En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Nice (2-1)

L'OM en marche vers l'Europe

Plus efficaces lors d'un match qui aura tenu toutes ses promesses, les Marseillais font tomber Nice (2-1) et s'offrent un membre du top 5 pour la première fois de la saison.

Modififié

Marseille 2-1 Nice

Buts : Gomis (20e) et Évra (66e) pour l'OM // Balotelli (50e) pour le GYM

Une ovation puis deux sommations. Des applaudissements chaleureux puis deux bruits sourds. L’accueil d’un Vélodrome plein à craquer pour son Éric Gerets qu’il aime tant puis deux coups de canon des ailes brésiliennes de l’OGC Nice sur le poteau gauche de Yohann Pelé. Ça, ce sont les toutes premières minutes de ce Marseille-Nice et contrairement aux élections présidentielles ces derniers jours, ce n’est pas beaucoup de bruit pour rien. C’est un avertissement, mais surtout une promesse : celle du spectacle. Et à ce petit jeu, les Phocéens n’ont pas grand-chose à envier à de brillants Niçois dans un match où chaque équipe a eu ses temps forts. Plus en réussite, à l’image des échecs de Pereira et de Dalbert sur leur montant, les Marseillais ont su profiter de leur bonne dynamique du moment et des couilles de Patrice Évra pour s’offrir un premier succès cette saison face à un membre du top 5.

Thauvin touché, Gomis trouvé


Entre la nostalgie Gerets et les frissons brésiliens, une déception : celle de voir Florian Thauvin, dans la forme de sa vie, quitter la pelouse prématurément. Touché à la suite d'un choc avec Mario Balotelli, le gaucher traîne la patte sur les premières opportunités niçoises, mais assiste au déboulé dingue de Rod Fanni, qui trouve le moyen de perdre l’équilibre seul sur son flanc droit. Pas sa dernière bêtise de la soirée. Catapulté sur le terrain, Rémy Cabella voit Belhanda, Eysseric et Koziello combiner à merveille et sera aux premières loges pour profiter d’un Dimitri Payet inspiré. Après un premier rush pour s’échauffer, le Réunionnais accélère, attend le moment parfait pour servir Sanson qui loupe un face-à-face tout cuit face à un Cardinale inspiré. Le Vélodrome gronde, mais se console une poignée de minutes plus tard quand l’international français envoie un corner millimétré sur la tête de Gomis qui oblige le portier niçois à abdiquer. Si, au moment des attaques du GYM, le frisson dans sa défense est permanent, l’OM, avec son visage joueur et séduisant, n’a pas volé son ouverture du score. Systématiquement dangereuse, l’équipe de Lucien Favre pense égaliser dans la foulée quand Baysse se jette sur un coup franc de Séri, mais l’ancien Brestois est signalé en position de hors-jeu. Et pendant que Sakai enchaîne les allers-retours sans broncher et sans vaciller, Fanni met Pelé en difficulté. Sorti devant Belhanda, le portier marseillais est battu, mais voit Rolando dégager le lob du Niçois en corner. C’est la fin de quarante-cinq très bonnes minutes de football au Vélodrome. La pause est méritée pour vingt-deux acteurs techniquement très justes.

La folie tonton Pat


À peine Laurent Paganelli a-t-il le temps de « souhaiter en tous les cas » un bon deuxième acte à Maxime Lopez que Séri se retrouve avec un coup franc à botter. La combinaison est presque la même qu'en première période à ceci près que cette fois, Paul Baysse n'est pas hors jeu. Oublié au second poteau, le capitaine du GYM parvient à redresser une balle qui filait en six mètres et sert Balotelli sur un plateau. Super Mario plante son quinzième but en L1 (son record en carrière sur une saison) et égalise. Un score logique au vu de la physionomie du match. Un score qui ne plaît pas à Morgan Sanson, qui repart vers l'avant et centre pour Gomis. Dans une situation analogue à celle qui a opposé Mbappé à Buffon mercredi dernier, le joueur de l'OM bute sur un Cardinale auteur d'une parade phénoménale. Les minutes passent au Vélodrome et les espaces se créent. Dominateurs en début de deuxième période, les Niçois ont un gros temps faible à l'heure de jeu. Pressés haut par des Marseillais pas décidés à en rester là, les coéquipiers de Dante perdent quatre ballons de suite dont un dernier gratté par Maxime Lopez. Lancé, le minot sollicite le une-deux avec Payet et envoie un centre tendu au second poteau. Contorsionniste, Évra met la tête là où tout le monde aurait mis le pied et plante son but avant de dégainer une célébration dingue où il est majoritairement question de poids des parties intimes. Du poids, Balotelli en a mis sur la défense de l'OM, mais sa dernière tentative, créée par Souquet, passe au-dessus du but de Pelé. Nice sera troisième, l'OM a fait tomber un top 5 et se met en marche vers l'Europe. Et sa saison prochaine.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Swann Borsellino
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    L1 - J36
    Marseille-Nice (2-1)




    Dans cet article


    il y a 1 heure Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 6 il y a 2 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 4
    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59