1. //
  2. // OM/Manchester United

L'OM est prêt

Avant de s'affronter demain pour l'un des derniers huitièmes de finale de la Ligue des Champions, Deschamps, Heinze, Ferguson et ... Obertan sont venus s'exprimer devant la presse. Et les Anglais jurent leurs grands dieux qu'ils prennent cette rencontre au sérieux.

0 2
Parfois, il est possible de juger l'importance qu'accorde une équipe à un match à son implication dans la conférence de presse la veille. Si tel est le cas, les supporters marseillais peuvent nourrir quelques espoirs avant d'affronter Manchester United. Car ce mardi, Alex Ferguson ne s'est pas vraiment foulé face aux médias. Quand il ne ressortait pas ce qu'il a confié à L'Equipe le matin même ( « l'ambiance dans le stade de Marseille est incroyable » , « son équipe est très physique » ), la figure emblématique du club a déroulé des généralités ( « à ce stade, il n'y a pas de favori » , « les buts à l'extérieur ont vraiment un rôle à jouer » ). Tout juste a-t-il concédé que les bruits menant Lloris et Valbuena à Old Trafford l'été prochain étaient « all rumours » . Surtout, Sir Alex est venu flanqué de Gabriel Obertan. L'ancien Bordelais ne fut quasiment pas sollicité. Il a simplement calé que ça ne le dérangeait pas d'être remplaçant : « Ca va peut-être durer un temps mais ce n'est pas grave, je dois me concentrer sur les matchs que je joue pour progresser » .


Par contre, côté marseillais, les obligations médiatiques ont été remplies avec grand soin. En même temps, même l'envoyé spécial d'Europe 1 posait de bonnes questions, comme si tout l'environnement du club se mettait au niveau de la Ligue des Champions. Didier Deschamps, s'il a soigneusement évité de dire que le 0-0 était un bon résultat et que le championnat restait prioritaire, a néanmoins donné quelques réponses intéressantes. D'abord sur la présence de Valbuena. « C'est fort probable qu'il soit dans le groupe, même si je suis convaincu que c'est prématuré. Cependant, psychologiquement, c'est bien qu'il soit là pour préparer le match. Pour lui et pour ses partenaires » . L'entraîneur marseillais a ensuite répondu à ceux qui trouvent cette équipe de Manchester plus efficace que spectaculaire : «  C'est vrai, on retient avant tout qu'ils n'ont encaissé qu'un but en six matchs de poule. Mais en football, ce n'est pas la plus belle équipe qui gagne. Regardez l'OM en 93, l'équipe de 91 était probablement plus talentueuse... » . Enfin, concernant l'exploit d'une qualification, «  car c'est la réalité » , il refuse de se référer à son épopée monégasque : «  Il y avait de grosses circonstances. A l'aller, Beckham avait pris un carton pour purger sa suspension et au retour, ça se voyait que les joueurs du Real étaient cuits. Là, c'est loin d'être dit... » . Sans surprise, l'efficacité défensive sera sa priorité première pour ce match, même si : «  Il faut qu'on soit capable de leur créer des problèmes aussi. Faire en sorte de limiter leur champs d'action » . Éviter d'être acculé sur son but pendant 90 minutes, c'est vrai que ça peut aider à ne pas commettre l'irréparable, à savoir le but encaissé à domicile.


La clé du match est donc accrochée autour du cou de la défense marseillaise. Un de ceux qui la compose sera d'ailleurs un peu plus sous le feu des projecteurs que les autres. C'est évidemment Gaby Heinze, mancunien pendant trois ans, «  un guerrier » pour Alex Ferguson. L'Argentin est heureux de retrouver son ancien club. Surtout son ancien mentor, qu'il n'avait eu que l'occasion de croiser l'automne dernier au Qatar lors d'Argentine – Brésil. « C'est quelqu'un qui m'a beaucoup apporté hors du terrain. Il est très pro, il m'a donné cette culture de la gagne mais il a aussi beaucoup fait pour ma famille... avec lui, si tu joues mal, c'est que c'est vraiment de ta faute » . L'aventure d'Heinze outre-Manche s'est pourtant finie en queue de poisson, avec un transfert avorté pour l'ennemi Liverpool. «  C'est pas le moment de parler de ça. Un jour, je te raconterai l'histoire (ce n'est pas du Delpérier, il s'adresse de la sorte à l'assistance, ndlr). Je mesurais le risque de passer d'un club à l'autre. Mais c'était ma décision » botte en touche le joueur, alors que plus tard, Ferguson chargeait à nouveau son agent. Toujours est-il que la qualification, Gaby y croit : « On a deux jambes, deux bras, pareil qu'eux. On va faire notre match avec 100% d'envie. Si tu donnes tout ... » . Certes, mais eux, ils n'ont pas Brandao.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Ça risque d'être moins compliqué avec toutes les blessures coté Manchester
Je crois que l'OM est au moins autant amoindri...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Top 10 : Djibril Cissé
0 2