Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1ere journée
  3. // Reims/OM (0-1)

L'OM retrouve le goût de la victoire

Marseille a souffert mais Marseille a gagné, comme à l'époque où l'équipe trustait les premières places avec sa fameuse culture de la gagne. Comme quoi, la victoire, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas...

Modififié
Reims/OM : 0-1
But : Cheyrou pour l'OM

Amalfitano, MBia, Rémy, Souley Diawara. Quatre absents dans l’équipe-type, pour une formation présentée comme limitée quantitativement, ça fait peut-être beaucoup, même pour un déplacement chez une équipe qui n'a plus connu la Ligue 1 depuis 33 ans. L’OM arrive quand même à l’emporter, malgré la fatigue de l’Europa League, malgré de bonnes occases de Rémois vaillants. Mais les Marseillais s’en foutent, ils gagnent comme ils gagnaient à l’époque où ils occupaient les sommets. Bon signe ?

Ils démarrent le match en squattant la surface adverse. Avec la fameuse nouvelle résolution de Baup où, devant deux milieux défensifs, quatre éléments se baladent où ils veulent sur le terrain pour créer le danger. Sauf que pour ce match, Morgan Amalfitano est suspendu. Et ça change tout. Ce n’est pas tant que l’ancien Lorientais est devenu l’élément clé de l’équipe, c’est juste qu’il a le mérite de tenir un temps soit peu son poste, ou de trouver quelqu’un pour le faire quand il est occupé ailleurs. Ce n’est pas vraiment le cas de son remplaçant, Jordan Ayew. Sans cesse en train de trottiner dans le vide, il oblige ses coéquipiers à faire sans un joueur offensif dans le couloir droit. César Azpilicueta monte bien pour compenser, faisant remarquer que Sigorino de nouveau en Ligue 1, c’est décidément trop juste, mais par contre, derrière, ça permet à Reims de se créer sa première grosse occase. Par Ghilas, à la demi-heure de jeu, qui rate son duel à bout portant face à Mandanda. A sa décharge, le portier phocéen semble dans un bon soir, déjà très autoritaire au bout de dix minutes sur une tête de Courtet. Autre Marseillais en forme, Mathieu Valbuena, qui joue un peu plus bas que lors des matchs de préparation. Du coup, Gignac essaie de jouer à l’avant-centre, dos au but tout ça, tout ça, mais ça ne marche pas des masses. Du coup, la domination, c’est bien, mais ça ne sert pas à grand-chose de faire des attaques côté gauche. Parce qu’au bout d’un moment, Morel vient prêter main forte, et c’est foiré.

En début de seconde, Gignac a une occase franche. Il bouge le défenseur d’un coup de bide, et part en flèche depuis son aile gauche préférée. Derrière, il peut donner à Jordan au second poteau mais préfère frapper en force sur le gardien... Agassa repousse et Baup enrage sur le banc. Parce qu’il sait que son équipe va finir par payer le coup physiquement. A l’heure de jeu, les Olympiens deviennent amorphes, et voient les occasions se succéder sur le but de Mandanda. Une fois, deux fois, trois fois… puis l’averse s’arrête. Gignac se remet à se procurer des occases. Mais Agassa est sacrément bien en jambes. Alors Benoit Cheyrou prend les choses en main. Il déserte son poste pour se mettre à la réception d’une superbe transversale de Kaboré. Et là, boom, grosse reprise de volée bien puissante, et Agassa qui ne fait plus trop le malin. 1-0 pour l’OM à un quart d’heure de la fin. Logiquement, derrière, ça se recroqueville un peu, mais ça ne tremble pas trop. Preuve en est que cette équipe est peut-être véritablement partie sur de nouvelles bases. Et qu'elle va faire plus mal à l'avenir ?

Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 13 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
il y a 6 heures Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 10 heures Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 5 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 59 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes
À lire ensuite
La Supercoupe au Bayern