En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 20e journée
  3. // Évian TG/Marseille (1-2)

L'OM évite le coup de froid à Évian

Rapidement menés et très fébriles défensivement, les joueurs de l'Olympique de Marseille ont souffert pour venir à bout d'Évian Thonon Gaillard (1-2). Plombés par Modou Sougou, les hommes de José Anigo peuvent remercier Florian Thauvin, très à son avantage ce soir.

Modififié

ETG - OM
(1-2)
M. Sougou (15') pour Évian Thonon Gaillard , B. Cheyrou (22'), A. Gignac (39') pour Marseille.


2014 a chassé 2013, mais l'Olympique de Marseille n'a pas chassé les doutes. Exit les vœux de nouvelle année, pour cette vingtième journée de Ligue 1, la première de la phase retour, les Phocéens ont servi du réchauffé. Toujours privées d'André Ayew et de Mathieu Valbuena (qui débute sur le banc), les ouailles de José Anigo ont fait dans le classique. Au menu, sur une pelouse du Parc des Sports d'Annecy moins hors-piste que d'habitude, une avalanche d'erreurs défensives et le but d'un joueur qui appartient toujours à l'OM : Modou Sougou. Amateurs de sensations fortes, les coéquipiers d'un excellent Thauvin ont été menés, mais ont su mettre un coup de télésiège pour remonter la pente. L'accident n'était pas loin.

S.O.S défense fébrile

Si Didier Deschamps était mort, il se retournerait dans sa tombe. Aligné sur la pelouse d'Annecy, le quarté Mendy-Diawara-Nkoulou-Abdallah n'a pas volé sa place à la rubrique « tocards » des magazines hippiques. À la recherche d'un latéral cet hiver, José Anigo a devant lui un sacré chantier défensif. Comme le PSG, l'OM voit les choses en grand, alors tout le monde pousse dans le même sens. Romao et Lémina, présents dans l'impact physique, mais en difficulté dans le placement et la relance, mettent la cerise sur le gâteau amer de l'arrière-garde phocéenne. Et forcément, quand on fait des erreurs de poussins, on finit par les payer cash. Vernis sur une tête de Wass qui fait suite à une erreur catastrophique de Nkoulou, les Phocéens sont une nouvelle fois chanceux quand Sougou, étrangement aux six mètres seul suite à un coup franc de Barbosa, ne parvient pas à tromper Mandanda en face à face. « Jamais deux sans trois » , se dit certainement Mario Lémina, à la ramasse au marquage sur le corner qui suit. « Désolé » , se dit certainement Modou Sougou, qui profite de la défense passive de l'ancien Lorientais pour catapulter le ballon de la tête dans les filets de Mandanda. Et si l'OM finira par relever la tête, à aucun moment dans cette partie la défense marseillaise n'a su se montrer sereine face à une équipe d'Évian tantôt joueuse, tantôt en difficulté. Que ce soit un loupé de Romao qui permet à Wass de tenter une frappe, une relance hasardeuse de la tête de Nkoulou qui aurait pu être dangereuse alors que Mandanda était seul derrière lui, tout indique que le baromètre défensif de l'OM ne pointe pas vers la sérénité.

Thauvin a bien digéré les fêtes

Mais un grand arbre de 1m79 cache la forêt phocéenne. Ce gamin qui n'a rien d'un tronc s'appelle Florian Thauvin et a passé l'après-midi a faire en sorte que le jeu offensif de son équipe ne ressemble pas à ce qu'il se passe derrière. Pendant que les locaux envoient quelques banderilles grâce à un Sougou virevoltant et un Dja Djédjé très à son aise sur son côté droit, Cheyrou profite d'un bon boulot d'André-Pierre Gignac pour hériter de la balle à l'entrée de la surface et cadrer sa première frappe de la saison. Très bon ce soir, Laquait ne peut que constater les dégâts après la patate du gauche du milieu de l'OM qui égalise. Toujours dans son match, Florian Thauvin ne cesse de chercher – et de trouver – Gignac. Bien lancé dans l'axe par Khalifa, l'ancien Bastiais semble effectuer un contrôle un peu trop long, mais un coup de rein et un coup d'œil plus tard, il envoie un centre parfait pour son numéro 9. Auteur d'un bon déplacement, Gignac envoie une tête parfaite dans le but haut-savoyard et double la mise. Si Sougou s'est montré à son avantage face au club qui lui appartient, Saber Khalifa, qui réclamait du temps de jeu à l'intersaison, n'a pas vraiment profité de sa titularisation. Une caresse envoyée sur la barre de Laquait et une sortie sous les sifflets du Parc des Sports d'Annecy. Les mêmes qui accompagnent l'entrée de Mathieu Valbuena, de retour à la compétition, entré en jeu à la place de Thauvin. Histoire de servir des classiques jusqu'au bout, l'OM va retomber dans ses travers. Ceux qui poussent ses supporters à se faire du souci jusqu'au bout. Alors Benjamin Mendy prend des cours de tango sur son côté face à un Dja Djédjé offensivement intéressant. Mandanda capte mal un ballon dévissé et inquiète son banc, avant de sauver les siens en boxant parfaitement une bonne tête de Wass. Koné, d'une volée dévissée et Wass, encore lui, manquent l'égalisation en toute fin de match. 12 janvier 2014, l'OM n'a pas chassé ses doutes, mais prend trois points qui compteront dans la chasse au LOSC.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88