1. //
  2. // 26e journée
  3. // Saint-Étienne/Marseille (2-2)

L'OM encore rejoint dans les arrêts de jeu

Dans une rencontre qui n'a commencé qu'en deuxième période, l'OM, mené, a renversé la vapeur grâce à un coaching gagnant de Marcelo Bielsa. Avant de concéder un nouveau nul dans les arrêts de jeu avec cette égalisation d'Erding (2-2).

Modififié
9 120

ASSE - OM
(2-2)

M. Gradel (53'), M. Erding (90') pour Saint-Étienne , M. Batshuayi (65'), M. Batshuayi (67') pour Marseille.


Comme 4 millions de Français, Sainté et l'OM sont grippés. Forts de sacrées phases aller, le 15e et le 11e de L1 depuis le début de l'année civile sont comme ce VRP qui a défoncé tous les objectifs fixés depuis l'été dernier : incapable de se débarrasser d'un virus, il est à plat. Avec leur animation offensive déréglée et des ventes toutes faites finalement avortées, Verts et Phocéens ne sont plus ce qu'ils étaient. Malgré un rythme appréciable et un engagement indéniable ce soir à Geoffroy-Guichard, le néant offensif marseillais ou l'à-peu-près stéphanois dans la zone de vérité ont encore été criants. Symboles de cette méforme, cette première frappe marseillaise à la 31e minute pour Payet ou tous ces centres ou tirs envoyés à la va-vite pour les hommes de Christophe Galtier, pas à l'aise dès qu'il s'agit de cadrer. Les pourcentages de passes réussies ? Inférieurs à 80%. Puis un penalty a tout décanté.

La fébrilité prédomine


En première période, chaque bloc fourbit tour à tour ses arguments pour embobiner le client d'en face. Sainté dégaine le premier face aux insuffisances marseillaises pour ressortir proprement de derrière. Un premier coup franc excentré dans la boîte donne des frissons au Chaudron quand Van Wolfswinkel reprend de la tête à 6 mètres. D'un rien à côté du but d'un Mandanda resté scotché. Le bis de Lloris est en revanche aérien dans la foulée pour accompagner du regard cette frappe de Gradel à 25m plein axe, terminant un bon mètre à gauche du but (9e). La relance foirée de Dja Djédjé, pas sa seule de la soirée, suffit à son capitaine pour lui passer une soufflante. En face, le quatuor offensif Gignac-Ayew-Payet-Ocampos est muet, muselé par une arrière-garde pas bernée par les astuces de ces commerciaux de choc en manque de confiance. Mieux, elle croit Ricky prêt à boucler une affaire sur une touche longue prolongée par Lemoine de la tête aux six mètres. Mandanda déchire le contrat en se jetant dans ses pieds avant qu'il ne puisse armer (19e). Il faut attendre donc la demi-heure pour voir le premier mouvement marseillais non tué dans l'œuf, avec un trois-contre-deux à négocier pour Dja Djédjé lancé côté droit. Le nez dans le guidon, il réussit la performance de finir tout droit, en six mètres (29e). Puis dans la foulée du premier shoot des siens, Payet décale malicieusement Gignac en lobant toute la défense, mal alignée. Perturbé par la sortie de Ruffier, Gignac, encore bien discret, rate carrément le ballon. Le malheur est sur le pré.

Bielsa-Batshuayi, les BB flingueurs


Puis d'un coup d'un seul, tout s'accélère. On joue la 53e minute quand Hamouma, le plus dangereux des Verts, percute et rentre dans la surface. Son petit pont sur Morel fait tilt dans la tête du Marseillais, qui le sèche. Pénalty, contrepied de Gradel, 1-0 (54e). Jusque-là rien d'injustifié, tant Perrin et les siens en veulent plus que cet OM dans le brouillard, exception faite d'un Mandanda encore capitaine exemplaire. D'ailleurs, les dix minutes suivantes ne font état d'aucune réaction ou presque du candidat au titre, alors bien loin. Le moment choisi par Marcelo Bielsa pour se muer en Senor Meteo, avec un triple changement et Aloe, Alessandrini et Batshuayi prenant la place de Dja Djédjé, Romao et Gignac. Sur son premier ballon, un long service venu dans la gauche entre les deux axiaux, le Belge profite de contres et de sa hargne pour se l'emmener, éliminer Perrin et Sall et finir devant Ruffier (1-1, 64e). Michy est arrivé et n'a pas fini de briller. Trois minutes plus tard, sur un décalage à gauche, Alessandrini centre un ballon fort au premier pour le joker venu du Standard de Liège. Déboulant au premier, il plante à nouveau, et Geoffroy-Guichard se met à tousser et grelotter. L'ASSE est sonnée, et Ruffier évite un hat-trick de son cauchemar du soir d'une belle sortie dans les pieds. L'OM joue à la passe à dix et garde le ballon pour s'éviter une nouvelle fin à la rémoise. Une option payante jusqu'à la 91e minute et ce centre de Tabanou au deuxième poteau. Théophile-Catherine déménage, Perrin est contré, et Erding signe son entrée en jeu d'une égalisation décisive de près (2-2, 90e+1). L'OM se prend la tête à deux mains pour la seconde fois. Deux contre-performances sans lesquelles il y aurait un coleadership ce soir.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Arnaud Clement
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Lamine Turgut Niveau : CFA
Certains vont crier au coaching génial ... mais bon (Aloé en latéral, on en parle ?).

Ça va quand même être limite, cette équipe en Europa Ligue l'année prochaine.

Sinon, Mandanda : le gardien qui ne te fait pas perdre de point, mais qui ne t'en fait pas gagner non plus.
En voyant Clément Turpin ne pas faire retirer le pénalty alors que des joueurs avaient pénétré dans la surface avant que le joueur n'ait tiré, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il y a un arbitrage à deux vitesses dans cette L1.
Mou-rinho Niveau : CFA
Turpin fait toujours de la merde lors des matchs à 21h00.
Pourquoi on continue de le mettre à cet horaire ?
Galtier > Bielsa

Dja djé djé est un clown d'Auberviliers

Morel va faire des chauchemars de Hamouma

Gradel touche grave

Ocampos s'adapte vite

Erding a encore un peu de sang parisien

Romao n'aurait jamais du finir le match, ce boucher

Michy > APG (ce qui n'est pas compliqué : 0 tir, statistique)

Bielsa va devoir tirer des leçons de ce match s'il veut prendre des points, à savoir : le 4 3 3 bien meilleur que le 4 2 3 1 pour l'OM avec Michy en boite soutenu par Payet et Ayew
Note : 21
Le combo penalty grotesque + détente de 7cm sur le 2ème but, du grand Morel ce soir.

http://streamable.com/ezzj
corinthians Niveau : DHR
Une derniere demi heure avec une intensité anglaise, assez rare en ligue 1 pour etre note.

L'OM a un vrai probleme avec son milieu a 3 : Romao, Imbula, Payet. Milieu qui ralentit le jeu, Romao par son manque de verticalité, Imbula par ses innombrables touches de balles avant de transmettre. Insupportable. Et Payet, disparait souvent de l'entrejeu de manière incomprehensible. Ce qui decale Ayew sur le coté, poste qui sous exploite ses qualités.
Bielsa chamboule tout à la 60 eme. Et l'OM joue plus vite, Saint etienne est depassé. Ayew est evidemment un 8 pur.

Gignac est au top physiquement 3 mois dans l'année. Trop lourd en ce moment, et dezone beaucoup trop. Bathsuayi ( ?? ) joue la surface et met Sall et Perrin au supplice ..
Meric aux supporters stephanois pour cette belle soirée.

PS : Perrin merite quand meme d'etre dans le groupe France à chaque convocation. Derriere Varane et Kos, c'est le 3 eme meilleur central.
On a quand même eu droit à un vrai bon match de ligue 1 ce soir, enfin surtout en seconde mi-temps : une grosse intensité chez les joueurs, deux des meilleurs coachs de ligue 1, des choix offensifs, un très bon arbitrage (notamment avec le carton pour la simulation d'Ocampos) et de bons commentateurs. Landreau est quand même vachement plus agréable et intéressant que Dugarry… On a même eu des instants WTF comme ce long moment de discussions des joueurs de l'OM qui ne savaient absolument pas où se placer après les trois changements de Bielsa ! La ligue 1 qu'on aime quoi
CoreeeDuNord Niveau : Loisir
Lynchage toute la semaine sur Bielsa et l'OM. Sur fond de sources anonymes, evidemment, à l'image du dossier miteux qui ne repose sur rien de ce bouffon de Florent Germain pour RMC, repris par le torchon de lequipe. Menès, le spécialiste Canal, pareil. La méthode Bielsa c'est fini blablabla. Et comme en début de saison, Bielsa leur ferme leur gueule de la plus belle des manières. Quel bonheur. Marseille encore et plus que jamais dans la course pour le titre, avec le meilleur calendrier des 3 équipes de tête. Qu'importe cette égalisation sur fond de nouvelle quenelle arbitrale de Turpin, le contenu est extrèmement rassurant pour l'OM. Espérons que Bielsa continue d'entrée de jeu avec Ayew dans l'axe à la place de cette grosse chèvre de Romao.
Après le lynchage, place au retournement de veste et au léchage. Que Bielsa soulève le titre, chie sur ce pays qui n'aime pas le foot, mette une gifle à tous ces pseudos spécialistes et journalistes en carton sans les regarder dans les yeux, et se casse bien loin de ce pays qui ne le mérite pas. VAMOS LOCO
Lorenzaccio Niveau : DHR
N'gog qui égalise dans les dernières minutes. Erding qui égalise dans les dernière minutes.

Est-ce que les anciens du PSG vont enfin être favorables à leur anciens clubs ?
Message posté par Paic
Le combo penalty grotesque + détente de 7cm sur le 2ème but, du grand Morel ce soir.

http://streamable.com/ezzj


Je trouve néanmoins qu'il y a une certaine douceur dans le ralenti de ce tacle.
Sensational touch Niveau : District
Il est ou le flingue? Je suis pas d'humeur ptainnnn
Frappe2mule Niveau : Loisir
Heureusement que l'effet Bielsa prends fin !

Enfin, c'est l'enquete d'expert qu'a menè le CFC. Les mecs ont quand meme demandé à des mecs qui s'y connaissent. Un qui compt des tweets et un autre qui vends des qt-shirt deguelasses.


Pour revenir au match. L'OM en 1er mi-temps c'est milieu de tableau. À partir de l'heure de jeu et les 3 changements c'est tres bon. Michy pue le football, Romao est un tetraplegique.




Merci à Turpin qui douille encore l'OM pour la enieme fois. Accorder le 2ie apres une charge pareille de TC c'est un scandale.
Du grand Morel ce soir! Les marseillais se sont bien réveillés en deuxième!

Et ca éloigne encore St-Etienne de l'Europe! Tant mieux pour notre coeff Uefa!
pattes chez saloute Niveau : Loisir
2 choses:

- la faute sur le second but (théophile catherine je crois qui dégage alessandrini), on peut l'évoquer ou pas?

- ce soir nous avons assisté, dans le principe, à l'enterrement d'andre-pierre gignac à l'OM. Dans le rôle du fossoyeur, michy batshuayi. L'image est trop forte ce soir. En espérant que ce soit définitif, enfin.
Morel est un sacré fils de pute et Aloé est un gros pistonné.
Voilà mon analyse, au plaisir.
BadMotherFucker Niveau : Loisir
Dieu est parisien.




(L'OM limite en Europa League l'année prochaine ... lol. Ce sera déjà moins pire que l'OL et l'ASSE,je vous rassure.)
Espérons que Bielsa vire Romao du milieu pour mettre Ayew, car franchement Romao et ses 10 fautes par matchs j'en peux plus
Merci qui ? Merci J&M... ( Jérémie Morel hein !!! )
Pourquoi c'est si rare d'avoir un match (ou plutôt une mi-temps) de cette intensité?! Merci aux Marseillais d'avoir emballé la partie, mais surtout merci à Erding d'avoir douché leurs ardeurs! J'avais l'impression de mater un match de PL

Dieu peut-être pas, mais l'arbitrage sans doute.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le Real prend ses aises
9 120