Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 5e journée
  3. // Nancy/Marseille (0-1)

L'OM en cinquième vitesse

Victorieux 1 à 0 sur la pelouse de Marcel-Picot, les joueurs de l’Olympique de Marseille s’offrent un cinquième succès en autant de rencontres. Une victoire logique acquise suite à une première période de haut vol et malgré une fin de match compliquée.

Modififié
Nancy/Marseille : 0-1
But: Jordan Ayew


TF1 avait beau diffuser le délicieux Mais où est donc passée la septième compagnie?, on a longtemps cru que le grand classique était diffusé sur une chaîne cryptée. À voir leurs interminables vagues offensives échouer sur la digue nancéienne, les Marseillais ont longtemps cru que cette soirée de septembre serait une nouvelle illustration de l’adage « dominer n’est pas gagner » . Mais après une première mi-temps impressionnante de maîtrise et d’activité, les Phocéens ont finalement trouvé la faille. Comme un symbole, c’est un Jordan Ayew transfiguré qui a mené les siens vers une cinquième victoire en cinq rencontres. Une première dans l’histoire du club. Très intéressant, l’Olympique de Marseille reprend sa première place de Ligue 1 au nez et à la barbe de Lyon, avant de se poser dans le canapé pour regarder la première journée de Ligue des champions.

Domination sans partage

Soyons honnêtes : on s’est longtemps demandé si Nancy était nul. Soyons sérieux : c’est un peu le cas. Mais la stérilité offensive accablante des ouailles de Jean Fernandez ne doit en aucun cas remettre en cause cette première mi-temps marseillaise aux sérieuses allures de récital. Plus souvent efficaces que vraiment séduisants depuis le début de la saison, les joueurs d’Élie Baup ont pris le contre-pied de ce qu’ils ont montré pendant quatre journées. Un jeu léché et simple pratiqué sur la pelouse de Marcel Picot, le tout orchestré par un Mathieu Valbuena étrangement seul et drôlement efficace. À droite, à gauche, l’OM utilise les couloirs, et les occasions, quasiment toutes les mêmes, se multiplient.

Qu’ils partent de Morel à gauche, ou de Jordan Ayew ou Charles Kaboré à droite, les ballons arrivent systématiquement dans la boîte. Mais ni André Ayew, contré sur sa ligne par Muratori, ni Gignac, à cinq reprises (!), ne parviennent à tromper un Ndy Assembé impérial. Toujours aussi affuté, le meilleur buteur de l’OM a multiplié les tentatives et a enchaîné les jolis gestes (contrôle orienté, râteau…), sans scorer pour autant. Totalement éteints, les Nancéiens ne chopent leur première occasion qu’à la 44e minute suite à une tête non cadrée de Bakar… Seul au monde au milieu du terrain, Yohan Mollo a de quoi déprimer. Nancy rentre au vestiaire miraculé. L’OM peut s’en vouloir.

Un but puis rien

Pas emmerdé, Jean Fernandez dégaine deux changements à la pause. Mangani et Louis entrent en jeu, quelques minutes seulement avant qu’Haïdara, mal retombé après un duel aérien avec Ayew, ne quitte les siens sur civière. Troisième joueur lorrain à entrer en jeu, Jordan Lotiès ne tarde pas à se distinguer. Totalement à la rue sur son côté droit, il laisse un espace béant à André Ayew qui, lancé par Morel, ne tarde pas à s’engouffrer. On joue la 53e minute et André centre pour son frère Jordan qui, lancé dans la surface, dégaine un coup de crête magistral qui laisse Ndy Assembé impuissant. L’OM est récompensé, Jordan Ayew aussi. Lui qui, si souvent critiqué, a montré ce soir, tant dans le replacement que la créativité, qu’il pouvait apporter beaucoup aux siens.

Bizarrement, cette ouverture du score marque la fin du règne de l’OM intouchable. Plus brouillons, les gars d’Élie Baup laissent la porte ouverte aux petites offensives nancéiennes. Puygrenier, légèrement hors-jeu sur un coup franc de Mollo, aurait d’ailleurs pu égaliser sans un Mandanda impérial. Gignac, lui, ne passe pas la plus belle soirée de sa saison. Parfaitement lancé par Valbuena, le Marseillais manque son contrôle et se fait rattraper par la patrouille. Les Phocéens perdent le contrôle du match et les Nancéiens, sur coups de pied arrêtés, manquent d’égaliser à deux reprises. Mangani, de loin, essaye à son tour. En vain. Il fallait se réveiller avant. La fin de match de l’OM est poussive, mais le principal est ailleurs. Avec 15 points pris sur 15 possibles, les coéquipiers de Steve Mandanda ont fait le plein. De points et de confiance.

Le but en video

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3
À lire ensuite
Schalke passe à l'attaque