Canal: « l'arbitre a dit lui-même qu'il y avait faute, mais l'arbitre de touche a pas pris ses couilles » . Alors l'arbitre, monsieur Duhamel, a compensé. Sur un tacle de Planus à l'heure de jeu, il choisit d'expulser le défenseur bordelais. Il y avait incontestablement faute pour ce vilain tacle sur un attaquant qui était bien lancé vers le but mais par forcément carton rouge étant donné qu'il n'était pas dernier défenseur... Mais bon, s'il n'avait pas accordé le but de Chamakh, l'histoire aurait sans doute été différente.

Las, les Bordelais évoluent maintenant à dix contre onze ; la rencontre est forcément relancée. Bordeaux n'étouffe plus Marseille, et les olympiens vont petit à petit parvenir à prendre le dessus sur le champion en titre. Laborieusement, certes, mais l'essentiel est là. Après une alerte rouge sur corner (à un sauvetage près de Trémoulinas sur sa ligne, Marseille ouvrait le score) et l'OM arrache le but du nul à dix minutes du terme. On va dire que c'est mérité. Mais on va surtout dire que c'est dommage que ce sommet ait été quelque peu tronqué par l'arbitrage. Les Phocéens, amorphes pendant les 4 premières minutes, ont du attendre d'être en supériorité numérique pour voir le jour. Et Bordeaux d'être à 10 pour prendre un but.

Au final, un match nul qui s'inscrit un peu comme un acte manqué pour tout le monde, bordelais, marseillais et corps arbitral. Pour tout le monde sauf pour un homme qui répond au nom de Mickaël Ciani. Avec l'ancien Lorientais, Bordeaux n'a pas forcément perdu au change. Le successeur de Souley Diawara a fait un match de très très haut niveau, genre équipe de France... Ciani, défenseur central, meilleur joueur de cette rencontre, tout un symbôle. En attendant, après cette rencontre comme avant son coup d'envoi, Bordeaux a onze points d'avance sur Marseille. Onze, ça fait beaucoup

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern 1 Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
il y a 1 heure Lamine Sané signe à Orlando 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 9 heures Ronaldinho se lance dans la musique 11 Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1 Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 18 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 11
À lire ensuite
Messi venge le Barça