Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // Bilbao-Marseille (1-1)

L'OM ne parvient pas à doubler Bilbao

Auteur d'une belle partition, l'OM n'est pas parvenu à inscrire le 2e but qui l'aurait qualifié. Une sortie avec les honneurs, mais une élimination quand même pour Marseille.

Modififié

Athletic Bilbao 0-0 Olympique de Marseille

Buts : Sabin (81e) pour l'Athletic // Michy (40e) pour l'OM

Batshuayi – Fletcher. Pour l'Europe, Michel a choisi la formule offensive et sorti la composition de gala. Un 4-4-2 inédit et attendu, un dispositif séduisant mais insuffisant. Deux attaquants et deux décisions très favorables de l'arbitre n'auront pas suffi. Car deux buts, l'OM n'a pas su marquer. Ni conserver le score. Marseille a pu développer un jeu séduisant, Michel a pu aligner six joueurs offensifs, son équipe a encore trop de lacunes et pas assez de confiance pour aller chercher une qualification chez le 8e de Liga. Et si l'OM pourra construire sur ces bases, c'est l'Athletic qui se qualifie pour les huitièmes.

Crochets, main et reprise


Tenter deux crochets, et perdre le ballon sur le second, plein axe devant la surface, n'est pas forcément ce qui plaît le plus à un entraîneur. Alors Batshuayi tente de se rattraper en taclant pour la forme un ballon déjà sorti au bout du premier bon mouvement olympien, orchestré par Cabella au centre et relayé par Nkoudou à gauche, qui ne veut pas choisir entre le centre et la frappe. À l'envie de Michy, Cabella répond par la technique : passes dans l'axe, dribble à gauche, frappe à droite, Rémy est ami avec le ballon et partout sur le terrain. Les préliminaires passés, le premier vrai frisson vient d'un duel de gardiens dont Nkoudou est l'arme. Bien relancé par Mandanda, GKN évite la sortie de taulard d'Herrerin. Mais pas le poteau, l'OM n'est pas libéré.

Et si Marseille domine, il reste à la merci des Basques. Surtout quand Batshuayi, dans sa surface, repousse de la main une reprise d'Iturraspe. L'arbitre siffle corner, et le sort ne tient pas rigueur au Belge. Car cinq minutes plus tard, encore à la réception d'un bon mouvement à base de talonnade de Mendy et centre de Diarra, il prend un une-deux aussi chanceux qu'involontaire avec Laporte pour terminer d'une reprise sous la barre. Une conclusion heureuse pour une belle première mi-temps. Avec ce score, la prolongation est en vue. Et au regard du jeu développé par l'OM, ce ne serait pas pour déplaire.

Reculer pour mieux encaisser


Mais un OM de ce niveau doit se mettre des handicaps, c'est dans son ADN. Et pour ça, Karim Rekik est là. Son dégagement manqué profite à Susaeta qui marque, sauf qu'une petite faute d'Aduriz est sifflée. Marseille repart, un peu, touche la transversale par Mendy, puis relâche. Et c'est Mandanda qui doit déployer sa main opposée sur un coup franc de Susaeta. Une parade aussi imposante que la main de Rekik à la limite de la surface de réparation. M. Kulbakov ne bronche toujours pas. Au contraire de Cabella, virevoltant à droite pour la reprise de Fletcher, contrée. L'attaquant écossais est malheureux, et son équipe fatiguée. Logiquement, elle se fait prendre de vitesse par De Marcos, Susaeta et Merino à la tête plongeante. L'OM est éliminé.


Quitte à tout donner, Michel sort Manquillo et Rekik pour Thauvin et Alessandrini. Les deux blonds multiplient les centres, les deux attaquants ne les convertissent pas. Nkoudou tente la frappe premier poteau, sans plus de succès. Le jeu ne ressemble plus à grand-chose, ce qui compte, c'est la gagne. Ou plus exactement, la qualification. Bilbao tient bon et emporte le morceau. Une nouvelle lichette de Coupe d'Europe pour les Espagnols. Un goût d'inachevé pour les Marseillais.

  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa

    Par Eric Carpentier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 2 heures Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 11
    Hier à 17:45 Leeds enchaîne 18
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur