1. //
  2. // 8e
  3. // OM/Lens

L'OM change ses priorités

Premier match d’après-conflit Deschamps/Anigo, cet OM-Lens ne livrera aucun élément supplémentaire sur ce « duel » . Mais il n’en sera pas moins important pour le club marseillais.

Modififié
0 0
Du côté de France Télévision, on doit quand même bien se frotter les mains. Ce match contre Marseille et Lens, en tant normal, il n’aurait pas valu grand-chose. Tout simplement parce que l’OM est coaché par Didier Deschamps. L’homme qui avait fait changer le règlement de la compétition suite à un OM – Monaco où il n’avait aligné que les réservistes monégasques en 2003. Même si l’OM a gonflé son nombre de titres avec les deux dernières éditions, cette saison, ça devait être le match des coiffeurs pour une équipe prise entre un championnat où il y a Paris, Lille et Lyon et une poule relevée en Champions League. Mais ce n’est pas une année normale pour l’OM.

Alors s’il va quand même y avoir un peu de turn-over, que Bracigliano va jouer alors qu’André Ayew va souffler, ce match contre Lens est considéré comme une rencontre de premier plan. Parce qu’en 4 victoires, c’est une place en Coupe d’Europe assurée. C’est l’Europa League, certes ça fait ne pas rêver, mais c’est déjà ça. Et puis ça permet de tenir un groupe jusqu’à la finale, au cas où la situation en championnat ne s’arrangerait pas plus que ça (ce qu’il ne faut pas écarter désormais). « Un trophée, ça reste un trophée » assure d’ailleurs Deschamps. « Chaque rencontre est une occasion de se mettre dans le droit chemin, avec la victoire » complète Ayew. Et de conforter l’équipe dans son nouveau schéma, un 4-4-2 à plat, « à la lorientaise » .

Système de pistons

«  Pour le match de samedi, j’ai choisi cette solution. Maintenant oui, même s’il y a quelques changements, on va travailler dans ce sens, avoue Deschamps qui, sympa, détaille les avantages et les inconvénients du système. L’approche est différente, notamment pour la doublette latéral/milieux, c’est un système de pistons. Le véritable plus, c’est d’avoir deux attaquants axiaux. C’est le système le plus rationnel pour utiliser la largeur du terrain. Après, au milieu, on n’est plus que 4 éléments  » . André le grand frère est lui satisfait du changement : « Je peux plus décrocher, venir chercher les ballons plus bas. Il y avait du mouvement autour du ballon. C’est plus au niveau de la perte de balle que l’on doit apprendre à mettre en place nos deux lignes de quatre » .

Contre Lens, il n’y aura pas besoin d’être aussi minutieux même si Deschamps remarque que « ce match les sort de leur quotidien. Ils n’auront rien à perdre » . Le coach marseillais en convient tout de même : « On ne va pas dire qu’il vaut mieux jouer le Real Madrid  » . Ce n’est pas plus mal, parce qu’il ne faudra pas non plus compter sur un Vélodrome à fond derrière son équipe. « Je pense qu’il n’y aura pas beaucoup de monde, mais ce qui seront là encourageront leur équipe  » prévoit DD qui assure que « chacun est libre de s’exprimer  » ... même si on sent bien que les banderoles « Gerets revient vite » lui font mal. Et vu comme c’est parti, seul un gros match pourrait vraiment renverser le public. A moins que celui-ci, toujours présenté comme étant sous la coupe d’Anigo, ait envie de montrer dans quel camp il a envie d'être. Quoi qu’il arrive, ce match sera très intéressant. Et ce n’est même pas France Télévision qui le dit.


Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Udinese presque parfait
0 0