1. //
  2. // Tirage au sort

L'OM et Sainté vont devoir hausser leur niveau

En seizièmes de finale de Ligue Europa, Marseille affrontera l'Athletic Bilbao, quand les Verts rencontreront le FC Bâle. Loin d'être évident.

Modififié
0 13
Terminer deuxième d’une poule dans une compétition européenne, c’est toujours un peu casse-gueule. C’est le propre du système à deux chapeaux : la probabilité de pêcher un gros poisson est importante lorsque vous êtes dans le deuxième couvre-chef. Manque de pot ou symbole de notre football national, les trois clubs français ont fini le premier tour sur cette marche inconfortable bien que qualificative. Au moment du tirage au sort, le scénario de l’attente est à chaque fois le même : on serre les fesses, on croise les doigts et on prie pour piocher la (les) surprise(s) du gros panier. Parfois, ça marche. Souvent, ça merde.

Après le PSG, tombé une nouvelle fois sur Chelsea en huitièmes de finale de Ligue des champions, le hasard a donné le nom des futurs adversaires de l’OM et de Saint-Étienne, seules équipes de l’Hexagone encore en course en Ligue Europa. Alors qu’ils souhaitaient Molde, Krasnodar ou le Rapid Vienne, qu’ils voulaient éviter Naples, Manchester ou Leverkusen, les Français quitte Nyon mitigés : les Phocéens ont hérité de l’Athletic Bilbao, alors que les Verts se coltinent le FC Bâle. Cela aurait pu être mieux. Cela aurait pu être pire, aussi. Car, éloignés des strass et des paillettes, ces deux adversaires sont loin d'être des pipes.

L’adjoint de Michel entendu


« J’aimerais surtout que nous tirions l’Athletic Bilbao plutôt que Liverpool ou une équipe comme ça, parce que cela me permettrait de retourner à Bilbao et de remettre les pieds à San Mamés, et j’aimerais beaucoup connaître ce sentiment. Peut-être que nos chemins se croiseront lundi pour le tirage au sort.  » Si les dirigeants de Marseille ne savent pas trop quoi penser du tirage, il y en a au moins un de très satisfait. Rafael Alkorta, l’adjoint de Michel, confiait récemment à Mundo Deportivo son envie de retourner faire coucou à sa famille dans la ville basque, d’où il est originaire. Souhait accordé. Pour ce qui est du domaine sportif, c’est autre chose. Les deux clubs ont en commun d’avoir atteint la finale de C3 par deux fois, sans parvenir à l’emporter. Ils partagent aussi le fait d’avoir connu Bielsa à leur tête ces dernières années, avec des fortunes diverses. Les Espagnols ont d’ailleurs terminé finalistes de la Ligue Europa sous les ordres du Loco en 2012, battus par l'Atlético Madrid de l'énorme Falcao.

Actuellement neuvième de Liga, Bilbao s’est sorti de son groupe européen, certes plutôt faible, assez tranquillement, avec une seule défaite et quatre victoires. C’est la première fois que les deux équipes se rencontreront, mais il faut dire que l’Espagne ne réussit pas très bien à l’OM. En onze rencontres de Coupe d'Europe, les Marseillais n’ont connu la victoire que deux fois… contre sept défaites. Bilbao aura tout de même fort à faire. En général, le club phocéen ne fait pas figure de victime expiatoire quand il dispute les seizièmes de finale de C3. Sur huit duels à ce niveau de la compétition, il n’a été sorti que deux fois, et sa dernière élimination remonte à 1995. Bref, si Michel se bouge et considère la Ligue Europa comme un réel défi, il y a vraiment moyen. Même si l'idée d'un duel Aduriz/Rekik a de quoi faire avoir des sueurs froides aux supporters olympiens.

La Bale est dans le camp des Verts


Saint-Étienne, lui, n’avait encore jamais rallié les seizièmes depuis la nouvelle formule de la C3, reconvertie en Ligue Europa. En revanche, quand elle s’appelait encore Coupe de l’UEFA, les Verts en ont joué quatre. Résultat : une unique élimination, en 1983. Devant eux se dressent les Suisses du FC Bâle, larges leaders de leur championnat et tout de même 17e au classement UEFA des clubs, qui prend en compte les cinq dernières années. Côté Ligue Europa, leur grand fait d’armes reste leur demi-finale de 2013, après une confrontation dantesque contre Tottenham (qualif’ aux tirs au but).

Cette saison, les hommes d’Heusler se sont joliment sortis d’un groupe qui comprenait la Fiorentina, engendrant quatre victoires et encaissant seulement cinq buts en six journées. La seule fois où Sainté a rencontré des Suisses, c'était en 1965, contre Chaux-de-Fonds, pour une élimination. De quoi faire peur à Christophe Galtier ? En tout cas, il est certain que le Français voudra de nouveau faire « taire les moqueries de grands spécialistes lors du tirage au sort » . Et ainsi revivre l’excitation du hasard. Sans chapeau, cette fois.

Florian Cadu
Modifié

Dans cet article

Bon, Bilbao ça va être coton de chez Coton... Avec le retour à San Mames en plus...

60/40 minimum pour Bilbao. Mais les battre resterait de l'ordre de la belle perf, pas non plus d'un exploit.

Au moins, telespectateureuement parlant, ça me botte.

Saint Etienne, à mon avis, ils passeront pas. Parce que dans le genre équipe sous-estimée, Bâle ça se pose comme il faut. Une équipe qui joue l'Europe chaque année et y fait des perfs régulières (que ce soit Europa ou LDC), ça va être TRES dur.

Clairement, Bâle ça "sonne" moins sexy que Bilbao, mais je suis convaincu que c'est au moins aussi fort.
C'est clair que c'est casse gueule pour les verts, après cette année ils ont décidés de la jouer à fond donc j'y crois je pense qu'ils ont un effectif qui puisse rivaliser !
Pour l'OM bah il va falloir que le projet de Michel si il en a un commence à se dessiner offensivement parlant et défensivement devenir solide pour espérer quelque chose face à l'athletic, si possible se renforcer cet hiver, ce ne serait pas du luxe
70-30 pour les 2 espagnols, clairement.
Ah merde j'aurais du lire l'article, on m'avait dit que c'était Villareal pour Saint-Etienne. 70-30 quand même et pi c'est tout.
pierrot92 Niveau : CFA2
en mars l'Om aura récupéré Diaby j'espère.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Ah je sens que je vais aller voir le match à Bâle histoire de voir ces verts cuvée 2015/2016
Avec un attaquant potable, j'aurais dit que Saint-Etienne avait une chance face à Bâle.
Sans Beric, si on passe ça sera à un poil de cul.

Reste plus qu'à prier pour que les pères Roro & Iaia amènent un attaquant dans le Forez pour le mercato d'hiver.
"La seule fois où Sainté a rencontré des Suisses, c'était en 1965, contre Chaux-de-Fonds, pour une élimination."

Il y avait aussi au moins Neuchatel Xamax en Intertoto (contre qui on était passé) il y a 10 ans.
C'est un bon tirage pour Bâle que d'hériter du modeste St-Etienne.
Mais pas un mauvais tirage non plus pour l'ASSE car cette saison ce n'est plus le FCB des dernières saisons. Il faut dire qu'à force de perdre 4 à 5 titulaires chaque été, ça finit par se voir.

On va dire que Bâle va pouvoir profiter de son expérience européenne et que St-Etienne va bénéficier d'un niveau de championnat français qui reste encore supérieur au championnat suisse.
Je crois que les Verts se sont fait sortir par les verts allemand du Werder (1-0 et 2-2 à GG) en huitième en 2008. minute culture foot.
Message posté par yanik17
Je crois que les Verts se sont fait sortir par les verts allemand du Werder (1-0 et 2-2 à GG) en huitième en 2008. minute culture foot.


Disons que dans les travers de GG il se dit que ce match a été laché de façon à ce que l'équipe se concentre sur le championnat (17 ème de L1 à l'époque).
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Message posté par soswiss
C'est un bon tirage pour Bâle que d'hériter du modeste St-Etienne.
Mais pas un mauvais tirage non plus pour l'ASSE car cette saison ce n'est plus le FCB des dernières saisons. Il faut dire qu'à force de perdre 4 à 5 titulaires chaque été, ça finit par se voir.

On va dire que Bâle va pouvoir profiter de son expérience européenne et que St-Etienne va bénéficier d'un niveau de championnat français qui reste encore supérieur au championnat suisse.


T'es bien clément, je trouve.

Vous avez les moyens de passer.
Message posté par garagnas
Disons que dans les travers de GG il se dit que ce match a été laché de façon à ce que l'équipe se concentre sur le championnat (17 ème de L1 à l'époque).


Exact! La preuve: Grax avait mis un pion!

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 13