Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Europa League – OM/Benfica

L'OM comme Lyon et Bordeaux ?

Un Benfica revanchard ? Un calendrier épuisant ? La L1 prioritaire sur l'Europa League ?... Des clous ! La dynamique européenne est en train de contaminer tout le foot français. Comme pour Lille à Liverpool, l'OM n'a plus qu'à suivre la même pente ascendante que l'OL et Bordeaux. Et contre les Aigles de Lisbonne, c'est plus que jouable...

Modififié
Commençons par Benfica. Quoi de neuf depuis jeudi dernier ? Dimanche, les Aigles sont allés battre Nacional Madeira chez lui et conserve leur place de leader, avec trois points d'avance sur le Sporting Braga. Porto est loin derrière, à 11 points... Rien de neuf au pays, alors un flash-back rapide sur l'aller, contre l'OM. C'est surtout le milieu lisboète qui n'avait pas laissé une grosse impression. La prestation calamiteuse de Aimar, censé être l'organisateur, avait refroidi l'admiration qu'on avait pour lui. Idem pour Javi Garcia, lourd et emprunté malgré sa bonne volonté. Seuls Di Maria (déboulés dans le couloir) et Ramires (bonne frappe de balle) s'en étaient pas trop mal tirés. Mais, bon, pas géniaux non plus. A part le faible Cesar Peixoto, la défense avait plutôt bien tenu, avant de céder à l'ultime minute sur le coup de boule de Ben Arfa. Luisao avait tenu le choc contre Brandao, David Luis était intraitable et partout à la fois et Maxi Pereira avait ouvert la marque sur une de ses nombreuses montées.

Mine de rien, c'est entre autres des défenseurs que le danger est venu et qu'il peut revenir au Vélodrome. Cette capacité des défenseurs benfiquistes à créer le surnombre devant peut se révéler encore payant au retour. On n'oublie pas le petit Saviola, capable de planter sans prévenir, et hyper futé dans son jeu en remises et déviations. Gare à l'autre attaquant, Oscar Cardozo : c'est sa grande maladresse à rater le cadre qui l'avait empêché d'être décisif. Un dernier mot sur le gardien, le très bon Julio Cesar, impec à l'aller et capable de sortir le match de sa vie à Marseille. Sérieux, il en est bien capable... On résume : le Benfica est l'équivalent d'une bonne équipe de L1, mais capable d'éliminer l'OM de la même façon qu'un Auxerre ou Rennes peuvent s'imposer au Vélodrome. Reste que le score de l'aller risque de compliquer les choses. Lisbonne commencera le match éliminé à 0-0, ce soir...

[page]

Et l'OM ? L'OMarathon à marche forcée : des matches tous les trois jours. Mais c'est pour la bonne cause, surtout avec ce qui arrive : objectif quart de finale ce soir au Vélodrome, le « Crunch » en L1 face à Lyon dimanche et finale de la Coupe de la Ligue dans dix jours contre Bordeaux. Marseille court après un titre, non ? Donc, la cause est bonne, et pas question de snober l'Europa League, même si elle est coûteuse en efforts : « La Ligue Europa peut coûter des points peut-être. Mais c'est une coupe d'Europe, c'est Marseille, il y a une tradition. Je préfère le Championnat mais nous ne pouvons pas négliger l'Europe, même si ce n'est qu'un huitième de finale. Si on se qualifie jeudi, comme je le souhaite, on aura un mois d'avril très chargé. C'est difficile de jouer sur tous les tableaux mais on va se battre sur tous les tableaux » , dixit Deschamps. Il faut dire que le coach, compétiteur acharné, ne veut pas être en reste comparé à Blanc et Puel, ses meilleurs ennemis... Alors, pas de calculs : « C'est normal de penser à préserver le résultat, mais je ne vais pas demander à mes joueurs de défendre dès le coup d'envoi. Il faudra jouer notre jeu » . Un dernier mot de la Dèche sur “l'incident Mbia” : « Il n'y a pas de polémique. Il jouera là où je lui dirai de jouer » . Vlan !

Voilà. Compo classique, normalement : Mandanda – Taïwo, Mbia, Diawara, Bonnart – Cheyrou, Cissé, Lucho. Incertitudes devant : Niang (axe ?), Brandao, Valbuena et Ben Arfa se partageront les trois places offensives. Un dernier mot sur Hatem Ben Arfa : il jouera sûrement ce soir. Dans ce cas, un nouveau but en Europa League serait le bien venu, mais pitié !... pas de numéro de solitaire un peu trop perso qu'il nous a servi à Lisbonne, la semaine dernière...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
À lire ensuite
Le salaire de la peur...