L'OM entre calme et polémiques

A l'abri de la Coupe de France et de ses prolongations, l'OM ne passe pas pour autant une semaine de tout repos. Entre coups et blessures, il y a de quoi se faire violence avant le match au sommet contre Lille dimanche soir.

Modififié
0 2
Hier soir, devant, son plasma, Didier Deschamps avait de quoi afficher son plus beau sourire. Même si Lille a gagné, et donc que la récupération passera plus facilement, c'est un match de 120 minutes qu'ont disputé les Dogues sur une pelouse de mauvaise qualité. Ca valait le coup de laisser filer la coupe de France à Evian en mettant Andrade dans les buts, hein... Parce que cette semaine, l'OM peut se préparer tranquillement pour son match contre le leader, pansant ses plaies reçues lors du rush contre Saint Etienne, Manchester United et Nancy. Hier, les Marseillais se sont offerts une journée détente, avec entraînement ouvert au public. Un moment plein de tendresse, où même Heinze a pris quinze minutes de son temps pour mettre sa signature sur les maillots de minots en folie. Mais comme on est à Marseille, il y a quand même des grains de sable qui ont voulu s'incruster dans la machine.


C'est tout d'abord Brandao qui a été pris à partie par un supporter. Sans doute pour épater la galerie, un spectateur lui a répété à l'envie qu'il était « catastrophique » . Le Brésilien lui répond avec l'accent, la vidéo fait le tour du web mais déjà, sur le moment, toute l'assistance s'était foutue de la gueule du clashé. Une demi-heure plus tard, moins drôle, Valbuena s'effondre au cours d'un petit jeu, et gigote comme s'il y avait un arbitre de Ligue 1 à proximité. Si ça se trouve, c'est son genou, déjà touché il y a quatre semaines, qui fait une Ronaldo. Heureusement non, plus de peur que de mal, il pourra rentrer en fin de match dimanche comme prévu. Alors quoi, qu'est-ce qui ne tourne pas rond ?


Déjà, il y a toujours cette histoire de primes contre Nancy qui traine. Mardi, le quotidien régional La Provence publiait une interview du président de l'OM, Jean-Claude Dassier, qui s'en prenait à tous les supporters mécontents, qui ne comprenaient pas que l'on puisse doubler la prime de victoire à Nancy. Le problème là-dedans, c'est que l'appellation « supporter » est bien vague. Les chefs des groupes de supporters, qui ont l'habitude de s'exprimer les lendemains de matchs sur le site Lephoceen.fr, étaient au courant de cette histoire de primes. Et ils ne semblaient pas choqués. Dany, l'homme fort des South Winners, ironise même en conseillant aux joueurs « de verser la double prime à Mandanda et Ayew, les deux vrais artisans de la victoire » . Michel Tonini, le président des Yankees, qui avaient déployé la banderole « Bougez-vous le cul » contre Arles-Avignon, l'assure: il n'a pas changé d'avis dans la nuit. « C'est marrant, je me suis réveillé mardi, j'ai ouvert le journal, et j'ai appris que j'étais en colère » se marre-t-il. Pour la grande gueule locale, ça commence à bien faire: « Ce genre d'interview, c'est suicidaire. Je ne sais pas où ils veulent en venir. Nous, on s'en fout des primes. On gueule sur l'équipe quand on sent qu'ils ne se donnent pas à 100%. Après derrière, les primes, les comptes, c'est leur tambouille. Si Dassier juge important de rincer ses joueurs après avoir vaincu cette très grande équipe de Nancy, c'est son problème. Qu'il fasse gaffe quand même, parce que s'ils passent contre Manchester il fait quoi ? » . Michel en a marre des clichés sur les supporters. « Une radio m'a appelé la dernière fois pour parler de l'homophobie aussi, merde, je leur ai dit d'aller se faire enculer ! » .


Tout bon client qu'il est, le bon Michel est cependant loin d'être en tort. Déjà, à l'écouter, la quasi-totalité de la population locale prononceraient le mot « pédé » (ou « tarlouze » ou « tafiole » ) sans faire le lien avec l'homosexualité : « On a grandi avec ces mots, donc on les emploie, mais sérieusement, il faut pas croire qu'on est homophobes » . Mais surtout, ce n'est pas parce que le supporter marseillais parle avec un langage primaire qu'il est forcément dupe. Sa récupération, que ce soit par son club ou par les médias, pourrait vite lui donner envie de se révolter. En attendant, il sera là, au milieu de nombreux autres, dimanche soir pour encourager son équipe contre Lille.

Video : Brandao insulte un supporter

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Analyses et articles football => rendez-vous sur http://lecturedujeu.wordpress.com

Dernier sujet : --- Ronaldo, un portrait du XXIème siècle ---
ça me rappelle une vignette trouvée dans les CdF où l'on voit une mère et son fils regardant un match.
La mère: "Putain d'enculé d'arbitre assistant de médeu! T'as de la merde dans les yeux connard?!"
Le fils : "maman, ça veut dire quoi assistant?".
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2