Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // OM/Manchester United (0-0)

L'OM garde ses chances

Les Olympiens n'ont pas hypothéqué leurs chances de qualification après ce match aller. Au terme d'une rencontre plutôt terne, la cage de Mandanda a été préservée. Offensivement, mis à part Nani, c'était plutôt le désert. On espère mieux au match retour.

Modififié
Légère surprise au coup d'envoi. Non, ce n'est pas le fait que Valbuena soit sur le banc. On s'y attendait. La surprise vient plutôt des joueurs alignés par Sir Alex. Habituellement, pour les grandes occasions, Ferguson choisit entre Berbatov et Rooney. Alors, soit Ferguson n'estime pas ce huitième de finale contre l'OM comme une grande occasion, soit il a vraiment décidé de surprendre tactiquement. Qui plus est avec un Rooney sur l'aile gauche, Nani squattant logiquement le flanc droit. Mis à part ça, les deux systèmes tactiques sont identiques, 433 en phase offensive (Rémy, Ayew Brandao à Marseille) et un 4231 très compact côté olympien en phase défensive, United privilégiant le 4141 (Carrick en milieu reculé).


D'entrée de match, physiquement, pas de doute, on est bien en C1. Heinze applique une râpe rugueuse, mais propre, à Nani dès la 2ème minute. Sur leur première possession de balle, pas de round d'observation. Ayew déborde et trouve Rémy qui envoie le cuir dans les tribunes. Nani répond illico, avec le même résultat, virage opposé. Le Portugais poursuit son oeuvre et s'il a été secoué par Heinze en début de rencontre, il martyrise sur chaque ballon et sur chaque accélération le latéral argentin. C'est d'ailleurs sur un de ses débordements que la première frappe cadrée du match interviendra. M'Bia fait faute sur Nani, qui avait une nouvelle fois déposé Heinze. Le coup-franc est cafouillé et atterrit dans les pieds de Fletcher à l'entrée de la surface. Mandanda se couche et capte la frappe puissante à ras de terre de l'Ecossais (8è). L'OM va connaître son premier moment de flottement. Rooney s'amuse à décrocher et profite d'un nouveau ballon cafouillé dans la surface marseillaise. Contré (11è). Marseille n'arrive pas à poser techniquement un semblant de jeu, Lucho reste introuvable, et la ligne de milieux mancuniens est difficile à franchir. Celle de Marseille aussi, mais MU est bien plus précis dans ses longues transmissions pour alerter Nani principalement. Marseille va légèrement se réveiller après double grand pont de Fanni (22è). Brandao s'essaie même à un contrôle poitrine dos au but, retournée enchaînée (29è). Cela dit, le mal marseillais a deux noms : la timidité et la crispation. Seuls Ayew, Rémy et Fanni prennent des responsabilités offensives. Les autres se cachent et inéluctablement ne peuvent inquiéter une équipe de Manchester comme toujours solide. Nani a le temps de donner une dernière frayeur sur un centre tendu mais Mandanda est vigilant (33è). Une première période pas fo-folle.


Après le repos on voit enfin les Marseillais en action, et beaucoup moins avares en déplacements. Heinze remet un tacle rugueux mais toujours propre sur Rooney, qui avait permuté avec Nani, et arrive pour l'instant à bien mieux museler le Portugais qu'en première période. Et quand l'OM ajoute de la vitesse à ses déplacements, il est nécessairement plus dangereux. Lucho alerte dans la surface Brandao, qui cadre sa tête (54è). Kaboré surprend par un coup du sombrero aux trente-cinq mètres, frappe mais est contré. Ayew récupère le cuir, s'essaie aussi à la frappe mais croise trop, alors que Brandao est trop court pour toucher la saucisse du Ghanéen (62è). Les Anglais répondent sur un débordement d'O'Shea. Le centre du latéral droit de MU est mal intercepté par M'Bia, Berbatov à l'affût pleine surface s'apprête à fusiller Mandanda, mais Diawara sacrifie ses bourses et sauve son camp. DD fait alors ses premiers coups de coaching : Cissé laisse sa place à Cheyrou (70è) et Valbuena remplace Rémy (79è). Sir Alex jette de son côté un vieux routier dans la bagarre de fin de match avec Paul Scholes, suppléant Gibson, pas transcendant. L'entrée du rouquin sera plus bénéfique. Man. Utd met plus de pression et porte pour la première fois de la seconde période le danger dans le camp marseillais. Nani, côté gauche, réussit l'exploit de mettre un petit pont sous le short de Valbuena, et lance Berbatov. Le Bulgare ressert Nani dans la surface mais Mandanda, toujours vigilant, surgit dans les pieds du Tug' (82è). Cette action sonnera comme le dernier coup de flip pour l'OM, qui finira son match sans prendre trop de risques.

Finalement, ne pas prendre de but au Vélodrome n'est pas une mauvaise nouvelle. En revanche, le manque de solutions offensives en pointe pour la Dèche pose problème. Brandao n'a quasiment pris aucun caramel du match et n'a que très peu pesé sur la défense et sur Vidic particulièrement. Le retour à Old Trafford sera compliqué mais la mission pas impossible pour les Phocéens.



Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi
À lire ensuite
L'OM doit réussir sa mue