1. //
  2. // 36e journée

L'OM lâche prise

Tenus en échec 2-2 sur la pelouse de Lorient, les Marseillais offrent le titre sur un plateau au LOSC. Auteurs d'une excellent première période, les joueurs de Didier Deschamps ont subi de plein fouet le regain de forme breton en deuxième mi-temps.

Modififié
0 1
Lorient 2 - Marseille 2

Indulgent, le train pour le titre est passé plusieurs fois par la gare de Marseille Saint-Charles cette année. Accroché par Auxerre, défaits à Lyon, les joueurs de Didier Deschamps abattaient leur dernière carte lors d'un déplacement périlleux au Moustoir, face à un bon Lorient. Occasion manquée, le train n'est plus en gare.


Convaincants face à l'OL, excellents face à Brest, les Marseillais débarquaient en terre bretonne en confiance et sans pression après la victoire de Lille à Saint-Etienne la semaine passée. C'est d'ailleurs par une nouvelle démonstration de « rien à perdre, tout à gagner » que les Phocéens ont entamé leur match. Une leçon de football et de conservation du ballon qui durera toute une période, le temps pour Loïc Rémy de confirmer son retour en forme grâce à un but inscrit dès le quart d'heure de jeu. Satisfaits de leur mi-temps, les Marseillais regretteront pourtant un nouveau manque d'efficacité. Car après la pause, c'est un autre Lorient qui met le pied sur son synthétique. Une bande de Merlus qui avait fait trembler le leader lillois il y a de ça quelques semaines. Et le constat est le même.

Une domination outrageuse, rapidement concrétisée par un but de la tête de Koné. La tempête lorientaise se déchaîne, et c'est logiquement qu'un Kévin Gameiro, discret jusque-là, inscrit son 21ème but de la saison à la 80ème minute de jeu et revient à hauteur de Moussa Sow au classement des buteurs. Toujours ça que le LOSC n'aura pas. 2-1, donc, jusqu'à la 88ème minute et un sursaut d'orgueil d'André-Pierre Gignac. Mais les Marseillais le savent, ce soir, un match nul est semblable à une défaite. La fin de match est folle. La tête manquée de Benoit Cheyrou devant le but vide de Caponne également. Brillant en cette fin de saison, le numéro 7 de l'OM n'inscrira pas le but de l'espoir. Lille, en cas de victoire à domicile face à Sochaux mercredi, réalisera le doublé. Et les Marseillais ne pourront s'en prendre qu'à eux mêmes.

Buts : L.Koné (47eme) et Gameiro (79eme) pour Lorient - Rémy (14eme) et Gignac (88eme) pour Marseille


Nancy 3-0 OCG Nice

Une sacrée bonne idée. Vaillants mais peu efficaces lors de leurs dernières sorties, les Nancéiens ont peut-être gagné le match qu'il fallait en ce terrible sprint final. Inspirés et plus en réussite, les joueurs de Pablo Correa, pourront dire merci à leur duo Bérenguer/Hadji et à Renato Civelli. Vainqueurs 3 à 0 sur leur synthétiques, les Lorrains sortent de la zone rouge et prennent un bon bol d'air. Avec un point d'avance sur Monaco, la lutte sera âpre, mais moral et sérénité ont fait leur grand retour à Marcel Picot. De toute façon, en matière de maintien inespéré, Nancy sait y faire...

Buts : Hadji (34eme), Bérenguer (76eme) et B.Traoré (87eme) pour Nancy

Monaco 1-1 Lens

C'est ce qu'on appelle une erreur qui coûte cher, dans un match lourd en conséquences. Devant au tableau d'affichage jusqu'à la 93ème minute, les joueurs de l'AS Monaco ont sûrement pensé qu'un peu de suspense en fin de saison rameuterait un peu de monde dans le très vide Louis II. Déjà condamnés, les Lensois du brillant Varane, une nouvelle fois buteur, ont bien plombé la fin de saison des joueurs du Rocher qui, avec 41 points au compteur, sombrent dans la zone rouge. Monaco-Lens, une affiche de prestige que l'on retrouvera peut-être sur Eurosport la saison prochaine. Qui l'aurait cru au siècle dernier ?

Buts : Moukandjo (14eme) pour Monaco - Varane (94eme) pour Lens

Arles-Avignon 1-0 Toulouse

C'est ce qu'on appelle un baroud d'honneur. Après 23 journées de lose, les joueurs d'Arles-Avignon se sont dits qu'une deuxième victoire cette saison ne serait pas de trop pour faire plaisir à leurs inconsolables supporters. Emmenés par un Ghilas opportuniste, les Arlésiens, devant au score depuis la 20ème minute, sont parvenus à tenir la barre. En même temps, les Toulousains ne se sont pas montrés trop farouches. L'effet ventre mou...

But : Ghilas (20eme) pour Arles-Avignon

Caen 2-0 Montpellier



Être en difficulté peut rendre malin et ambitieux. Déjà enterrés en Ligue 2 faute d'un calendrier largement défavorable, les Caennais ont décidé de prendre trois points d'avance sur la zone rouge avant d'aller à Lyon et de recevoir l'Olympique de Marseille. Auteurs d'un bon match, comme souvent ces derniers temps, les joueurs de Franck Dumas pourront tout de même remercier leur portier Alexis Thébaux, auteur d'une grande partie. Côté Montpelliérain, on a déjà tiré un trait sur l'Europe. La tête est à la saison prochaine. Ou peut-être aux vacances...

Buts : Hamouma (27eme) et K.Traoré (69eme) pour Caen

Saint-Etienne 1-2 Rennes

Depuis la victoire de l'OM en Coupe de la Ligue et la sacralisation de la sixième place de Ligue 1, les Rennais n'en foutent pas une. Quasi-certains de participer à l'Europa League, les Bretons ont, depuis le 5 mars, connu un trou noir qui les a fait passer de trouble-fêtes dans la course au titre, à potentiel sixième derrière Sochaux. Bien décidés à ne pas finir la saison sur une si mauvaise note, les joueurs d'un Frédéric Antonetti lassé par cette spirale négative ont profité d'un déplacement périlleux à Geoffroy-Guichard pour enfin regoûter à la douce saveur d'une victoire. Après avoir ouvert le score rapidement grâce à Montano, les Bretons ont cru que le mauvais sort s'acharnait quand à la 27ème minute, Sako, malheureux face à Lille la semaine passée, égalisait pour Saint-Etienne. Mais l'éternel Jérome Leroy est venu offrir la victoire à ses troupes. Tranquilles pour l'Europa League, les Rennais, qui affronteront Lille à l'occasion de la dernière journée, sont officiellement arbitre pour le titre. Peut-être plus partial que le PSG...

Buts : Sako (28eme) pour Saint-Etienne - Montaño (11eme) et Leroy (44eme) pour Rennes

Valenciennes 1-1 Auxerre



En cas de victoire, les deux équipes pouvaient assurer le maintien. C'est donc logiquement que Valenciennes et Auxerre se sont quittés sur un score de parité. Les Nordiste y ont pourtant cru quand à la 80ème minute, Kadir catapulte le ballon de la tête dans le but de Sorin. Homme du « money-time » , la sud-coréen Jo-Gook y est également allé de son petit coup de casque, pour arracher le point du nul. Les deux équipes ont encore deux matches pour se sauver officiellement. A moins que Monaco ne le fasse pour eux...

Buts : Kadir (80eme) pour Valenciennes - Jo-Gook (87eme) pour Auxerre

Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Domination outrageuse de Lorient en 2nde période? Euh, celle qui débouche sur 0 occaz lorientaises et plusieurs très grosses pour l'OM? Ils ont juste rééquilibré le match les merlus.

Bref, Marseille pouvait jouer super bien en fait, mais ça ne leur fait pas gagner de points, donc mieux valait faire du mochito
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
West Ham relégué
0 1