1. //
  2. // OM/ASM

L'OM monte en puissance ?

Voilà, voilà : ça se précise à l'OM avec à chaque ligne un joueur clé à suivre de près. Gignac en attaque, Cheyrou au milieu et Mbia en défense centrale, dont c'est le grand retour. Petit tour de chauffe sympa contre Monaco ou bien match compliqué pour un OM pas encore souverain, comme la saison passée ? En tout cas test important car mercredi soir, c'est Ligue des Champions au Vélodrome contre le Spartak Moscou !

Modififié
0 0
Bon, pour changer, on va vendre la peau de l'ours russe. Mercredi soir, l'OM reçoit le Spartak de Moscou pour l'entame de la Ligue des Champions. OK, il faut toujours se méfier des Russes, etc. Mais la tentation est très grande : le club moscovite est actuellement 5ème du championnat d'URSS, avec 17 points de retard sur le leader St-Pétersbourg, avec un match en plus. Et pour qui a vu en live le Zénith si faible à l'Abbé-Deschamps (0-2 contre l'AJA), alors la venue de Monaco ce soir à Marseille s'annoncerait comme une simple « mise en jambe » (l'ASM est 10ème avec 6 points en 4 matchs) avant l'autre match de mercredi tout aussi à sa portée... Toujours dans le contexte joyeux de l'OM actuel, Deschamps et Anigo s'aiment à nouveau. Dassier l'a juré et José & Didier ont eu une longue discussion réconciliatrice, « entre hommes » . Toutes les histoires de transferts (Niang, Ben Arfa, Samassa) sont derrière eux. La non venue de Alou Diarra et Fabiano est oubliée, et l'arrivée de Rémy et Gignac a complété un mercato assez satisfaisant. Donc tout va bien à l'OM, conforté par un dernier résultat objectivement encourageant, le match nul 1-1 à Bordeaux que les Olympiens ont bien failli gagner. Reste plus qu'à compléter le puzzle olympien sur le terrain. Et là aussi, ça se précise.


Gignac, première au Vélodrome !

Attention, syndrome Cissé ! Pas Edouard, mais Djibril ! Même proximité marseillaise pour les deux attaquants olympiens. Djib, natif d'Arles, et Dédé Gignac natif de Martigues : même département des Bouches du Rhône, soit deux gars du coin. Or, on sait que nul n'est prophète dans son pays. Djib n'a jamais vraiment réussi à l'OM... Et Dédé ? Déjà, comme Lucho, il va devoir porter le poids d'un transfert mastoc de 16 millions d'euros (pour une durée de 5 ans). Pas évident ! Encore moins évident, le poids encore plus considérable de mener l'attaque olympienne et de s'imposer au poste le plus difficile en France, après Premier Ministre : buteur de l'Olympique de Marseille... Les références écrasantes sont toujours les mêmes : Skoblar, JPP, Völler et Drogba. Rien que ça ! Et ça commence ce soir pour Gignac, titularisé pour sa première à Marseille : devant juste 50 000 personnes. Du coup, comme à son habitude protectrice, Didier Deschamps a couvé son attaquant : « Je lui parle au quotidien. C'est son club, sa ville, sa famille, ses amis. Cette pression est plus négative que positive, il faut qu'il arrive à faire abstraction de tout ça. J'attends de lui qu'il nous montre ce qu'il faisait à Toulouse avec ses qualités. Il n'est pas là pour épater la galerie, il est là pour être efficace. » Enorme pression pour un Dédé pas encore à 100 %... mais de qui on exigera 100 % ! A suivre...

Pour le reste de l'attaque, les choses se sont éclaircies. Rémy a plutôt convaincu et André Ayew est la bonne surprise de ce début de saison marseillais. Sauf qu'ils sont tous les deux indisponibles : le premier est blessé et ne reviendra que dans une semaine et le second est suspendu. Embêtant, mais ils constituent une réserve de qualité qui re-jouera son rôle très prochainement. De ce fait, DD n'a plus que sous la main quatre attaquants pour trois postes : Valbuena, Brandao, Gignac et Jordan Ayew. Ce sont les trois premiers qui seront titulaires contre Monaco, avec Gignac dans l'axe. A droite, la petite bébête qui monte, Mathieu Valbuena, boosté par ses deux bonnes prestations chez les Bleus et à gauche un Brandao tel qu'en lui-même, pas génial mais volontaire et généreux, donc positivement utile. Mine de rien, même privée de Rémy et Ayew, l'OM aligne une sacrée attaque. Il lui manque plus que de marquer des buts parce que Heinze (1 but) et Taïwo (2 réalisations) ne vont pas toujours masquer le déficit chronique des avants marseillais. Donc grosse pression sur les trois titulaires, immédiatement menacés par les retours proches de Ayew et Rémy, un autre futur casse-tête pour DD (5 joueurs pour 3 places). Mais, bon, en foot on appelle ça des « problèmes de riches » ... Dont acte : DD is lucky !


Retour de Mbia ...
Intéressante, la remise en place progressive du milieu et de la défense, les deux lignes stratégiques à la base des succès de l'OM la saison passée (championnat et Coupe de la Ligue). Au milieu, d'abord. On passe sur le cas Lucho, titulaire inamovible qui monte en puissance (cf. son but très cool à Bordeaux) après un début en diesel. Sinon, petite nuance tactique : c'est Kaboré qui prendrait le 6, devant la défense, vu que Edouard Cissé est suspendu. Pas hyper habitué à ce poste, il devra compter sur l'assistance du « revenant » Benoît Cheyrou, placé à sa gauche. Pas extra contre Lorient, honnête à Bordeaux, Cheyrou doit se montrer plus convaincant pour regagner vraiment la confiance de son coach. En plus, il joue quand même à son poste de prédilection. Lui aussi joue gros ce soir. Tout sera disséqué : sa relation directe à gauche avec Brandao, son si bon jeu long (notamment sur Gignac), ses échanges avec Lucho et surtout sa complémentarité obligée avec Kaboré et plus généralement le lien avec sa défense. Bref, on demande juste à Cheyrou de redevenir le Benoît de l'époque Gerets. A suivre...

Enfin, en défense, grand retour de Mbia, enfin guéri des maux mystérieux qui se sont dissipés avec la fin du mercato... Bon, on a compris : Stéphane aura son bon de sortie à la fin de la saison. Ce soir, il devrait faire la paire avec ce bon Hilton, pas mal en vue ces jours-ci et toujours prêt au combat... en attendant le retour de Diawara, ce qui ne serait plus trop tarder. A gauche, ce bon vieux Taïwo, qui profite sûrement de « l'absence » de Heinze, parti cette semaine à Buenos Aires pour châtier la Roja 4-1. D'ailleurs l'Argentin a été très bon. Enfin, en latéral droit, Azpilicueta. Malaise... Le jeune Espagnol ne convainc pas. Et ce n'est pas le duel physique perdu face à Modeste, à Bordeaux, qui va tarir les doutes à son sujet, même si sur ce but bordelais, c'était plutôt aux deux axiaux olympiens de contrer le buteur girondin. A l'heure où le souvenir d'un Bonnart, aujourd'hui au chômeur, plane au-dessus de la Commanderie et que la Ligue des Champions débute dans trois jours, le cas Azpilicueta devient tout bonnement au talon d'Achille de cette défense olympienne. En face, ce soir, il y aura un drôle de client, le sud-Coréen Park... Voilà pourquoi ce OM-Monaco, match-test, permettra de valider ou non la montée en puissance d'un groupe olympien qui se recompose petit à petit vers son équipe-type optimale. Que Marseille en profite : Lyon Coule, Auxerre stagne mais Rennes accélère et surtout Lille se réveille !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'Inter en souffrant
0 0