Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Lyon/Lens (3-0)

L'OL sans forcer

Un OL bien pâlichon a disposé de Lensois encore plus pâles, après une première période vierge de toute occasion. Un csc et un but sur corner plus tard, c'est Lisandro qui donne belle allure au score. Pas forcément au match.

Lyon/Lens : 3-0


Buteurs : Bedimo (56', csc), Briand (61'), Lisandro (91') pour l'OL

Au match aller, Lyon avait produit un non-match en première période à Bollaert. Pas de changement à Gerland. Les quarante-cinq premières minutes furent délicates, pour ne pas dire ennuyeuses. L'OL n'arrive pas à trouver les décalages et les espaces entre les lignes du bloc lensois, qui essaie de se positionner le plus haut possible. Lens délaisse les côtés en phase défensive, concentrant leurs forces dans l'axe. En revanche, sur les rares contres, Demont à droite, Akalé à gauche vont bien chercher les lignes de touche. Ce dernier aura malheureusement cette fâcheuse tendance à faire le mauvais choix sur un contre en supériorité numérique (8').

Lyon peine, manque d'accélération et d'aération dans son jeu. La relation vers Gourcuff est coupée par le duo de sangsues Varane/Hermach, Pied est à côté de ses pompes. A gauche en début de match, il passera son temps à ralentir le jeu, privilégiant trop souvent la passe en retrait toute en sécurité du pied droit plutôt que le centre spontané du gauche. La technique de l'ailier moderne, il paraît. Le jeune Lyonnais s'essaie alors à droite, en permutant avec Briand, mais ne parvient toujours pas à prendre le dessus sur son vis-à-vis. Retour à gauche, en suivant les consignes de Puel cette fois, qui lui intime de centrer du pied gauche. Ratages sur chacune des tentatives. Lyon se perd dans les petits espaces, multiplie les passes inutiles et manque de justesse technique dès qu'il s'agit d'allonger. Les Gones n'auront qu'une occasion de vibrer un peu. Sur un corner, le ballon fait flipper sur la tête de Lovren, le pied de Lisandro et les gants de Runje, décisif devant un Toulalan qui n'attendait plus qu'à pousser le cuir à un mètre du but (33'). Cet OL-là est tout simplement bien pauvre en propositions face à un RC Lens discipliné et trop bien organisé pour être déstabilisé par la lenteur des enchaînements lyonnais.

Lisandro change tout

Lyon sera pourtant aidé dès le retour des vestiaires. Källstrom envoie le premier centre décent de la rencontre (entre le point de pénalty et la ligne de but). Lisandro est trop court. Bedimo non. Et malheureusement, Bedimo est Lensois et trompe son propre gardien, à la Zubar, de la cuisse (56'). Claude Puel souffle alors qu'une partie du stade venait juste de se chauffer la voix à coup de «  Puel démission » . Lens, va forcément devoir prendre un peu plus de risques et ouvrir les vannes. Et Lyon en profitera immédiatement. Un coup de pression, ponctué d'un corner, arrive sur le crâne de Briand, seul aux six mètres, qui double la mise pour l'OL (61'). Sur les deux premiers ballons envoyés correctement dans la surface lensoise, Lyon a scoré. Efficacité maximale. Plusieurs coups de chances, des jambes, des pieds et un ciseau final non cadré de Gourcuff permettent aux Lensois de ne pas en prendre un troisième dans la foulée, au terme d'une minute folle dans la surface de Vedran. Le match a changé de couleur.

Ennuyante et crispante côté Lyonnais, la rencontre peut désormais simplement se concentrer sur le seul ennui, même si Cissokho pointe un peu plus souvent sa crête aux avants-postes. Pied, trop gauche ce soir, est prié de rejoindre le banc. Puel décide de lancer Ederson. Lens chasse le ballon mais n'arrive pas à mettre le pied dessus. Lisandro, par deux fois, butera sur Runje (tentative de 20 mètres et un duel de près). Lens a clairement abandonné le match, même si Roudet essaiera bien de conclure par une frappe enroulée une des seules incursions nordistes en seconde mi-temps. Lloris se détend et préserve sa cage. Lisandro continue de courir sur le front de l'attaque. Cissokho place un dernier coup de rein et trouve la tête de l'Argentin qui donne un peu plus d'ampleur au score (91'). C'était donc plus compréhensible de voir Lisandro laisser le soin au revenant Ederson, dans les toutes dernières secondes, de tirer un pénalty. Runje évite la grosse claque pour le RC Lens.

Voilà, sans rien changer par rapport à la première mi-temps dans le rythme, Lyon a réussi à caler deux buts à Lens, tantôt maladroit à l'image du csc de Bedimo ou déconcentré à l'image du marquage très très lâche sur Briand pour le deuxième but lyonnais. Il n'aura surtout pas eu besoin de forcer son talent pour venir à bout de Lensois de plus en plus promis à un retour en Ligue 2. Deux choses à retenir : Lyon a soigné son goal-average (+24), donnée qui pourrait compter comme un point précieux en fin de saison, et Hugo n'a pas dit de gros mots.



Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
À lire ensuite
Un fauteuil pour cinq