Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Lyon-Séville (0-0)

L’OL se contentera de la Ligue Europa

Les Lyonnais ont donné le maximum. Ils ont même frissonné en touchant deux fois les montants, mais finalement, ils ne se sont jamais montrés capables de vraiment contourner le mur sévillan présent ce soir à Lyon.

Modififié

Lyon 0-0 Séville


Les mines ne sont pas tristes. Pire, elle sont résignées. On joue la 93e minute de jeu et les Lyonnais le savent, ce ballon que Rico, le gardien sévillan, tient dans ses bras, est le dernier qu’ils pouvaient exploiter. Le tableau d’affichage indique le score de 0-0. Il faut de toute façon deux buts aux Lyonnais pour se qualifier, alors ils se sont fait une raison. Ils ont accepté leur sort. La qualification était possible. Tant pis. Ils n’ont pas été ridicules. Sauf qu’ils disent quand même adieu à la C1. Ainsi soit-il. Reste désormais la Ligue Europa. C’est toujours ça.

Des montants salvateurs


On a cru un temps que le brouillard, mesquin ce soir, allait reporter ce seizième de finale. Pourtant, les vingt-deux acteurs sont bien sur la pelouse à 20h45. Avec une règle simple : une victoire par deux buts d’écart pour les uns, tout le reste pour les autres. Alors forcément, les Espagnols sont plus prudents. Presque timides. Valbuena tente bien de lancer les hostilités dès la troisième minute, mais sa tentative est claquée en corner par Rico. Les vingt premières minutes sont équilibrées, presque sans intérêt, comme si l’enjeu était inexistant. Vitolo est pourtant à deux doigts de réveiller brutalement le Parc OL, mais sa frappe enroulée vient s’écraser sur le poteau de Lopes. Dans la foulée, l’arbitre oublie un penalty de chaque côté, histoire de ne pas faire de jaloux. En revanche, ce dernier n’y est pour rien quand la tête de Tolisso vient cabosser la transversale de Rico. Le match devient intéressant, intense, et, de nouveau, le stade lyonnais est tout proche d’exulter quand la frappe de Valbuena vient, encore, s’écraser sur la transversale du portier sévillan.

Un second acte sans frisson


Conscients que la qualification leur tend les bras, les Sévillans tiennent le ballon, pètent le rythme, cassent le jeu. Bref, les mecs attendent le coup de sifflet final. Rico, moins endormi que ses partenaires, reste vigilant en captant un centre de Valbuena que Lacazette n’était pas loin de reprendre. Mais le match n’est pas à sens unique, comme en témoigne ce sauvetage de Valbuena devant un Mariano qui était tout proche de doucher les espoirs lyonnais. Le temps passe, le score reste le même. L’OL essaie de pousser. En vain. Les hommes de Sampaoli tiennent le coup et conservent le résultat qu’ils sont venus chercher. Avec réussite, finalement, puisque les Lyonnais, sans imagination, ne parviennent pas à percer les lignes compactes mises en place par le FC Séville. Et ce n’est pas la frappe lointaine de Gonalons qui permet de changer la donne. Le Parc OL a beau donner de la voix pour encourager les siens, rien n’y fait. Le score en reste là. Un triste 0-0. Les Lyonnais n’auront même pas eu l’espoir d’y croire. Dommage. Mais peu importe, les Gones n’ont pas à baisser la tête au moment de quitter cette Ligue des champions. Ils pourront, même, qui sait, regarder droit dans les yeux cette C3 qui se profile.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 10 heures Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 22
    Partenaires
    Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
    Hier à 17:45 Leeds enchaîne 19
    À lire ensuite
    Les notes de Lyon-Séville