Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 27e journée
  3. // Olympique Marseille/Caen

L'OM s'est-il fait bananer avec Barrada ?

Recruté au mois d'août pour succéder à Mathieu Valbuena, Abdelaziz Barrada a coûté près de 5 millions à l'OM pour un rendement assez faible : 10 apparitions, 276 minutes de jeu et un seul but. Des stats que le Franco-Marocain n'améliorera pas avant la saison prochaine en raison d'une pubalgie qui le tiendra à l'écart des terrains jusqu'au mois d'avril, au mieux. Après Dória, un autre couac du recrutement olympien ?

Modififié
Le 13 août 2014, l'Olympique de Marseille annonce l'arrivée d'Abdelaziz Barrada pour 4,5 millions d'euros plus bonus en cas de qualification en Ligue des champions. Le milieu offensif arrive d'Al-Jazeera Club, aux Émirats arabes unis, entouré d'une dose de mystère : que vaut un joueur de 25 ans en provenance d'un pays du Golfe ? Contrairement au cas Dória, pour lequel Marcelo Bielsa n'avait pas hésité à clasher son président par conférence de presse interposée, El Loco se montre optimiste : « J'estime un joueur comme Barrada » , explique t-il devant la presse quand on lui demande de juger son nouveau milieu offensif. Il faut dire que l'entraîneur argentin a vu le meilleur de Barrada, en Liga, sous le maillot de Getafe.

Débarqué dans la banlieue sud de Madrid en 2010 en provenance du PSG, où il a été formé les trois années précédentes sans décrocher de contrat pro, le natif de Provins explose à partir de 2011, devenant titulaire indiscutable deux saisons durant. Quelques compliments de son entraîneur de l'époque qui le dit meilleur tireur de coup franc que Cristiano Ronaldo, des buts et passes décisives contre le Real Madrid, et de grosses performances contre l'Athletic Bilbao de Bielsa donc... « J'étais dans un club dont la politique n'était pas de recruter des joueurs étrangers, mais par curiosité, j'ai demandé des infos sur Barrada. On m'a répondu que d'ici un an ou deux, il irait au Real ou au Barça » , se souvient El Loco. Sauf qu'à la surprise générale, Barrada quitte bien Getafe à l'été 2013, mais pas pour un cador du Vieux Continent. Il signe à Al-Jazeera, seul club prêt à s'aligner sur les demandes du club madrilène.

« Dans l'idéal, j'aimerais effectuer toute ma carrière au PSG  »


Au Proche-Orient, Barrada fait sa saison avec 10 buts en 22 matchs de championnat, 4 autres en 8 apparitions en Ligue des champions asiatique. Mais un an plus tard, l'Europe lui manque. Technique, vision de jeu, sens de la passe, habileté face au but, pied droit redoutable sur coup franc et penalty, le milieu offensif international marocain a beaucoup de qualités. Al-Jazeera accepte de le lâcher à l'OM pour une raison simple : les Émiratis ont déjà recruté leur nouveau meneur de jeu, le prometteur argentin de River Plate Manuel Lanzini, 21 ans et déjà comparé à Pablo Aimar. Pourtant, Barrada avait toujours rêvé du PSG. « Dans l'idéal, j'aimerais effectuer toute ma carrière au PSG. Comme il m'est déjà arrivé de le dire, je rêve de devenir un titulaire indiscutable à Paris. Ce serait magnifique de fouler la pelouse du Parc tous les quinze jours » avait-il déclaré à Planète PSG alors qu'il fréquentait le centre de formation. Mais quand l'OM lui offre une porte d'entrée vers la Ligue 1, il n'hésite pas un instant et affirme lors d'une interview pour OM.net que signer à Marseille, « c'est un rêve de gosse qui se réalise » .

Mais jusqu'à présent, le talentueux milieu offensif a laissé observateurs et supporters sur leur faim, comme Jalille Zeroual, directeur technique de l'AS Mazargues, qui suit assidûment les performances phocéennes : « Physiquement, ce n'est vraiment pas ça, même après un ou deux mois de compétition, il était lourd sur ses appuis. Pour moi, mettre cinq millions sur lui, c'est marcher sur la tête... ou alors c'est une histoire d'agent. » À la décharge du joueur, il est arrivé sur la Canebière sans préparation, la faute à un championnat des Émirats qui ne reprend qu'à la mi-septembre. Au final, l'international marocain n'a offert qu'un seul coup d'éclat au public du Vélodrome : un but en fin de match lors de la démonstration contre Nice (4-0) le 29 août, en à peine neuf bouts de matchs en championnat. Insuffisant pour un remplaçant tout désigné de Mathieu Valbuena, donc un successeur, qui a finalement œuvré comme remplaçant de Dimitri Payet, donc en doublure, avant d'accumuler les pépins physiques. Indisponible jusqu'à avril, Barrada a donc vécu une première saison compliquée, qui a tout d'un échec.

Un pari sur le long terme ?


Faut-il pour autant estimer que l'OM s'est fait arnaquer en claquant 5 millions sur ce joueur ? Brillant aux JO 2012 malgré l'élimination au premier tour du Maroc, finaliste et meilleur joueur de la CAN U23 en 2011, meilleur jeune marocain cette même année et désormais titulaire indiscutable chez les Lions de l'Atlas, il n'est pas forcément une mauvaise pioche si l'on en juge son CV. Habitué à être titulaire depuis trois ans, le Francilien de naissance n'était pas forcément un investissement sur le court terme pour Marcelo Bielsa : « Quand on m'a parlé de la possible arrivée de Barrada, j'ai demandé s'il s'agissait d'un prêt, d'un prêt avec option ou d'un transfert. Un prêt avec option ou un transfert, cela laisse une saison au joueur pour trouver sa place. » L'Argentin avait visiblement prévu des premiers mois difficiles pour le milieu de terrain, et estimait qu'il méritait du temps. «  Si Bielsa a validé et croit en lui, je veux bien lui faire confiance  » estime Jalile Zeroual, qui ne peut cependant s'empêcher d'avoir un regret : « J'aurais préféré qu'on donne du temps à un jeune du centre de formation, qui aurait été moins cher et plus profitable. Quand on met plusieurs millions sur un joueur, il faut qu'il soit prêt de suite pour les joutes de la Ligue 1. » À l'été 2015, remis sur pied et fort d'une préparation physique complète, Abdelaziz Barrada mettra peut-être tout le monde d'accord sur le fait que cela vaut parfois la peine d'être patient.

Par Nicolas Jucha Propos de Marcelo Bielsa issus de conférence de presse, ceux de Jalile Zeroual recueillis par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall