Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 37e journée
  3. // Lille/OM (0-4)

L'OM rentabilise son déplacement à Lille

Marseille s'impose facilement dans le Nord, chez des Lillois qui avaient déjà la tête ailleurs. Une victoire qui les place à deux points de Monaco, avant un dernier acte qui s'annonce palpitant.

Modififié

Lille - OM
(0-4)

A. Gignac (3'), R. Fanni (25'), Alessandrini (70'), A. Ayew (74') pour Marseille.


Il fallait une victoire pour continuer de croire à la Ligue des champions. Marseille a fait encore mieux. Une victoire, oui, mais une victoire détonnante. 4-0 sur la pelouse du LOSC. C'est simple : cela faisait trois ans que les Dogues n'avaient pas encaissé quatre buts à domicile, et 18 ans qu'ils n'avaient pas perdu par quatre buts d'écart à domicile. Oui, Marseille frappe fort. Et envoie surtout un signal à Monaco : les Olympiens n'ont pas l'intention de lâcher le morceau, et se battront jusqu'au bout. L'ASM s'étant également imposé face à Metz, les ouailles de Bielsa conservent deux longueurs de retard sur la troisième place. Tout se jouera donc lors de la dernière journée, quand les Marseillais recevront Bastia, pendant que les Monégasques iront à Lorient. Sans oublier Saint-Étienne, toujours à égalité avec l'OM.

L'OM joue haut et cela paye


Après leur victoire au buzzer face à Monaco, les Marseillais, requinqués, commencent le match idéalement et ouvrent le score dès le coup d'envoi par Gignac. En embuscade aux six mètres, sur une frappe de Payet, mal dégagée par Enyeama, APG reprend d'une volée du gauche. 21e but de la saison pour le numéro 9 olympien. Merci pour lui. Sonnés par ce but rapide, les Dogues peinent à développer du jeu. Les Marseillais, eux, multiplient les offensives en passant par les ailes et vont même encaisser un deuxième but à la 26e minute. Sur un corner de Dimitri Payet, Rod Fanni devance Basa et place un coup de casque parfait qui termine dans les filets d'Enyeama. Appliqué dans leurs duels et la possession, les joueurs de l'OM tissent leur toile et rentrent aux vestiaires en ayant dominé tranquillement les débats. 60% de possession, deux buts d'avance. Peinards.

Les Dogues se rebellent pour rien


Le LOSC veut revenir au score et entame la seconde mi-temps en mode offensif par l'intermédiaire de Sidibé, très actif côté gauche. Le numéro 15 offre notamment une balle en retrait à Lopes. Ce dernier place une frappe à bout portant qui oblige Mandanda à sortir une jolie parade (48e). 15 minutes compliquées pour Marcelo Bielsa. Le technicien argentin, qui vit peut-être ses derniers instants en Ligue 1, fait les cent pas devant son banc de touche. Lille fait alors son premier changement. Rony Lopes est remplacé par Ryan Mendes pour dynamiser l'attaque. Deux minutes plus tard, c'est Kjær (64e) qui sort. Deux changements inutiles, car les Marseillais reprennent la main et mettent le but du K.O. (70e). Payet combine avec Ayew qui donne dans l'axe pour Alessandrini. L'ancien Rennais met son but et confirme son retour en forme.


Les virages continuent de chanter pour leur dernière à domicile. Le chant du cygne pour les Lillois qui prennent leur quatrième but (76e). Mendes perd un ballon, Imbula en profite et lance Ayew qui bat Enyeama d'un piqué exter' pied droit. Lille n'y est plus pendant que Marseille continue son pressing. Mendes sort finalement sur blessure et foire son samedi soir. Ce soir, Marseille est le patron et termine le match sourire aux lèvres. Les Marseillais savent qu'ils ont assuré l'essentiel, à savoir s'imposer, mais savent aussi que Monaco a gagné. Il reste 90 minutes. Marseille n'a pas son destin entre les mains, mais a bien l'intention de tout donner, pour ne pas avoir de regrets. Et puis, à Lorient, il y a Jordan Ayew, hein...

⇒ Résultats et classement de L1

Par David Sfez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25