Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Sochaux-OM (0-1)

L’OM ne rassure pas, mais va en finale

Malgré un match médiocre, les Marseillais se qualifient pour la finale. Ils peuvent dire merci à Thauvin, buteur, et Romao, solide. Ils retrouveront Paris au Stade de France le 21 mai prochain.

Modififié

Sochaux 0-1 Marseille

But : Thauvin (49e) pour l'OM

3 tirs cadrés, 1 but. Voilà en deux chiffres la victoire de l'OM. Donc non, les Olympiens ne vont pas mieux. Non, le départ de Míchel n'a pas relancé les joueurs. Non, ce n'est pas franchement mérité. Il a fallu, après 45 premières minutes franchement catastrophiques, un sursaut d'orgueil de la part de Florian Thauvin pour aller chercher cette victoire. Mais voilà, dans cette fin de saison grisâtre, morose, maussade, c'est tout de même un petit rayon de soleil qui ne peut pas faire de mal aux Marseillais. De leur côté, les Sochaliens peuvent avoir des regrets. Ils ont essayé, se sont procuré des occasions, mais n'ont jamais réussi à se montrer suffisamment dangereux.

Passi-vité


Jusqu’où Marseille peut-il creuser ? C'est la question que tout le monde se pose avant ce match, et la première période offre un élément de réponse terrifiant : ils sont capables d’aller bien plus profond que le fond. Les relances sont molles, les transitions inexistantes et les conduites de balle, à l’image de ce qu'a pu faire Georges-Kévin Nkoudou au bord du panneau publicitaire, catastrophiques. Certes, ils ne sont pas franchement aidés par l’arbitrage, le crochet de Batshuayi méritait certainement un coup franc, la semelle sur GKN pouvait sans doute être sanctionnée plus durement, mais le rendu global fait simplement peur à voir. Face à une équipe en proie aux mêmes doutes en Ligue 2, ils n’arrivent à rien. Rien du tout ! Un seul tir cadré en 45 minutes. Et la seule raison pour laquelle le score reste vierge tout ce temps-là, c’est parce que les rares occasions sochaliennes finissent toutes sur le parking d’Auguste-Bonal. Le choc psychologique attendu, post Michel, néo Franck Passi, n’est clairement pas au rendez-vous.

Coq Thauvin


Heureusement pour les rares courageux à encore regarder jouer les Olympiens, au retour des vestiaires, Batshuayi et Fletcher se décident à jouer en une ou deux touches. Ça fluidifie un peu le jeu et ça permet surtout à Thauvin de faire la différence sur le côté droit face à Fuchs et d’ouvrir le score. 0-1. Si les Olympiens jouent mal, ils se montrent enfin réalistes offensivement grâce au pas peu fier Florian. Et c’est un moindre mal. Car derrière, c'est encore bien fébrile. Il faut un Romao costaud, redescendu en défense centrale à la place de Rekik, sorti sur blessure, pour tenir la baraque jusqu'à la fin de la rencontre. Batshuayi et Thauvin ont l'occasion de faire le break en fin de match, sans réussite. Preuve que, malgré la victoire, malgré la finale à jouer contre Paris, malgré la possibilité de sauver un peu une saison vraiment compliquée, tout ne va vraiment pas mieux. Loin de là. D'ailleurs, la célébration est sobre au coup de sifflet final. Accolades et tapes sur les fesses.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures L'avocat de Mogi Bayat ne comprend pas pourquoi son client est toujours en prison 27 il y a 6 heures Le magnifique coup franc de Rooney avec DC United 9
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE