1. //
  2. // Lyon/Lens (3-0)

L'OL sans forcer

Un OL bien pâlichon a disposé de Lensois encore plus pâles, après une première période vierge de toute occasion. Un csc et un but sur corner plus tard, c'est Lisandro qui donne belle allure au score. Pas forcément au match.

0 2
Lyon/Lens : 3-0


Buteurs : Bedimo (56', csc), Briand (61'), Lisandro (91') pour l'OL

Au match aller, Lyon avait produit un non-match en première période à Bollaert. Pas de changement à Gerland. Les quarante-cinq premières minutes furent délicates, pour ne pas dire ennuyeuses. L'OL n'arrive pas à trouver les décalages et les espaces entre les lignes du bloc lensois, qui essaie de se positionner le plus haut possible. Lens délaisse les côtés en phase défensive, concentrant leurs forces dans l'axe. En revanche, sur les rares contres, Demont à droite, Akalé à gauche vont bien chercher les lignes de touche. Ce dernier aura malheureusement cette fâcheuse tendance à faire le mauvais choix sur un contre en supériorité numérique (8').

Lyon peine, manque d'accélération et d'aération dans son jeu. La relation vers Gourcuff est coupée par le duo de sangsues Varane/Hermach, Pied est à côté de ses pompes. A gauche en début de match, il passera son temps à ralentir le jeu, privilégiant trop souvent la passe en retrait toute en sécurité du pied droit plutôt que le centre spontané du gauche. La technique de l'ailier moderne, il paraît. Le jeune Lyonnais s'essaie alors à droite, en permutant avec Briand, mais ne parvient toujours pas à prendre le dessus sur son vis-à-vis. Retour à gauche, en suivant les consignes de Puel cette fois, qui lui intime de centrer du pied gauche. Ratages sur chacune des tentatives. Lyon se perd dans les petits espaces, multiplie les passes inutiles et manque de justesse technique dès qu'il s'agit d'allonger. Les Gones n'auront qu'une occasion de vibrer un peu. Sur un corner, le ballon fait flipper sur la tête de Lovren, le pied de Lisandro et les gants de Runje, décisif devant un Toulalan qui n'attendait plus qu'à pousser le cuir à un mètre du but (33'). Cet OL-là est tout simplement bien pauvre en propositions face à un RC Lens discipliné et trop bien organisé pour être déstabilisé par la lenteur des enchaînements lyonnais.

Lisandro change tout

Lyon sera pourtant aidé dès le retour des vestiaires. Källstrom envoie le premier centre décent de la rencontre (entre le point de pénalty et la ligne de but). Lisandro est trop court. Bedimo non. Et malheureusement, Bedimo est Lensois et trompe son propre gardien, à la Zubar, de la cuisse (56'). Claude Puel souffle alors qu'une partie du stade venait juste de se chauffer la voix à coup de «  Puel démission » . Lens, va forcément devoir prendre un peu plus de risques et ouvrir les vannes. Et Lyon en profitera immédiatement. Un coup de pression, ponctué d'un corner, arrive sur le crâne de Briand, seul aux six mètres, qui double la mise pour l'OL (61'). Sur les deux premiers ballons envoyés correctement dans la surface lensoise, Lyon a scoré. Efficacité maximale. Plusieurs coups de chances, des jambes, des pieds et un ciseau final non cadré de Gourcuff permettent aux Lensois de ne pas en prendre un troisième dans la foulée, au terme d'une minute folle dans la surface de Vedran. Le match a changé de couleur.

Ennuyante et crispante côté Lyonnais, la rencontre peut désormais simplement se concentrer sur le seul ennui, même si Cissokho pointe un peu plus souvent sa crête aux avants-postes. Pied, trop gauche ce soir, est prié de rejoindre le banc. Puel décide de lancer Ederson. Lens chasse le ballon mais n'arrive pas à mettre le pied dessus. Lisandro, par deux fois, butera sur Runje (tentative de 20 mètres et un duel de près). Lens a clairement abandonné le match, même si Roudet essaiera bien de conclure par une frappe enroulée une des seules incursions nordistes en seconde mi-temps. Lloris se détend et préserve sa cage. Lisandro continue de courir sur le front de l'attaque. Cissokho place un dernier coup de rein et trouve la tête de l'Argentin qui donne un peu plus d'ampleur au score (91'). C'était donc plus compréhensible de voir Lisandro laisser le soin au revenant Ederson, dans les toutes dernières secondes, de tirer un pénalty. Runje évite la grosse claque pour le RC Lens.

Voilà, sans rien changer par rapport à la première mi-temps dans le rythme, Lyon a réussi à caler deux buts à Lens, tantôt maladroit à l'image du csc de Bedimo ou déconcentré à l'image du marquage très très lâche sur Briand pour le deuxième but lyonnais. Il n'aura surtout pas eu besoin de forcer son talent pour venir à bout de Lensois de plus en plus promis à un retour en Ligue 2. Deux choses à retenir : Lyon a soigné son goal-average (+24), donnée qui pourrait compter comme un point précieux en fin de saison, et Hugo n'a pas dit de gros mots.



Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
"Pied est à côté de ses pompes"

"Pied, trop gauche"

Du grand Ronan au niveau des jeux de mots ce soir !
Bref j'ai vu le match et après être décédé d'ennui au bout de la première mi-temps je me suis réveillé au csc !

Une question, pourquoi Pied ? Je trouve que ce joueur n'apporte pas grand chose en étant titulaire, il est bon en impact player parce qu'il en veut et tout ça mais sérieusement je le trouve vraiment limité techniquement, Lacazette me semble plus armé pour prétendre à une place de titulaire.

Sinon, mauvais Gourcuff, il est pas dedans, s'il avait marqué son ciseau ça aurait été un peu l'arbre qui cache la forêt (en plus d'être un beau but) mais tant pis.

Sinon, bonne rentrée d'Ederson !
Un bon Cissokho, Lloris acclamé et chanté, Lisandro quand on le sort pas il colle, un public derrière son équipe tout le match et qui attend la mi-temps pour siffler la 1ère période, une bien belle soirée !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Un fauteuil pour cinq
0 2