1. //
  2. // PSG/OL (2-0)

L'Olympe pour Paris

Ce match a tenu toutes ses promesses, avant de tourner en faveur du PSG sur un nouvel éclair de Pastore, toujours aussi stylé et de plus en plus rentable, et but en fin de match de Jallet (2-0).

Modififié
0 8
PSG-Olympique Lyonnais: 2-0

Buts: Pastore (65e) et Jallet (90e) pour Paris.


Au coup d'envoi, pas de surprise côté capitale, avec ce que l'on peut, en l'absence de Mamadou Tigrou Sakho, appeler l'équipe type de la capitale. Côté capitale des Gaules, on parlait, pour remplacer Clément Grenier, de Jérémy Pied ou de Gueida Fofana, mais c'est Alexandre Lacazette la surprise du onze de Rémi Garde. Un choix plutôt ambitieux pour une formule qui possède l'avantage de soutenir Gomis en pointe, jamais aussi bon que quand il est accompagné, et qui témoigne également d'une volonté de jouer dans le camp parisien. La promesse, surtout, d'un match ouvert, spectaculaire et équilibré.

Dans son jardin, le PSG se montre le premier, avec du jeu rapide, des contres, des enchaînements d'esthètes de Pastore. Les attaques lyonnaises, elles, tardent un peu. Logique, elles sont plus posées, plus lentes, plus travaillées. L'OL s'applique, passe par les ailes, recherche les centres, si possible de Bastos pour Gomis. En somme, Lyon cherche à s'imposer collectivement, Paris individuellement. Sur un décalage lumineux de Nenê, Pastore est repris par Gonalons, revenu de nulle part, pile au moment où il armait sa frappe. Puis, dans la surface opposée, c'est Bastos, victime de sa réputation, qui prend un jaune pour simulation alors que Camara lui avait collé un petit taquet dans le museau. Le match s'emballe franchement ; sur une combinaison entre Gameiro et Pastore au plein coeur de la surface lyonnaise, l'Argentin parvient à frapper à bout portant, mais son ballon s'écrase sur le poteau de Lloris qui, chanceux, voit le ballon lui revenir dans les gants. Et Lyon repart ; Bastos change d'aile et passe à droite, du côté de Tiéné, mais c'est sur un centre venu de la gauche, plus précisément du pied d'Aly Cissokho, que la tête de Lacazette passe à une rasta de la transversale. Le match est vraiment à la hauteur de l'attente qu'il a suscité. Les deux équipes font clairement tout pour prendre l'avantage : Gomis et Lugano se livrent un sacré duel, Gonalons est à 120%, Pastore précis et spectaculaire. Il obtient d'ailleurs un coup-franc aussi injuste (parce que s'il y'avait faute, c'était clairement à l'intérieur de la surface) que généreux (parce qu'il y'avait plus caresse que faute). Heureusement, Menez le banane dans le mur, et il n'y aura pas de place pour la polémique. On sent toutefois que ce match pourrait basculer sur un détail, une bourde, un exploit, voire une erreur d'arbitrage. En attendant, les erreurs sont plutôt d'appréciation, comme sur ce contre parisien, où Pastore oublie assez inexplicablement de servir Menez, à l'image de Gomis, qui avait auparavant choisi la frappe au lieu de glisser une petite quenelle à Lacazette, lancé dans l'axe. Résultat, le score, malgré toutes les tentatives des joueurs (dont une dernière bastos de Michel et un missile sol-air de Lugano) mais à cause donc de leurs mauvais choix dans le dernier geste, demeure vierge à la mi-temps.

Ce match devient une question de rythme. Paris, et son quatuor offensif en tête, veut courir et emballer la rencontre afin de dévorer les espaces. Les Lyonnais, au contraire, préfèrent un tempo plus tranquille, plus posé, afin de mettre en valeur leur maîtrise. Comme sur ce nouveau centre de Bastos, littéralement déposé sur la tête de Gomis, qui frôle le poteau opposé. Touché, Matuidi laisse sa place à Chantôme. Lyon reste bien organisé sur ses deux lignes de 4 et parvient à ralentir le PSG. Lacazette, appliqué à défaut d'être brillant, sort pour Belfodil. Les Lyonnais ont clairement décidé de calmer le jeu, de laisser les Parisiens venir, de les contraindre à aller chercher, sur leur pelouse, la victoire. La balle est donc parisienne, mais les occasions se font plus rares qu'en première mi-temps. C'est évidemment à ce moment-là, quand Lyon semblait avoir posé sa patte sur la rencontre, que Pastore choisit d'être décisif. Lancé sur la gauche, le prodige place d'abord une accélération qui empêche Koné d'intervenir, puis vient crucifier Lloris d'une frappe du gauche à ras du premier poteau (1-0, 65è). Lyon s'est mis à ronronner trop tôt, et voilà les Gones maintenant menés au score et contraints de prendre plus de risques. Donc de se faire prendre à revers, mais Gameiro bute sur Lloris, sorti à la parade. Sur la relance lyonnaise, Bastos centre une énième fois parfaitement pour Gomis, qui voit une nouvelle fois sa tête frôler les montants de Sirigu. La physionomie de la rencontre est maintenant inversée : à Lyon la balle, à Paris les contres. Bodmer, qui s'est ce soir davantage pris pour Pastore que pour Matuidi, est remplacé par Momo Sissoko. Menez gâche une première balle de K.O., puis c'est au tour de Gameiro. C'est ensuite au tour de M.Lannoy de se distinguer. Jugeant sans doute qu'on ne l'avait pas assez vu jusque là, l'arbitre se met à siffler tout ce qu'il est possible de siffler. Jusqu'au coup de sifflet final. Paris mérite sa victoire, confirmée par un but tardif de Jallet (2-0, 90è), mais, avec un peu plus de réussite, Lyon aurait pu ramener le nul. Ce qui est sur en tout cas, c'est qu'il s'agissait bien là des deux meilleures équipes du championnat, et que ce soir, Paris a pris une légère longueur d'avance.


Par Simon Capelli-Welter

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Super match en effet, les 9 ont un peu vendangé tout de même.
Ce n'est pas Pastore qui fait le poteau, mais un défenseur lyonnais !!

Sinon, PARIS n'a pas de jeu, et se repose sur ces (son?) talents individuels de devant ! Il est excellent ce mec, sauf que parfois il l'a joué solo !
Koné le laisse tirer et Hugo laisse passer le ballon ! exploit? ou erreur de Lyon?

Comme à Montpellier, le PSG profite des erreurs défensives (à Mtp, le PSG se fait largement dominer, mais sur une perte de balle et un oubli grossier de marquage, PSG met 2-0, pas la peine de parler du 3eme but et du but refusé..), là, Lyon a bouffé 3 têtes (de Gomis) , une de Lascazette... j'aimerais avoir les stats exacts (elles seront sur Madeinfoot ce soir ou demain), mais je ne crois pas que le PSG aient plus d'occasions que Lyon !
Beau but de Jallet avec encore un Sissoko qui oubli de le marquer (un but à la T Henry, face au Bresil en 2006) !

Lugano est franchement pas térrible, en tant que capitaine de l'Uruguay, je le pensais vraiment meilleur ! à part faire des fautes (comme à Mtp..), c'est juste un Sakho, blanc !

Sissoko (du PSG), mais c'est un boucher ce mec ! mm si touche pratiquement pas le mec, c'est un tacle par derrière, 1sec après avoir déja essayé d'en taclé un ! à Mtp, il écrase le genou de Giroud impunément (l'arbitre à 3m laisse le jeu continuer..), mais à Bilbao, après 20 fautes, il se prend son rouge ! faut qu'il se calme ce mec, surtout en revenant de blessure !

Bon si le PSG arrive (un jour) à proposer du jeu, si Lyon voit revenir tous ses blessés, si Lille continue à garder le score.. et je rêve, si Montpellier joue comme depuis le début de la saison (on enlève le match d'hier, c'était pitoyable), et si l'OM joue comme en LDC, ils peut y avoir 5 bonnes équipes !
Rennes et Sochaux sont irréguliers, Toulouse n'a pas de banc ! Auxerre est fébrile, et Bdx est traumatisé !

On va dire que je radote ou que je ne suis pas objectif , mais si les gens qui ont bien maté les 2 matches (MHSC-PSG et OL-MHSC), le MHSC a dominé ces 2 rencontres (le milieu de MHSC a bouffé le milieu adverse), mais sans un super goal, les poteaux et le réalisme qui a fui (et les erreurs défensives : sur les 2 matches, ce sont 5 érreurs défensives), MHSC auraient gagné ces 2 matches (je parle mm pas d'arbitrage contre PARIS) !
Vu le match et la prestation contre Bdx, sûr qu'on oubli vite le MHSC...
Beau match, qui confirme tout le bien de la L1 actuel.
l'OL a manqué de réalisme dans les zones décisives et de profondeur de banc, comme en plus Garde n'est pas un grand adepte du coaching depuis le début de saison (a mes yeux une des rares choses à lui reprocher depuis sa prise de poste), certains lyonnais ont finis bien fatigués.
Mais avoir des blessés celà fait partie du jeu et au passage Gourcuff je ne sais pas si on peut encore le mettre dans la case blessés...

Paris bien, en progrès et avec une belle marge de progression, je reste très dubitatif sur Menes et j'ai trouvé que l'équipe jouait peu sur les qualités de Gameiro. Derrière Lugano solide face a un Gomis qui l'a bcp secoué.
Je trouve les gens bien sévère avec Lugano. Certes depuis son arrivée, il n'enchaine pas les prestation de haut-vol, mais je l'ai trouvé très solide hier devant un Gomis qui doit être l'un des attaquants les plus physiques du championnat.

Quand je lis le commentaire de A-pitchou, on crois rêver. Hier, je pense qu'en seconde mi-temps, le PSG a non seulement dominé dans le jeu, mais s'est crée plus d'occasion de but que Lyon (53% de possession et 17 tirs contre 11 pour les Lyonnais).

Maintenant faut voir la capacité de Paris a joué des matchs contre les petits et à renouveler ce genre de perf... Pas évident (cf. matchs contre Nice, Brest et ETG)
@ A-Pitchou

t'es complétement hystérique!!! Ton analyse est visiblement déformée par la haine que tu portes au club parisien. Un seul contre-exemple, parce que là tu m'as bien fait rire: "et si l'OM joue comme en LDC" + "sur les 2 matches, ce sont 5 erreurs défenseives" => en combinant ces deux phrases me vient à l'esprit le match de LdC de l'om contre dortmund, dans lequel d'un avis unanime, le 3-0 vient de 3 erreurs défensives allemandes, sans aucune esquisse embryologique de jeu de la part des marseillais.

Bref, moi j'ai passé une très belle nuit, en rêvant à mes javier, nene, kevin, jerem', chrichri...
Ce qui ne doit pas être le cas de tous apparemment
@ A-Pitchou

Oui et tu oublies les hors-jeu inexistants sifflés à l'encontre de Gameiro, et le magnifique but de Giroud (refusé injustement on est d'accord) a lieu alors que le MHSC perd 3-0!
Pour moi, Montpellier peut être dans le top 5!

Sinon, concernant le PSG, on a parfois l'impression que l'equipe est coupée en 2 mais je suis content de l'implication défensive de Nenê et de Pastore aussi qui a fait quelques bons replis!
Je verrais bien un playmaker et juste Pastore et Ménez (ou Nenê) avec Gameiro en pointe. Parce qu'avec cette configuration El Flaco marque mais ne mène plus le jeu, il est trop haut. Kombouaré n'a pas tort, le mec est trop bon devant le but et peut éliminer donc autant en profiter, ça me fait penser à Messi. Mais avec le profil de joueurs qu'on a, on est plus une équipe de contre attaque, comme l'a souligné Dugarry pendant le match. Bon je l'avoue, mon rêve est Ganso. Deux milieux récupérateurs, Ganso devant eux pour huiler le jeu, trouver parfois des dernières passes et le talent de Gameiro, Pastore, Ménez ou Nenê devant. Mis sur orbites ces quatre-là font des dégâts. En tout cas le projet de Leonardo est super bien parti.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le réveil de Lampard
0 8