1. //
  2. //
  3. // Lyon–La Gantoise (1-2)

L’OL, une chute européenne

Mardi soir, l’OL s’est incliné à domicile face à La Gantoise, 2-1. Un résultat presque humiliant qui est venu sceller le sort du club rhodanien sur la scène européenne, en lui réservant la dernière place du groupe H. Un adieu à l’Europe, donc, à quelques semaines de l’inauguration du nouveau stade. Dommage.

Modififié
891 32
Le 27 août dernier, jour de tirage des groupes de la prochaine Ligue des champions, le sort se montre plutôt clément avec l’Olympique lyonnais. Le club rhodanien, qui retrouve enfin la compétition reine après trois ans d’absence, se trouve dans le chapeau trois, à la portée de quelques-unes des plus grosses écuries européennes. Pourtant, la chance est du côté de Jean-Michel Aulas et ses troupes ce jour-là, et l’OL est versé dans le groupe H, en compagnie du Zénith, de Valence et de La Gantoise. Si les deux premières citées sont loin d’être des équipes de seconde zone, il n’empêche que le club lyonnais a hérité du groupe le moins compliqué. Du moins, telle est l’analyse du moment. Car trois mois plus tard, le constat est tout autre : avec un seul point pris en cinq rencontres, l’OL est éliminé de toute compétition européenne. Une dernière place acquise à la suite d’un quatrième revers consécutif. Preuve, s’il en fallait, que les Lyonnais n’avaient vraiment pas le niveau pour joueur des coudes en Europe cette saison.

Arrivées + blessures


Au sortir de la saison dernière, l’Olympique lyonnais apparaît plus fort que jamais. Dauphin surprise du PSG après une saison incroyable, le club de JMA retrouve enfin l’Europe. Un timing parfait, le nouveau stade devant être livré en cours de saison. Et pour se renforcer dans l’optique de disputer du mieux possible toutes les compétitions à venir, l’OL décide de s’activer sur le marché des transferts. Les arrivées se multiplient : Valbuena, Morel, Beauvue, Yanga-Mbiwa, Darder et Rafael. Des choix plutôt intéressants sur le papier. D’autant qu’en parallèle, les départs se limitent à quelques joueurs au temps de jeu limité : Gourcuff, Njie, Yattara, Bahlouli ou encore Benzia. Pourtant, très vite les difficultés se font sentir sur le terrain. Et l’équipe qui avait séduit par son jeu audacieux et porté vers l’avant la saison précédente connaît de vraies difficultés dans ce nouvel exercice. Les recrues ont du mal à s’insérer dans le dispositif mis en place par Hubert Fournier, quand certains leaders de l’année dernière ont tout simplement du mal à retrouver leur niveau de jeu, comme Lacazette, sûrement gêné par les semaines de négociations à propos de sa prolongation. Bref, l’OL a du mal. Mais après quelques semaines délicates, et alors que la « crise du mois d’août » semble enfin se terminer, le pire finit par arriver : Nabil Fekir se pète le genou droit, six mois d’indisponibilité. Une énorme perte. Et surtout, la confirmation que l’infirmerie de l’OL ne désemplit jamais : Biševac, Bedimo, Rafael, Umtiti, Mapou, Kalulu, tous y font des séjours plus ou mois longs. Et Hubert Fournier de devoir composer avec les joueurs qui lui restent. Plutôt pas mal, finalement. Car malgré une pléthore de blessés, l’OL parvient à redresser la barre en championnat, remontant peu à peu vers les sommets de la Ligue 1. Sans pour autant briller.

La Ligue des champions, un cran au-dessus


Et si des performances mitigées permettent de prendre des points en Ligue 1, en Ligue des champions, le moindre faux pas ne pardonne pas. Les Lyonnais s’en rendent vite compte en ramenant un match nul presque inespéré de Belgique après avoir joué à onze contre dix pendant près d’une heure, face à La Gantoise. Face à Valence et au Zénith, les errements défensifs d’un Mapou ou l’inefficacité d’un Beauvue, dans l’ensemble les manquements de l'équipe plus généralement, sont encore plus criants, et les Gones ne peuvent pas rivaliser. Et s’ils parviennent parfois à faire jeu égal, il leur manque toujours un petit quelque chose. La différence du haut niveau, sûrement. Au vrai, l’OL est apparu dans cette compétition comme un vulgaire petit poucet disputant là ses premières joutes européennes. Presque gênant. Le pire étant qu’après un début catastrophique comprenant un nul et trois défaites, les Lyonnais avaient encore une petite chance d’y croire ce mardi face à La Gantoise. Et à domicile, qui plus est. Mais non, encore une fois, ils ont déjoué. Encore une fois, ils n’ont pas montré l’envie et la folie nécessaires pour faire de ces matchs-là des rencontres à part. Face à La Gantoise, l’OL a clairement paru supérieur à plusieurs reprises, pourtant ce sont bien les Belges qui se sont imposés, 2-1. Pas forcément un problème de niveau, donc, mais plus un manque d’envie et de détermination, sûrement. Et il fallait bien que ça se paie. Une triste soirée pour Gerland qui vivait là sa dernière soirée européenne. Mais au final, comme le disait Aulas à la fin du match, cette élimination apparaît presque comme une bonne chose, pour se focaliser sur le championnat. Un championnat où, mine de rien, les Lyonnais occupent la deuxième place. Une deuxième place qu’il faudra défendre plus ardemment que ce que l’OL a montré jusque-là, pour ne pas que les présentations européennes avec le nouveau stade soient encore repoussées d’un an.


Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

le bon, la brune et le truand Niveau : CFA
- des joueurs renouvelés avec beaucoup de cash distribué pour des performances en baisse ou surévaluées
- un staff médical toujours aussi bancal
- un staff technique qui atteint ses limites
- une enflammade générale des journalistes (duluc supp numéro 1 de l'OL en tête) sur le niveau réel des joueurs de la saison dernière
- un niveau en L1 faible qui a masqué les lacunes tactiques de l'équipe
- un recrutement raté et pourtant survendu
- un dirigeant qui devrait lâcher twitter et son aigreur vis à vis de labrune pour se'occuper plus de son club
etc...

bref : un stade qui ne verra pas la C1 cette saison, ni l'Europa League d'ailleurs
c'est bien dramatique pour le coeff UEFA


BruceLeeZarazu Niveau : District
Vous ne voulez pas plutôt faire un article sur les belles performances de Gand? "L'équipe contre qui il faudra faire 6 sur 6...", "le sparing-partner idéal.."..
Alors qu'ils se font battre par le Zénith et par Valence sur le fil, ramène un 4/6 contre Lyon et dominent totalement les Espagnols chez eux...
nathaninho Niveau : CFA2
Bon quand est-ce qu'on pense à remplacer Fournier pour insuffler quelque chose de positif dans ce groupe?
Il y a de la qualité, mais aucune envie ni idée de jeu. Cousin Hub n'y arrive plus.
J'en ai franchement marre de ce degré zéro de l'analyse "ils ont perdu, c'est qu'ils manquaient d'envie /motivation".

Je continue à plébisciter les mêmes, mais si Lyon a perdu et que vous voulez savoir pourquoi, allez là:
http://www.chroniquestactiques.fr/

Ils ont perdu parce qu'ils se sont fait manger tactiquement toute la première mi-temps, bien plus que pour une question d'envie.

Lyon réalise une campagne affreuse, dont le seul point positif que j'arrive à tirer c'est que mes potes Lyonnais me feront plus chier avec notre campagne (suis marseillais) à zéro points maintenant qu'ils ont fait pire.

Les maux Lyonnais sont simples effectivement:
- cadres de l'an passé en sous régime (Lacazette, Tolisso, Gonalons) ou absents (Fékir)
- Mauvaise incorporation des recrues.

Le cas Valbuena illustre bien cette mauvaise incorporation: il doit mener le jeu, fonction occupée l'an passé par Fékir ou Gourcuff. Souci, son jeu est TRES différent, beaucoup moins direct, ce qui ne correspond pas du tout à Lacazette. Donc confier les clés à Valbuena mais sans changer de système, ça ne peut que bloquer. Soit tu l'envoie sur un côté, soit tu lui donnes les clés mais tu modifie tes schémas d'attaque (et schéma, ce n'est pas que 4XX ou 4YZ, on parle DES schémas d'animations). Parce que Valbuena derrière un Lacazette qui ne cherche que la profondeur en première intention... voilà quoi.

Bon courage à Fournier.

-
Ca devient lassant de dire que Gand ne doit sa victoire qu'au manque d'envie des lyonnais. S'ils étaient vraiment supérieurs, on l'aurait vu. Or, sur le match aller le nul est clairement positif au vu de la supériorité belge. Les français (pas tous, bien sûr) ont tout simplement sous-estimé cette formation gantoise en la considérant comme une petit poucet et une victime consentante. Faudrait plutôt lui attribuer les commentaires positifs qu'elle mérite.
Pourtant, ce fiasco était prévisible en regardant de près les prestations lyonnaises depuis le début de saison. L'équipe qui s'était reposée l'année dernière sur le talent de Fékir et de Lacazette ne surprend plus avec un jeu stéréotypé et des lacunes évidentes dans la création et l'animation. Ajoutez les blessures à gogo et un recrutement raté et ruineux, et vous aurez tous les ingrédients d'une débâcle.

Fournier doit absolument retravailler les fondamentaux, sinon il devrait partir avec un peu d'honnêteté.
Trop d'inexperience à tous les niveaux, trop de blessures, de meforme... Jouer ce match importantissime avec plus de la moitie des titulaires sur le flanc n'est pas facile, sachant qu'il y a un gap entre les titulaires et les remplacants assez important.

Enfin bref dommage pour le nouveau stade, mais en même temps tant mieux pour le championnat, on va souffler un peu, c'est pas plus mal.
Message posté par le bon, la brune et le truand
- des joueurs renouvelés avec beaucoup de cash distribué pour des performances en baisse ou surévaluées
- un staff médical toujours aussi bancal
- un staff technique qui atteint ses limites
- une enflammade générale des journalistes (duluc supp numéro 1 de l'OL en tête) sur le niveau réel des joueurs de la saison dernière
- un niveau en L1 faible qui a masqué les lacunes tactiques de l'équipe
- un recrutement raté et pourtant survendu
- un dirigeant qui devrait lâcher twitter et son aigreur vis à vis de labrune pour se'occuper plus de son club
etc...



Right man.
Creuse Jean-Michel, creuse....
ToxikCheese Niveau : Loisir
Fournier a surtout intérêt à faire un sans faute en championnat jusqu'à la trêve (hormis contre Paris, évidemment), car si on n'est pas irréprochable en L1 après ce fiasco, il risque de se faire dégager rapidos à la trêve !

manouche1990 Niveau : District
Moi tout ce que je retiens c'est que tous les matchs de la Gantoise m'ont fait rêver, je connaissais pas un joueur ni même le nom du club, et désormais j'espère une belle odyssée s'ils arrivent à passer, ce que je leur souhaite.

Du bonheur cette équipe, ce petit stade, ce maillot, ce nom, ce logo, putain mais vive la Gantoise, et merci l'OL d'avoir permis cette découverte...

Parce qu'à part la deuxième mi-temps de Jallet au match aller, aucun joueur de Lyon n'aurait sa place à la Gantoise, ça manque de coeur. Allez, Aulas, peut-être !
Rien de surprenant, ces joueurs n'ont jamais rien prouvé au plus haut niveau.

La ligue 1 n'est en aucun cas un révélateur de qualité vu le triste niveau de notre championnat....
Charles-Henri Roumennigue Niveau : Loisir
Et dire que l'OL est deuxième de Ligue 1... C'est surtout ça qui est inquiétant. Il est beau ce championnat!
La blessure de Fékir est un élément de réponse de leur faillite européenne. C'est mon avis mais ce joueur pèse tellement sur la finition lyonnaise que son absence explique en grosse partie cet OL inoffensif.
Après défensivement les lyonnais se sont montrés naïfs tout au long de la compétition, et là il faut blâmer le recrutement. Sérieux Mapou à 10M€ c'est une sacrée histoire.
Prospère Mulenga Niveau : CFA
13 points de retard sur Paname et 0 victoire en LDC, ça pue un peu ce moment pour l'OL .

Lakz partira même pas pour 20 millions, pauvre Aulas.
J'étais le seul à avoir dit en début de saison que Fekir (avec Umtiti) était le seul joueur de niveau ligue des champions de l'effectif, que le recrutement était raté (Beauvue me faisant étrangement penser à Khalifa), que Lacazette n'était pas le joueur qu'on pensait qu'il était. Bref y avait sûrement une part d'anti-gones dans mon analyse (supporter de l'OM oblige) cette dernière s'avère finalement juste. Jv même vous dire un secret, l'OM finira devant l'OL. On sera à moins de 3 pts à la trêve et on repassera devant en deuxième partie de saison.
Suffit d'analyser de façon neutre les deux effectifs, on est au dessus à peu près partout. Sérieux sans Fekir, ils ont démarré avec Kalulu et Cornet en doublure de Lacazette et Beauvue (vu que l'autre debile a gardé son 442) et ça n'a choqué personne.
Beefheart Niveau : DHR
Z'êtes relou depuis hier les belges. Evidemment que la Gantoise a du mérite. Cela dit en terme de valeur financière comme sportive Lyon est censé marcher dessus. Voilà. C'est du foot, donc en disant ça on a rien dit, mais cette espèce d'accusation gratuite de chauvinisme a pas lieu d'être.

Si les diables rouges perdent contre le Luxembourg vous allez commenter : "Y a rien à dire, ils étaient plus fort que nous. Hazard a fait un super match mais il a été admirablement bien muselé". Non. Vous allez vous poser les questions qu'il faut, questionner cet échec, et taper sur Hazard. Et ce même si les Luxembourgeois viennent dire qu'ils ont une super belle génération et qu'ils méritent la victoire.
Mich-Nelson Niveau : Loisir
Pas le niveau LDC, pas de cohésion dans le jeu, trop de blessés, on ce recentre sur la ligue 1 et puis c'est tout!
anteouane Niveau : DHR
+1+1+1+1+1+1+1+1

L'auteur nous explique que Lyon n'est pas passé à cause d'un manque d'envie...
Moi je pointe le manque d'envie de l'auteur de vraiment regarder comment l'OL se fait prendre tactiquement cette saison.

Article digne du 20 minutes.
anteouane Niveau : DHR
Message posté par Phil...
J'en ai franchement marre de ce degré zéro de l'analyse "ils ont perdu, c'est qu'ils manquaient d'envie /motivation".

Je continue à plébisciter les mêmes, mais si Lyon a perdu et que vous voulez savoir pourquoi, allez là:
http://www.chroniquestactiques.fr/

Ils ont perdu parce qu'ils se sont fait manger tactiquement toute la première mi-temps, bien plus que pour une question d'envie.

Lyon réalise une campagne affreuse, dont le seul point positif que j'arrive à tirer c'est que mes potes Lyonnais me feront plus chier avec notre campagne (suis marseillais) à zéro points maintenant qu'ils ont fait pire.

Les maux Lyonnais sont simples effectivement:
- cadres de l'an passé en sous régime (Lacazette, Tolisso, Gonalons) ou absents (Fékir)
- Mauvaise incorporation des recrues.

Le cas Valbuena illustre bien cette mauvaise incorporation: il doit mener le jeu, fonction occupée l'an passé par Fékir ou Gourcuff. Souci, son jeu est TRES différent, beaucoup moins direct, ce qui ne correspond pas du tout à Lacazette. Donc confier les clés à Valbuena mais sans changer de système, ça ne peut que bloquer. Soit tu l'envoie sur un côté, soit tu lui donnes les clés mais tu modifie tes schémas d'attaque (et schéma, ce n'est pas que 4XX ou 4YZ, on parle DES schémas d'animations). Parce que Valbuena derrière un Lacazette qui ne cherche que la profondeur en première intention... voilà quoi.

Bon courage à Fournier.

-


Les +1, c'est pour ce post.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
La MSN s'envoie en l'air
891 32