En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nantes-Marseille (0-1)

L'OM a la barre et la baraka

D'abord tombé sur un Tătăruşanu extraordinaire puis sans imagination pendant une bonne partie de la seconde période, l'OM a dû attendre la 87e minute et un but de Lucas Ocampos pour aller chercher une victoire plus importante que méritée.

Modififié

Nantes 0-1 Marseille

But : Ocampos (87e)

Rudi Garcia a choisi. Choisi d'aligner Zambo Anguissa dans son onze en lieu et place de Morgan Sanson, histoire « d'amener un peu d'impact physique » . Et impact physique il y a eu, puisque Claudio Ranieri lui, n'a pas choisi, mais a subi. On joue depuis seulement 24 minutes à la Beaujoire, et entre deux passes latérales ratées de Zambo Anguissa, trois nantais ont trouvé le moyen de se blesser. Premier au sol, Valentin Rongier, capitaine d'un soir, se déboîte l'épaule façon Zizou 2006 et cède sa place à Moutoussamy. Il est imité quelques secondes plus tard par Yacine Bammou, touché à la cuisse et remplacé par Adrien Thomasson. Et Kačaniklić, visiblement adepte du dicton « jamais deux sans trois » , quitte la pelouse, secondé par Iloki. Un ballet de remplacements qui na pas perturbé le rythme d'une rencontre plutôt correcte, marquée de l'empreinte des grands gants de Ciprian Tătăruşanu. Pour son premier match avec les Canaris, le portier international roumain a tout sorti. Jusqu'à la 87e minute et le but aussi moche qu'important de Lucas Ocampos.

Tonton Pat < Tătăruşanu


Ils essayent tant bien que mal. Conscients de la faiblesse de leur première période face à Dijon au soir de la première journée, les joueurs de l'Olympique de Marseille tentent d'imposer leur rythme dès le coup d'envoi. Manque de bol, si le bon Baptiste Reynet ne s'était pas montré très inspiré la semaine passée, les Phocéens tombent vite sur un os roumain appelé Tătăruşanu. Parfaitement décalé par un Sakai qui s'arrache, Anguissa fait briller une première fois l'ancien portier de la Fiorentina d'une jolie mine du droit. Puis c'est sur deux coups de boule, l'un extraordinaire de Thauvin, servi par Évra, et un bien placé de Germain, sur un corner, que le nouveau dernier rempart nantais sauve la mise des locaux. Malgré ces occasions franches, les hommes de Claudio Ranieri ne sont pas en reste. Bien aidés par les centres puissants de Lucas Lima et par les pertes de balles évitables des Marseillais, Zambo Anguissa en tête, les coéquipiers d'Emiliano Sala se montrent dangereux en contre-attaque. Impeccable sur une frappe de Bammou en début de rencontre, Mandanda sauve la mise, bien aidé par Rami et Rolando tous deux auteurs de sauvetages décisifs. Le premier acte se termine comme il a commencé : par une bonne parade de Tătăruşanu sur un corner au premier poteau de Thauvin.

L'OM : un quart d'heure et c'est tout


Pas perturbés pour un sou par les trois changements précédent, les hommes de Claudio Ranieri prennent le second acte par le bon bout. Sous pression, l'OM enchaîne les pertes de balle à l'image de Njie et d'Évra, qui offrent aux Nantais une bonne frappe que Mandanda repousse. Pas moins bon que son homologue roumain, le portier international français maintient le bateau phocéen en dehors de l'eau. Pas loin de la noyade, la bande à Thauvin ne parvient ni à créer, ni à perturber le bloc nantais et encore moins à trouver Valère Germain. Il faut même attendre la 74e minute pour voir la première tentative marseillaise de la deuxième mi-temps, une frappe croisée de Lopez facilement détournée par Tătăruşanu. Touché à l'épaule, Diego Carlos se fait réparer tel un Robocop et ne laisse pas les siens à 10 contre 11. Entré en jeu à la place de Zambo Anguissa, Morgan Sanson récupère un ballon haut, crochète et offre un caviar à Thauvin qui trompe enfin le gardien nantais, mais le gaucher est signalé en position de hors-jeu. Dans la foulée, le numéro 26 de l'OM dégaine sa fameuse presque-Robben, cadrée, mais sans danger. Plus dangereux en fin de rencontre, les joueurs de Garcia manquent d'ouvrir le score sur corner, mais la tête de Rami passe à côté du poteau droit du FCN. Ce n'est que partie remise puisque sur un centre vicieux de Thauvin, Germain se jette devant Pallois qui laisse filer le ballon jusqu'à Ocampos. Entré en jeu à la place de Njie, l'Argentin se jette et envoie le ballon au fond des filets un peu comme il peut. Le destin sourit à l'OM et pas qu'une fois puisque dans la foulée, Nantes tape la barre puis voit Thomasson et Sala louper le but de quelques centimètres. L'OM n'a pas convaincu. L'OM a eu chaud, très chaud. Mais l'OM a six points.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Swann Borsellino
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
    Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 2
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17