En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // OM/Montpellier (1-0)

L'OM repart avec sa Coupe

Au terme d'un match physique et pauvre en occasions, l'OM s'impose face à Montpellier et conserve sa Coupe de la Ligue. En attendant mieux ?

Modififié
Coupe de la Ligue / Finale


Marseille - Montpellier : 1 - 0


Buts : Taiwo ( 80e) pour l'OM

Didier Deschamps, puissance 4. Pour une équipe qui n'avait rien gagné pendant 17 interminables saisons, l'OM s'adjuge son quatrième trophée depuis l'arrivée de l'ancien coach de Monaco et de la Juventus sur son banc. Après la Ligue 1 et le trophée des Champions en 2010, l'Olympique de Marseille devient la première équipe à conserver la Coupe de la Ligue. Une victoire dessinée à 10 minutes de la fin sur une reprise du droit à l'entrée de la surface signée Taye Taiwo, suite à un coup franc excentré mal dégagé. Pas le but de l'année, c'est clair, mais ça ne sert à rien de jouer les étonnés, on ne s'attendait pas à 90 minutes enlevées, ouvertes et flamboyantes entre amants du beau jeu. Alors on a eu un match serré, engagé et dégoulinant de testostérone avec des pressings agressifs et des chocs qui font du bruit. Du coup, tout au long de la rencontre, Valbuena se transforme régulièrement en rollmops. Sur la pelouse, l'OM aligne la composition la moins surprenante possible en l'absence de Rémy, suspendu pour une baffe sur El Kaoutari dimanche dernier. Mandanda derrière le bar, Fanni, Taiwo, Heinze, Diawara à l'entrée de la boîte, Mbia derrière Cheyrou et Lucho, et Ayew, Gignac et Valbuena pour ambiancer La Paillade. Idem pour Montpellier qui apprend à faire sans Spahic, prié de se tenir loin des terrains pendant 7 matchs afin de calmer ses ardeurs : Pionnier, Bocaly, Yanga-Mbiwa, Stambouli, Jeunechamp, Pitau, J.Marveaux , Belhanda, Saihi, So.Camara et Giroud.

Premier coup dur pour l'OM au bout de cinq minutes : Mbia se blesse en solo, laisse ses adducteurs dans le rond central, sa place à Kaboré et part sécher ses larmes sur le banc. S'ensuit une mi-temps un brin barbante, de guéguerre au milieu de terrain, et pas grand-chose à chiquer : des coups-francs peu dangereux (Lucho à la 19e, Belhanda à la 30e), un arrêt de handballeur de Mandanda sur une frappe du désespoir de Saihi (21e), un one-man show de Kaboré conclut d'un drop (40e). Et au milieu de tout ça, vers la trente-deuxième minute, la seule action digne d'une finale. Cheyrou met Gignac à l'aise côté gauche qui redresse pour la demi-volée déviée de Valbuena sur la base du poteau. A la mi-temps, on est plus devant un plat surgelé que sur un menu dégustation. Par contre, il ne fallait pas s'attarder au stand merguez du Stade de France pendant la pause. A peine a-t-il refoulé les tatamis, qu'Ayew de la tête, sur un nouveau centre de Gignac, oblige Pionnier à salir ses moufles. Après ? Bah du contact, du duel et des fautes. Marseille, plus présent à la récupération, dompte globalement la gonfle mais le jeu – le combat – reste haché et, comme lors du premier round, assaisonné de pauvres tentatives : nouvelle tête d'Ayew sur un corner de Valbuena qui caresse la cage héraultaise (59e) ou cette frappe en direction du virage de Pitau (71e). Et puis cette quatre-vingtième minute donc, le but, l'explosion et le sourire de Taiwo, annoncé partant en fin de saison.

A quelques semaines de l'épilogue de l'exercice 2010-2011, l'OM a donc fait ce qu'il fait de mieux depuis quelques mois : gagner sans chercher à plaire, en répondant au défi physique imposé par l'adversaire, en pressant et en concrétisant l'une de ses rares occasions. La séduction, c'est bien gentil, mais ça ne garnit pas la vitrine. Côté Montpellier, on continuera de se replonger dans les archives pour revoir les images de Laurent Blanc soulevant la Coupe de France, il y a 21 ans. Et les supporters de l'OM, qui se masseront sans doute sur le Vieux Port pour marquer la victoire des leurs, se souviennent encore, mieux que quiconque, à quel point le temps peut paraître long.



Pierre Maturana

Achetez vos billets pour l'OM maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 26 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Arsenal désespère