Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 24e journée
  3. // Marseille/Reims (2-2)

L'OM rattrapé par la patrouille

Alors que l'OM avait réussi à renverser la tendance en menant 2-1 contre Reims, il s'est fait égaliser dans les dernières minutes par l'intermédiaire de N'Gog.

Modififié

OM - Reims
(2-2)

D. Payet (58'), A. Ayew (69') pour Marseille , de Préville (5'), D. N'Gog (90') pour Reims.


C'était la polémique de ce vendredi. Pour présenter le match, L'Équipe a dressé un tableau des affinités du vestiaire marseillais. L'article a fait beaucoup parler, y compris chez les joueurs phocéens. Avant le match, les accolades se sont multipliées, comme pour dire que tout allait bien, dans cette formation qui joue encore le titre en Ligue 1. Mais la vérité du terrain n'a pas pu être maquillée, elle. Si Dimitri Payet a retrouvé de sa superbe avec de très bonnes passes en meneur de jeu, si André Ayew a fait rugir les supporters avec sa rage en seconde période, l'OM s'est aussi signalé avec d'autres joueurs qui ont cherché à jouer pour eux et eux seuls, une fois de plus. La punition est tombée avec une égalisation de Reims dans les dernières minutes. Plus possible de se cacher.

Payet est enfin de retour


Pourtant, même si Nicolas Nkoulou n'est toujours pas remis de sa blessure au genou, l'OM a fière allure au moment de donner le coup d'envoi de la 25e journée. André Ayew, qui a demandé à enchaîner 5 jours après avoir frôlé le sacre à la CAN, est notamment aligné dans le couloir gauche. Le Ghanéen se procure deux belles occasions en première, qui passent de peu à côté. À chaque fois, il est parfaitement servi par un Dimitri Payet bien en forme. Le meneur de jeu, qui se signale dès les premières secondes par une belle frappe en embuscade, est dans tous les bons coups. Mais pourtant, à la pause, il regagne le vestiaire sous les sifflets. C'est plus injuste que pour Thauvin, qui continue à jouer tout seul sur chaque ballon qu'il touche. Mais c'est que Reims mène au score, sur un but signé De Préville dès la cinquième minute. Prince Oniangué, qui est resté sur son tournoi en Guinée équatoriale, a décroché une lourde des trente mètres que Mandanda a accompagné sur son poteau. À la reprise, l'ancien attaquant d'Istres, qui avait raté l'immanquable dans ce stade l'an dernier, ne tremble pas cette fois-ci.

Bielsa tente un coup, puis recule


Peut-être sous pression, Marcelo Bielsa joue un coup souvent tenté par Baup par le passé : l'Argentin sort un milieu défensif, Romao, pour un ailier, Ocampos, André Ayew se chargeant de jouer relayeur dans l'axe. Ce n'est pas sans risque, et De Préville manque d'ailleurs le doublé de quelques centimètres sur un contre. Mais l'OM parvient à égaliser avant l'heure de jeu pour réveiller son stade. Un ballon mal dégagé que Payet propulse dans les filets à l'aide d'un contre. Dix minutes plus tard, alors que les assauts à plusieurs se multiplient sur les buts d'Agassa, c'est André Ayew qui donne l'avantage. Un ballon poussé sur la ligne, aux forceps, après une reprise en ciseau à bout portant par Gignac. Peu en réussite, l'attaquant phocéen rate la balle du 3-1 en frappant en force dans la foulée. À un quart d'heure de la fin, Bielsa décide de calmer le jeu avec l'entrée du jeune Néo-Zélandais Tuiloma, un milieu défensif, à la place de Thauvin, et Aloé à la place de Payet. Reims se procure des occasions, avec une tête d'Oniangué à bout portant sur Mandanda, et Charbonnier qui trouve la barre derrière alors que le but était vide. Les Marseillais pensent gérer, mais ne jouent pas les coups offensifs à fond. Ils vont s'en mordre les doigts, car à la dernière minute, N'Gog profite d'un placement hasardeux d'Aloé pour donner un coup de tête puissant au premier poteau qui crucifie Mandanda.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17