Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Caen/Marseille (0-3)

L'OM prend 2012 par le bon bout

Deuxième match, deuxième victoire, deuxième qualification. Opposés cette fois-ci, à une équipe de l’élite, les Marseillais se sont imposés 3-0 au terme d’une prestation techniquement aboutie. Le duel choc de ce dimanche face à Lille promet.

Modififié
Caen - Marseille : 0-3

Buts : Valbuena (x2) et Remy pour l'OM


D’abord la manita. Puis un match très intéressant sur le plan tactique. Non, Marseille ne tente pas de voler à Valenciennes l’étiquette de "Barça français". Simplement, à coup de touches de balle, de belles inspirations et de crochets efficaces, l’équipe de Didier Deschamps retrouve un peu de sa beauté à chaque match. Il faut dire qu’avec Rémy, Amalfitano, Lucho, Cheyrou et Valbuena ensemble sur le terrain, les Phocéens n’étaient pas vraiment emmerdés par la technique ce soir, sur la pelouse de Caen. Bonnes résolutions ou pas, quelque chose a changé avec cet Olympique de Marseille. Et si le Père Noël n’a pas laissé de gros cadeau pour le mercato hivernal, il a laissé un de ses petits lutins faire le bonheur des hommes de la Canebière. Excellent depuis la fin d’année dernière, Mathieu Valbuena est en pleine confiance. D’ailleurs, ce sont des supporteurs totalement sereins qui le voient s’élancer pour botter un coup-franc à une distance idéale dès la septième minute de jeu. But. Dix minutes plus tard, Cheyrou envoie un amour de ballon en profondeur à Amalfitano, qui dévie de l’intérieur du pied pour servir Rémy sur un plateau. L’attaquant international, devant le but vide, contrôle, et dégomme la toile d’araignée. 2-0. Le score à la pause. Logique.

Les Caennais s’étaient pourtant procurés quelques occasions. Bien seul, le bon Romain Hamouma a eu, par deux fois, l’occasion de tromper Gennaro Bracigliano. Mais un excellent retour de Lucho, et un manque de réussite sur une bonne frappe enroulée, empêchent le virevoltant caennais de réduire le score. Du coup, les Marseillais remettent le couvert en seconde période. Au taquet dès la reprise du match, les Phocéens se procure une opportunité sérieuse dès le retour des vestiaires quand Rémy seul dans l’axe, suite à un magnifique une-deux entre Valbuena et Amalfitano, touche le poteau normand. Très bon défensivement, dans un rôle plus reculé due à la présence d’un seul vrai milieu récupérateur, Lucho Gonzalez trouve à la 52ème minute, le moyen d’exprimer sa créativité. Sur un centre anodin à ras de terre, l’Argentin laisse passer le ballon entre ses jambes, et permet à Valbuena d’inscrire tranquillement un doublé. Le match est plié dès l’heure de jeu. Les Caennais font la gueule. Frank Dumas s’ennuie comme Mbia, et pendant que l’un s’occupe en emmerdant l’arbitre, l’autre découpe Nabab à trente mètres de ses buts pour passer le temps.

Mais à trop se la jouer « détente » , la charnière centrale camerounaise paye le prix fort. Non, l’OM n’a pas pris de but, ce soir ce n’était pas possible. La barre de Fajr sur une frappe lointaine en témoigne. Mais à trop râler pour que Nabab se fasse aligner sur une main que Diego Maradona lui-même n’aurait pas tenté, les deux tauliers de la défense de Deschamps prennent chacun un jaune. Rien de grave dans l’immédiat, puisqu’aucun des Camerounais n’est sous le coup d’une suspension, mais un handicap certain pour les matches à venir. D’ailleurs, il n’y a qu’à voir la réaction de Deschamps sur le coup pour comprendre qu’en dépit de la CAN, cet OM-là démarre l’année avec de grosses ambitions. Des ambitions légitimes si l’on prend en compte les deux premières prestations phocéennes de l’année 2012, toutes proportions gardées au regard des adversaires bien sûr. Et tout ça, c’était sans Brandao.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24