1. // Europa Ligue
  2. // OM/Benfica (1-2)

L'OM loupe le quart

L'OM ne méritait pas mieux. Les Marseillais ont été dominés sur leur pelouse par d'entreprenants Portugais. Les Phocéens ouvrent la marque contre le cours du jeu via Niang, mais Pereira puis Kardec à la 91e offrent la qualification au Benfica. Les Olympiens n'iront donc pas en quarts et peuvent se poser de nombreuses questions avant le match décisif face à Lyon ce week-end...

Modififié
0 0
Bah voilà, on commençait tous à s'enflammer, à imaginer un retour des clubs français sur les scènes européennes. Faut dire que Bordeaux et l'Olympique Lyonnais avaient donné des raisons d'y croire à toutes ces conneries. Parce que ce jeudi soir, la Bonne Mère est tombée de haut. Sur sa piste du Vélodrome, l'Olympique de Marseille s'est laissé surprendre en un quart d'heure. Pour être franc, les joueurs du Benfica ont particulièrement bien abordé le match, sans complexes et avec de l'envie, comme s'ils n'avaient plus rien à perdre. Résultat, avec un bon Steve Mandanda, Didier Deschamps se contentait d'un zéro partout à la mi-temps.

Dominés, brouillons, imprécis, les Phocéens laissent des espaces et des opportunités à leurs adversaires. Pourtant la chance leur a souri à un moment, après s'être sauvés plusieurs fois en catastrophe, puisque Mamadou Niang se trouvait à la réception d'une bonne remise de Brandao pour délivrer un public qui, au pire, s'imaginait aller en prolongations. D'ailleurs, cinq minutes plus tard, c'est bien vers les trente minutes de rab' qu'on se dirige puisque Maxi Pereira, déjà buteur à l'aller, place un cacahuète légèrement détournée dans le petit filet de Mandanda, tout de même peu réactif sur le coup.

Et évidemment, comme c'est souvent le cas dans ce type de situation, les visiteurs appuient un peu sur l'accélérateur quitte à enfreindre les limitations de vitesse et l'OM se replie dans sa chambre. Bien sûr, à la 91e minute, badaboum. Suite à un joli bordel sans nom après un coup de pied arrêté, Alan Kardec fusille le portier marseillais pour envoyer son équipe en quarts. A l'aller, c'est Ben Arfa qui avait planté Lisbonne dans les derniers souffles de la partie. Cette fois, Hatem s'est distingué autrement : à peine entré sur le terrain, il envoie un chassé de free-fight dans un Portugais et récolte un carton rouge mérité.

Bref, tout ça pour dire que l'OM ne se rassure pas avant son choc de Ligue 1 face à l'OL. On pensait que les divers résultats nuls de ces dernières semaines marquaient un coup d'arrêt pour l'escouade sudiste, mais il semblerait bien que les inquiétudes soient plus profondes et les problèmes multiples. La défense qu'on pensait solidifiée par l'apport physique de M'bia a failli, Lucho Gonzalez qui avait enfin montré de la classe début 2010 a raté trois buts tout faits en deux matchs face au Benfica et l'attaque louée pour son allant n'est plus aussi mordante qu'auparavant... De nombreuses questions pour Didier Deschamps, et vraiment très peu de temps pour y répondre.

OM - Benfica : 1-2


Buts : Niang (70e) pour l'OM, Pereira (74e) et Kardec (91e) pour Benfica

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Top 10 : CSC
0 0