1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

L'OM, candidat à la présidence

A force de remonter au classement, il fallait que ça arrive. L'OM est définitivement (re)lancé dans la course au titre. Pour ce faire, il faudra combler le retard sur le PSG et Montpellier, qui, eux aussi, continuent d'engranger les points. Sinon, Auxerre est sinistré et Ajaccio commence à respirer. La Ligue 1, c'est bien. Vraiment

0 3
Bodmaître à jouer

Mathieu Bodmer est nonchalant. Mathieu Bodmer n'a pas d'abdos. Mathieu Bodmer a deux de tension. Mathieu Bodmer ne transpire pas. On a tout dit sur le numéro 12 parisien. Souvent en mal, d'ailleurs. Contre Brest, l'ancien Lillois a quitté son poste reculé de sentinelle devant la défense pour occuper une position plus offensive. Et force est de constater que le grand gaillard a été bon. Très bon. Très très bon. Techniquement, Bodmer a régalé ses potes. Des ouvertures délicieuses, travaillées, caressées, inspirées. Une frappe limpide et instantanée qui tutoie la barre transversale brestoise. Mathieu a tout fait. Le PSG n'a pas livré son meilleur match de la saison, mais Bodmer, si. Alors que Javier Pastore s'est payé un abonnement à la sécurité sociale pour soigner sa cuisse, Bodmer a montré qu'il pouvait être un sacré caresseur de ballon. Et quand Bodmer a décidé de jouer, c'est plutôt bandant.

Auxerre se la joue gangster

Décidément, ce championnat est une chemin de croix pour l'AJ Auxerre. Après la parenthèse Chafni, c'est les supporters auxerrois qui ont fait parler d'eux samedi soir. La faute à une prestation indigeste du onze icaunais, déboité 3 buts à 1 par l'AS Nancy. La branlée de trop pour les ultras auxerrois qui ont fait du banc de touche de Laurent Fournier un aimant à insultes et crachats. Les joueurs ont dû quitter l'Abbé-Deschamps escortés par les CRS, et Laurent Fournier est à un fax de prendre la direction de Pôle Emploi. On parle même d'un énième retour salvateur de Guy Roux pour sauver l'essentiel. Tout part en couille dans l'Yonne. A tel point que le retour au bercail d'Olivier Kapo est passé aux oubliettes. C'est moche un club qui crève...

Un OM en colère

On n'arrête plus l'Olympique de Marseille. Quinze jours après une probante victoire sur Lille, l'OM s'est imposé à Rennes (2-1) grace à un nouveau but en dehors de la surface de Benoît Cheyrou. Menés au score, les Olympiens ont inversé la tendance grace, encore une fois, au talent et à la percussion de Mathieu Valbuena qui n'en finit plus d'aligner les matches XXL. Alors que le CAN a privé l'OM de quatre joueurs, les ouailles de Didier Deschamps n'ont jamais semblé aussi costauds. Dans une semaine, c'est l'OL qui ramène sa trogne au Vélodrome. Et rien ne semble arrêter cet OM-là. Dans la folie, on en oublierait presque de préciser que Marseille, dernier en septembre, est revenu à deux points du podium. Costaud.

Ajaccio sort les biceps

Quatre. C'est le nombre de victoires que vient d'enchainer Ajaccio. Du coup, les Corses ne sont même plus englués dans la zone rouge. Mieux, ils ont fait preuve d'une certaine solidarité pour scalper les Valenciennois, chez eux, à dix contre onze. Mention spéciale à Kinkela, auteur du but assassin dans les derniers instants du match. Alors que personne ne croyait en eux, les Corses sont aujourd'hui sur les rails du maintien. Comme quoi.

En bref

- Olivier Giroud a déboité les phallanges de David Ospina pour claquer son quinzième pion de la saison.

- Nolan Roux s'est payé un doublé en 57 secondes pour son premier match avec le LOSC.

- Lucho Gonzalez a - enfin - quitté la France.

- Didier Digard s'est blessé. Etonnant.

- Brest et Rennes ont perdu à domicile pour la première fois.

- Frédéric Antonetti a crié. Sur un de ses joueurs. Etonnant, aussi.

- Elliot Grandin a signé à Nice. Comme joueur de football professionnel.

- Kurt Zouma a enfin joué avec un maillot floqué à son nom.

- Gomis a marqué un but brésilien : contrôle, rateau, missile du gauche.

- Il n'y a plus de rumeurs de transferts au PSG, c'est inquiétant.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Soyons honnête, disons plutôt candidat au second tour. La présidence, c'est encore un peu tôt.

Mais quelle remontée en effet!
l'OM joue le podium, pas le titre, à moins d'un défaillance commune de Paris et Montpellier

mais l'OM joue aussi la victoire en coupe de france, coupe de la ligue et représentera avec l'OL les équipes françaises en champions league

c'est sans doute plus simple en effet de ne se concentrer que sur un challenge, comme peut le faire Montpellier, ou Paris...
viva les poiro Niveau : District
Bodmer, c'est presque rageant de bien le voir jouer. On se dit à chaque fois qu'il est passé à côté d'une autre carrière.

Pour ce qui est de l'OM, c'est impressionnant. Le pire c'est qu'ils donnent l'impression qu'on a pas encore tout vu.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 3