Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // OL-AS Rome (4-2)

L’OL sèche la Roma

Auteurs d’une première période plus que limite, et logiquement menés à la pause, les Lyonnais auront su inverser la tendance lors du second acte pour aller arracher une belle et précieuse victoire (4-2).

Modififié

Lyon 4-2 AS Rome

Buts : Diakhaby (8e), Tolisso (45e+2), Fekir (74e) et Lacazette (90e+2) pour l'OL // Salah (20e) et Fazio (33e) pour la Roma

Les notes de Lyon

Trois minutes. À peine. Nabil Fekir vient donc tout juste d’entrer en jeu quand il hérite d’un ballon aux vingt mètres. Au milieu de trois défenseurs romains, difficile de l’exploiter à merveille. Enfin, en théorie. Et la théorie, Nabil s’en tape. Alors le Lyonnais accélère, entre dans la surface, fait danser ses trois adversaires, se remet sur son pied gauche et enroule : but. Une merveille. Rien que ça. Et un but terriblement important puisqu'il offre tout simplement la victoire à l’OL dans ce huitième de finale aller. D’autant que Lacazette, quinze minutes plus tard, viendra lui aussi poser son chef-d’œuvre. Joindre l’utile à l’agréable.

L’OL en mode brouillon


Face à des Romains un peu moins bien dernièrement, les Lyonnais le savent, ils ont une vraie carte à jouer ce soir. Pourtant, ce sont bien les Italiens qui entrent le mieux dans cette partie, à l’image de Nainggolan qui oblige Lopes à la parade dès la cinquième minute de jeu. Un avertissement sans frais. Mieux, un déclencheur. Car trois minutes plus tard, et contre le cours du jeu, Diakhaby est à la réception d’un coup franc de Valbuena, prolongé par Rafael, pour ouvrir le score à bout portant. Le réalisme parfait. Boostés par ce but, les Gones se mettent même à jouer, comme en témoigne le superbe échange à trois entre Tolisso, Lacazette et Valbuena, même si la frappe du dernier est contrée par Juan Jesus. Quatre minutes agréables, puis plus rien. L’OL rend le ballon aux Romains et se contente de subir. Alors forcément, l’AS Roma en profite. Bien aidé par la glissade de Diakhaby, Salah se présente face à Lopes et ne tremble pas au moment de remettre les deux équipes à égalité (20e). Côté lyonnais, la révolte est inexistante, les errements défensifs abyssaux et les offensives terriblement brouillonnes. Alors forcément, l’AS Roma en profite. Sur un centre de De Rossi, Fazio surgit et expédie une tête victorieuse au fond des filets rhodaniens (33e). Difficile de voir un signe d’espoir dans cette première période lyonnaise.

Les bijoux de Fekir et Lacazette


Désireux de ne pas offrir à la France une seconde humiliation européenne en deux jours, les Lyonnais reviennent sur la pelouse avec une tout autre détermination. Et un jeu plus léché. Il ne faut d’ailleurs pas plus de deux minutes pour voir Tolisso remettre l’OL dans la course d’une splendide frappe à l’entrée de la surface. Métamorphosés, les Gones parviennent enfin à gérer le ballon, à organiser leurs attaques. Et les tentatives se multiplient sur les cages romaines. Au grand dam d’Alisson, le portier de la Louve, qui doit enchaîner les parades, et plus exactement trois en l’espace de cinq minutes face à Gonalons, Lacazette puis Valbuena. En revanche, le gardien ne peut strictement rien face au génie de Nabil Fekir. Esseulé au milieu de trois défenseurs, le Lyonnais, tout juste entré en jeu, parvient à s’en sortir avant d’enrouler un amour de frappe. Imparable. L’OL vire en tête. Et continue son pressing. La Roma tente bien d’opérer en contre, mais les Gones tiennent le coup. Mieux que ça, même. Muet jusqu’ici, Alexandre Lacazette attend les ultimes secondes pour envoyer une praline des 25 mètres en pleine lucarne. Et ainsi définitivement acter une belle victoire lyonnaise.

  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa



    Par Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    C3 - Huitièmes de finale
    Lyon - AS Roma (4-2)




    Dans cet article


    Hier à 13:51 Papus Camara : « S'attendre à ce qu'ils montrent un autre visage » 17 Hier à 12:06 Un quintuple sauvetage fou en FA Trophy 13
    Partenaires
    Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
    Hier à 11:22 La gendarmerie saisit 500g de résine de cannabis à l'effigie de CR7 35
    À lire ensuite
    Les notes de la Roma