1. //
  2. // 24e journée
  3. // Marseille/Reims (2-2)

L'OM rattrapé par la patrouille

Alors que l'OM avait réussi à renverser la tendance en menant 2-1 contre Reims, il s'est fait égaliser dans les dernières minutes par l'intermédiaire de N'Gog.

Modififié
5 56

OM - Reims
(2-2)

D. Payet (58'), A. Ayew (69') pour Marseille , de Préville (5'), D. N'Gog (90') pour Reims.


C'était la polémique de ce vendredi. Pour présenter le match, L'Équipe a dressé un tableau des affinités du vestiaire marseillais. L'article a fait beaucoup parler, y compris chez les joueurs phocéens. Avant le match, les accolades se sont multipliées, comme pour dire que tout allait bien, dans cette formation qui joue encore le titre en Ligue 1. Mais la vérité du terrain n'a pas pu être maquillée, elle. Si Dimitri Payet a retrouvé de sa superbe avec de très bonnes passes en meneur de jeu, si André Ayew a fait rugir les supporters avec sa rage en seconde période, l'OM s'est aussi signalé avec d'autres joueurs qui ont cherché à jouer pour eux et eux seuls, une fois de plus. La punition est tombée avec une égalisation de Reims dans les dernières minutes. Plus possible de se cacher.

Payet est enfin de retour


Pourtant, même si Nicolas Nkoulou n'est toujours pas remis de sa blessure au genou, l'OM a fière allure au moment de donner le coup d'envoi de la 25e journée. André Ayew, qui a demandé à enchaîner 5 jours après avoir frôlé le sacre à la CAN, est notamment aligné dans le couloir gauche. Le Ghanéen se procure deux belles occasions en première, qui passent de peu à côté. À chaque fois, il est parfaitement servi par un Dimitri Payet bien en forme. Le meneur de jeu, qui se signale dès les premières secondes par une belle frappe en embuscade, est dans tous les bons coups. Mais pourtant, à la pause, il regagne le vestiaire sous les sifflets. C'est plus injuste que pour Thauvin, qui continue à jouer tout seul sur chaque ballon qu'il touche. Mais c'est que Reims mène au score, sur un but signé De Préville dès la cinquième minute. Prince Oniangué, qui est resté sur son tournoi en Guinée équatoriale, a décroché une lourde des trente mètres que Mandanda a accompagné sur son poteau. À la reprise, l'ancien attaquant d'Istres, qui avait raté l'immanquable dans ce stade l'an dernier, ne tremble pas cette fois-ci.

Bielsa tente un coup, puis recule


Peut-être sous pression, Marcelo Bielsa joue un coup souvent tenté par Baup par le passé : l'Argentin sort un milieu défensif, Romao, pour un ailier, Ocampos, André Ayew se chargeant de jouer relayeur dans l'axe. Ce n'est pas sans risque, et De Préville manque d'ailleurs le doublé de quelques centimètres sur un contre. Mais l'OM parvient à égaliser avant l'heure de jeu pour réveiller son stade. Un ballon mal dégagé que Payet propulse dans les filets à l'aide d'un contre. Dix minutes plus tard, alors que les assauts à plusieurs se multiplient sur les buts d'Agassa, c'est André Ayew qui donne l'avantage. Un ballon poussé sur la ligne, aux forceps, après une reprise en ciseau à bout portant par Gignac. Peu en réussite, l'attaquant phocéen rate la balle du 3-1 en frappant en force dans la foulée. À un quart d'heure de la fin, Bielsa décide de calmer le jeu avec l'entrée du jeune Néo-Zélandais Tuiloma, un milieu défensif, à la place de Thauvin, et Aloé à la place de Payet. Reims se procure des occasions, avec une tête d'Oniangué à bout portant sur Mandanda, et Charbonnier qui trouve la barre derrière alors que le but était vide. Les Marseillais pensent gérer, mais ne jouent pas les coups offensifs à fond. Ils vont s'en mordre les doigts, car à la dernière minute, N'Gog profite d'un placement hasardeux d'Aloé pour donner un coup de tête puissant au premier poteau qui crucifie Mandanda.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Depuis le retour de Reims en d1, je crois qu'ils n'ont pas perdu à Marseille. On dirait que Bielsa n'a plus vraiment confiance dans le rendement de son effectif, du coup dès que l'OM mène il joue le frileux en faisant des changements défensifs digne d'un Correa... Reims a mérité son point et comme le destin est coquin il fallait que ce soit un ancien parisien qui glace le vélodrome.
yapaslefeuoflac Niveau : DHR
Coucou à Cervantes ....
lomenphan Niveau : DHR
Je crois que le père Noël a pris les couilles de Bielsa en 2014

Aloé toujours plus fort que doria ?? on ne le saura jamais
La méthode Bielsa ne serait-elle pas incompatible avec la fainéantise française ?
Ya 3 mois ce match finissait 3 1

Ya 3 mois ce match c'etait OM Bordeaux.
LucaBrazzi Niveau : CFA
Note : 5
Malgré le fait qu'il y a eu 4 buts le spectacle était plus sur le live que sur le terrain.
N'empeche Cervantès il était moins relou dans Soul Blade.
Snaketartare Niveau : Loisir
Message posté par lomenphan
Je crois que le père Noël a pris les couilles de Bielsa en 2014

Aloé toujours plus fort que doria ?? on ne le saura jamais


Il a fait le mongol Bielsa pour ce coup , je lui en veut bien comme il faut d'avoir laisser partir Doria pour devoir foutre un Aloé
Noël Mammaire Niveau : Loisir
Il est intéressant de constater que cet OM ne doit principalement sa «réussite» en championnat qu'à l'idée préconçue qu'ont ses adversaires d'affronter une grosse équipe. Grosse équipe qui, reconnaissons-le, atteint difficilement le niveau huitièmes de finale d'Europa League. J'en veux pour preuve que lorsqu'il s'agit de matches à élimination directe (Coupe de la Ligue, Coupe de France) et que ses adversaires n'ont d'autre choix que de vaincre ou périr, ou pour le dire autrement de jouer, l'OM se fait sortir.
Mais pas d'inquiétudes, tant que leurs rivaux en championnat se cantonneront à la stratégie du «tous dans nos 18 mètres», dite stratégie des «baloches en raisins secs», l'OM caracolera dans les hauteurs du classement, et la Canebière pourra disserter du fantasmatique effet Bielsa. Ce qui lui permettra accessoirement d'aller se faire joliment poutrer dès le mois d'octobre, au choix, en Europa League ou en Champions, pour le plus grand plaisir des petits et des grands.
carameletcacao Niveau : Loisir
Voilà le deuxième effet Bielsa : l'Effet qui coule...
On aurait du gagner rien que pour Payet, le seul qui essaie réellement de marquer... Un pied en or, des alertes sur chaques centres, et la cerise sur le gâteau, le but.

Si y'avait pas le manouche aux pieds carrés pour transformer le caviar en merde...

Bielsa sur la deuxième partie de saison c'est un coaching à la Elie Baup, Laurent Blanc... Ce que vous voulez.

Le fait de sortir Payet à ce moment là et de faire rentrer deux défenseurs, c'est le signe d'une déficience mentale assez énorme.


J'suis vraiment pas du genre à cracher sur le club au moindre mauvais résultat mais la j'ai mal au c?ur .

Jouer la denfense avec 1 but d'écart face à une équipe qui en a pris 4 à d'Ornano t'a deux semaines...

Et puis il mettent fin à cette puta*n de série..


Si vous voulez encaisser un but faites le à la 75eme qu'on ai le temps de revenir !!



Adieu..
Snaketartare Niveau : Loisir
S'il te plait cantonne toi à l'écologie , tu y est très bien !
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
Peu importe tout ce qu'on a pu dire sur ton passage à Liverpool, moi je t'aime toujours David, reviens à la maison tu pourras pas faire pire que Lambert de toute façon.
C'est quoi l'histoire avec Cervantes? Parce que moi, à part Don Quichotte, je vois pas.
Message posté par fullgrinta
C'est quoi l'histoire avec Cervantes? Parce que moi, à part Don Quichotte, je vois pas.


Ici: http://live.sofoot.com/marseille-reims- … 96371.html
Dani de Melo Niveau : CFA
Note : 8
Message posté par carameletcacao
Voilà le deuxième effet Bielsa : l'Effet qui coule...


L'effet qui SE coule. Non?
Note : 2
Objectivement au niveau du jeu l'OM a surclassé Reims qui à été dégueulasse.

Incroyable que des équipes de ligue 1 ne soient pas capable de tenir le ballon plus de 10 secondes avec une technique qui consiste juste à renvoyer la balle en touche.

Mais l'OM a très largement faillit dans l'efficacité. Une défense poreuse qui souffre le martyre sur les rares attaques. Une attaque qui à des occasions multiples et variées mais à qui il manque la finition.

Bref deux point de perdu bêtement , ça vas être dur de se remettre dans le coup.

Tant mieux pour nous !



Johanromabatimessi Niveau : Loisir
Même avec un arbitrage ultra favorable, l'Om est incapable de gagner CONTRE REIMS !

My god que le niveau est faible
Vous allez arrêter avec Bielsa, là! Valez pas mieux que Di Meco ou Josse à lui donner des leçons de tactique! Vous faites tant pitié!
Skarbek

Argumente s'il te plait, j'aimerai bien savoir ce que t'as à dire
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 56